En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 


Accès direct :

Rechercher sur Macandphoto :


mar. 12 jan 2010

Canon S90 et viseur externe, l'astuce qui tue !

Vous êtes nombreux j'imagine, à ne pas trop aimer viser via l'écran de votre compact, surtout en plein soleil. J'avais assez longuement évoqué la question à l'occasion du test terrain du Canon G10, réalisé durant 3 semaines au Costa Rica.

_MG_6004_profil

Sachant cela, j'ai cherché et trouvé un moyen pas si bête de fixer mon petit viseur Ricoch GV-2, à mon Canon S90... Grâce à ce bricolage, la prise en main est beaucoup plus solide, car on peut étaler son pouce en plein sur l'écran (je n'avais pas anticipé ce bénéfice au début, mais ça change tout). Par ailleurs la platine qui dépasse de quelques millimètres à l'avant, offre un excellent appui pour les doigts (Canon aurait pu nous offrir un petit revêtement caoutchouté comme sur le G11).

_MG_6005_platineL'ensemble est très rigide et se glisse sans problème dans la poche ventrale de ma parka (ce sera bien pratique pour faire des photo au ski en gardant mes lunettes de soleil). La position latérale du viseur le rend peu encombrant et moins proéminent que sur le dessus...

Côté parallaxe, c'est pas si mal... Il suffit de fixer le boîtier très légèrement de biais (1 ou 2° environ après quelques essais). Après tout la distance séparant le viseur de l'objectif est plus ou moins similaire à celle séparant le viseur d'un Leica de son axe optique. 

 

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) , 00 - COUPS DE COEUR , 50 - MATOS : Accessoires photo , 75 - TEST : Test de terrain , 77 - TEST : Compacts experts , 80 - APN : Canon | Permalink | Commentaires (36)

mar. 15 déc 2009

Témoignage, "Les derniers hommes libres"...

Notre métier de photographe n'est plus ce qu'il était certes, nous le déplorons trop régulièrement sur ce site... Il reste heureusement de ces petits moments magiques et rares, par exemple celui ou l'on découvre ses images, achetées et publiées par une revue prestigieuse ou dans un beau bouquin. De ces moments précieux, qui vous regonflent et vous donnent envie de ne pas tout laisser tomber.

Derniers_hommes_libres C'est après 35 minutes d'attente à la Poste en grève, ou j'ai pu assister à des scènes pathétiques que je vous laisse imaginer (un seul employé au bord de la dépression, affrontant une tribu de contribuables énervés, agitant leurs reçus de recommandés comme des sagaies ;-) C'est donc après 35 minutes entre amusement et exaspération disais-je ( ! ) que j'ai enfin pu déballer et parcourir cet imposant ouvrage : Les derniers hommes libres (en pleine rue des Abbesses, ne pouvant patienter jusqu'à être de retour à la maison)...

Préfacé par Nicolas Hulot, ce très intéressant bouquin auquel j'ai eu la chance de contribuer, présente les dernier Hommes libres (la couv est superbe) : une vingtaine de tribus vivant au cœur de la nature, isolées de notre civilisation dans un équilibre fragile risquant à tout moment d'être bouleversé... Zo'es, Kayapos, Yanomanis, Wayanas, Himbas, Bushmens, etc... et les Bataks des Philippines (pour les pages qui me concernent). Des peuples encore libres, oui. Mais condamnés à court terme (cette interprétation pas forcément politiquement correcte, n'engage que moi, pas les auteurs de l'ouvrage)...

Batak_femme_et_bebe_big Lorsqu'elles sont publiées, ce ne sont pas forcément les photos les plus spectaculaires qui font le plus plaisir à leur auteur... En l'occurrence, ces images des tribus Batak que j'avais réalisé aux Philippines dans les années 90, n'avaient jamais été publiées.

Et je n'avais même jamais imaginé les montrer à qui que ce soit (c'est le cas de 80% des images que j'ai réalisé depuis 15 ans - l'autocensure est la pire des censures). Elles n'avaient pas une chance sur 1000 de connaitre une autre lumière que celle de ma table lumineuse, qui ne s'allume plus qu'une ou deux fois par trimestre (les archives argentiques sont vouées à l'oubli, faute de temps ou d'argent pour les faire scanner)...

Des années de pige et de fréquentation des iconographes et des services photo (de VSD au Figmag en passant par Geo ou Femme Actuelle) vous font aller à l'essentiel et vous apprennent à ne pas perdre votre temps, à tenter de vendre des photos "invendables"... La vie de pigiste vous apprend qu'à défaut de sujets "visuels" (qui en jettent), les mensuels et les hebdo n'achètent que les sujets "dans le vent", qui ont étés "déjà vus à la TV" (c'est bien triste mais c'est la plus stricte vérité)... De plus, un sujet ne passera jamais sans la fameuse "double d'ouverture" qui faisait les belles heures de VSD (vu à la télé ou pas)... J'écris "faisait", car je suis certain que cette recette de la presse magazine "haute en couleurs" est plus ou moins éventée, à l'heure d'Internet nos goûts et notre "appétence" de photo ont beaucoup évolué.

Batak_mere_enfant-Modifier_web_1000px Et dans le cas présent, j'étais très loin d'avoir le dixième de cette fameuse "double d'ouverture" : mes photos des Bataks étaient donc condamnés à dormir indéfiniment au fond de mes archives (pas si grave), pendant que le peuple Batak s'éteignait misérablement (c'est plus dramatique), oublié au fond de la jungle de Palawan...

Atteint pour 70% d'entre eux de paludisme et de mal nutrition, il ne resterait plus qu'une centaine de représentants du peuple Batak (300 dans les années 70)...

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) , 12 - APPRENDRE : Presse, livres | Permalink | Commentaires (19)

ven. 30 oct 2009

Test Canon EOS 7D, premières sensations (part 1)

Le Canon EOS 7D tiendra-t-il ses promesses ? Est-il suffisamment armé pour rivaliser sur le marché des « semi-pro » avec le Nikon D300 et son évolution récente le D300s ? Après une rapide prise en main, voici mes premières impressions en attendant un test terrain cet hiver, dans le genre de ce que j’avais fait avec l'EOS 50D au Canada et l'EOS 450D en Indonésie 


Annoncé le 1er sept 2009 au prix officiel de 1799 €, le Canon EOS 7D est bel et bien le remplaçant de l’EOS 50D. Un modèle présenté tout juste un an plus tôt (26 août 2008), qui restera disponible au catalogue de la marque plusieurs mois. - Mise à jour (le 5 nov.) :

Eos7d_afIl est probable qu’ensuite, l’ancestrale lignée des EOS à deux chiffres disparaisse (les EOS D30, D60, 10D, 20D, 30D, 40D et 50D), en même temps que le format de batterie BP-511 apparu en mai 2000 avec l’EOS D30 (l'avenir nous le dira)...

Le nouvel EOS 7D utilise en effet la batterie LP-E6, plus performante (et légèrement plus encombrante) apparue avec l’EOS 5D Mk2.

 


Un changement de nomenclature pas si innocent

Pourquoi donc, cet EOS 7D (nouvel haut de gamme des reflex à petit capteur chez Canon), ne s’appelle-t-il pas EOS 60D comme l’aurait voulu la logique ? Plusieurs raison à cela : premièrement Canon se serait retrouvé à cours de noms d’ici quelques générations : impossible d’envisager des EOS 70D, 80D et 90D tant les risques de confusion seraient forts avec les Nikon D70, D80 et D90. Sans oublier un lointain ancêtre, l’EOS D60 premier 6 Mpix de la série qui aurait pu brouiller les cartes…

Eos7d_bouton_onof Pas impossible ensuite que Canon ait souhaité marquer fortement les esprits avec ce changement de nomenclature, qui coïncide avec l’arrivée « en masse » de nouvelles technologies.

Depuis que Nikon est revenu au tout premier plan du marché en enchaînant les reflex exceptionnels et les technologies innovantes, la « roadmap » de Canon semblait en effet bien sage et les nouveaux développements un peu timides et souvent « conservateurs ». L'EOS 7D et son nouveau nom, auront donc pour mission de changer l'image des reflex experts de la marque Rouge...

 

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) , 00 - COUPS DE COEUR , 75 - TEST : Test de terrain , 80 - APN : Canon | Permalink | Commentaires (42)

mar. 06 oct 2009

Réflexions à propos du "droit à l'image"...

Bernard m'adresse ce soir un mail qui intéressera pas mal de photographes... J'imagine qu'il y aura quelques réactions, commentaires et réflexions. Personnellement la question juridique me dépasse un peu, mais je me sens concerné comme la plupart d'entre nous (on a tous eu droit à quelques réflexions en faisant des images)... Alors ?

" En tant que photographe amateur passionné par son loisir, je ne me contente pas de faire des clichés chez moi. La rue est aussi le théatre vivant qui sied à mes penchants naturels de reporter.

Difficile de photographier l'espace urbain, sans y inclure les gens, car les gens c'est la vie...

Fauteuil_big Par ailleurs, de la même manière qu'on admet que le pianiste ne joue pas qu'en concert, et qu'il s'entraîne aussi en "faisant des gammes", on peut comprendre que le photographe amateur ou professionnel n'agit pas dans le seul but de publier, d'exposer ou d'exécuter une commande ou une demande, et qu'il lui arrive d'utiliser la rue pour faire ses gammes à lui ( techniques ) : exemple , profiter d'une lumière contrastée pour tester les performances de son matériel, se familiariser avec, ou optimiser ses réglages, l'élément humain étant fortuit dans ce cas.

Or, j'ai l'impression d'une montée générale d'intolérance des gens vis à vis de ce qu'ils n'arrivent pas à s'expliquer d'une façon claire et instantanée, comme une présomption de culpabilité qu'ils sont prêts à infliger ( alors que la présomption d'innocence est la pierre angulaire du droit français depuis la Révolution Française comme le dit Robert Badinter himself ).

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) | Permalink | Commentaires (14)

jeu. 01 oct 2009

Test terrain extrême du Canon EOS 50D (part 1)

Haute altitude, températures extrêmes, vents, givre, humidité et secousses violentes dans le sac à dos, les pires conditions étaient réunies pour éprouver le Canon EOS 50D et ses optiques EF et EF-S. Un impitoyable test-terrain chez CMH l’inventeur et le leader Canadien du ski héliporté.

Texte et photo : Jean-François Vibert

 


La poudreuse vole en tous sens, alors que nous sautons de l’hélico et nous enfonçons jusqu’en haut des cuisses dans la neige poudreuse. Respecter les instructions du Guide : rester bien accroupi et ne pas trop bouger tant que l’engin n’a pas décollé pour éviter de se faire découper en rondelles !

0000_screencopy_JFV_ 2013-03-08 à 01.17.22

Assourdi par le vacarme du rotor, je rentre la tête dans les épaules et peine à conserver mon équilibre courbé face au souffle terrifiant généré par la double turbine du Bell Ranger 407.

Sans quitter mes gants, je parviens à entrouvrir le Zip de ma Goretex pour en extraire le boîtier que j’y avais caché avec le zoom grand angle EF-S 10-22mm f/3.5-4.5 USM... Je ne dispose que de quelques secondes avant que l’objectif ne soit complètement recouvert de neige.

_MG_1467

Impossible de viser précisément à travers mon masque, je sens l’air glacial et la neige qui s’immiscent dans mon cou. Compte tenu de la vitesse du vent, l’air qui frappe le boîtier doit être à -15°. Je déclenche une rafale à l’aveugle au moment où l’hélico s’arrache du sol… En comptant sur la bienveillance du Saint patron des photographes, sur les règles de l’hyperfocale et sur les 6,3 im/sec du boîtier. On verra bien !

 


Des conditions de prise de vue extrêmes…

Soudain, c’est le silence. L’hélico s’est éloigné entraînant des volutes de neige qui disparaissent dans le vent faisant place à un bleu intense… Je relève mon masque et suis frappé par cette lumière irisée de cristaux en suspension, que je n’ai jamais vu ailleurs qu’en haute montagne. Nous voilà seuls au monde, totalement isolés à 3000 m d’altitude au sommet d’une crête vertigineuse.

_MG_1828_Modifier

Impossible de reculer… C’est maintenant que commence le programme « Pentes raides » de CMH, Canadian Mountain Holliday, le leader de l’héliski qui en a inventé le concept. Une semaine de dépose héliporté sur des pentes entre 35° et 45°, par groupes de quatre avec l’assistance de deux guides de montagne spécialistes du ski extrème… Le nirvana du ski, spécialement destiné aux skieurs et snowboarders de haut niveau à la recherche de sensations fortes.

 

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) , 00 - COUPS DE COEUR , 75 - TEST : Test de terrain , 80 - APN : Canon | Permalink | Commentaires (15)

mer. 30 sep 2009

Test terrain impitoyable, Canon G10 au Costa Rica

Considérant qu’il est impossible de viser en tenant un écran à bout de bras, j’ai toujours négligé les APN compacts jusqu’alors... Pourtant, comme beaucoup d’utilisateurs de reflex, j’ai toujours rêvé d’un boîtier de poche efficace qui me suive partout. En ce sens, le Canon G10 fut le premier compact « Expert » à me sembler convaincant. Voyons comment il a résisté aux 90% d’humidité de la jungle du Costa Rica et s’il a réussit dans la mission qui lui fut assignée au cours de trois semaines de prise de vues intensives... 

Tout utilisateur de reflex rêve d’un appareil compact qui soit assez léger pour l’accompagner partout, tout en restant suffisamment performant pour que ses images se hissent au niveau de celles du boîtier qu’il privilégie habituellement…

0000_screencopy_JFV_ 2013-03-08 à 01.22.40

Faute d’avoir possédé cet appareil de poche au cours des dernières années, je suis bien conscient d’être passé à côté d’images intéressantes, ce qui est vraiment trop bête… Voilà pourquoi je me suis offert un Canon G10, (devenu G11 très récemment, un nouveau modèle que j’analyserais un peu plus tard en regard de ce que j’ai appris du G10 au cours de trois semaines de terrain).

 

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) , 00 - COUPS DE COEUR , 75 - TEST : Test de terrain , 77 - TEST : Compacts experts , 80 - APN : Canon | Permalink | Commentaires (51)

ven. 18 sep 2009

Guide des reflex Full frame (1/6), introduction

Les reflex full frame sont à la mode, on ne parle que d'eux... Et à raison ! Mon premier article sur le full frame remonte déjà à 3 ans en arrière.

Fullframe_2 Il était question du Canon EOS 5D, un boîtier exceptionnel qui a marqué son époque et constituait un véritable tournant dans la petite histoire des reflex numériques (lire ici, ici, ici).

On voit large en full-frame (EOS 5D à Hong Kong avec un fish eye Sigma 15 mm)... Depuis le Canon EOS 5D, beaucoup d''eau à coulé sous les capteurs !

245321200cx85100_frontAfin de faire le point de la situation et trancher ( ! ) je vous propose un grand comparatif des reflex Full frame, en six épisodes qui seront publiés au cours des jours et des semaines suivantes...

Une démarche un peu risquée je sais... (je devine déjà les critiques de fans de telle ou telle marque) :

20080917_hires_5dmkii_frontMais je pense que cela sera très utile à tout ceux qui hésitent encore ! Vous noterez que l'on n'y parlera pas (ou presque pas) des modèles professionnels Nikon D3 et Canon EOS 1Ds mark III... Trop chers, en regard de ce qu'offrent les nouveaux full frame experts présentés depuis l'été ! Je préfère ne m'intéresser qu'aux modèles financièrement accessibles qui en font déjà beaucoup...

Ce comparatif ne concerne donc que les trois reflex full frame experts du moment. A savoir, l'EOS 5D mark II, le D700 et le Alpha 900. Mais on y parlera aussi de ce Canon EOS 5D (première génération) que j'ai tant aimé...

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) | Permalink | Commentaires (1)

jeu. 03 sep 2009

Saisissez des idéogrammes chinois : 如何输入中文 !

- PAUSE ESTIVALE ! MACANDPHOTO VISITE SES ARCHIVES -

MacOS X permet d'utiliser de très nombreuses polices et méthode d'écritures : Chinois, Coréen, Japonais, Hebreux, Arabe, Tamoul, Cherokee, Hawaïen ! C'est étonnant, et vous en apprendrez plus par ici...

如何输入中文

InternationalCes caractères signifient "comment saisir des idéogrammes chinois". Ce n'est pas moi qui les ai tapé ;-) mais ma femme Sharon qui est Chinoise et qui donne des cours particuliers à Paris (contactez là par mail, son site est en construction)...

我在巴黎教中文

Cela marche dans Word, dans la plupart des autres logiciels et même dans l'interface de ce blog Typepad... Première étape : vous devez basculer en clavier chinois, cela se passe dans le menu International, accessible dans les Préférences système. Pensez à cocher les méthodes de saisie que vous désirez garder dans la barre des menus (Chinois simplifié et / ou traditionnel).

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) | Permalink | Commentaires (4)

jeu. 27 août 2009

Un Netbook PC... pour voyager léger !

Voila quelques jours que je travail sur un netbook HP achete a vil prix (moins de 300 Euros) a Hong Komg par Sharon.... qui a demande [en voila une bonne idee] une installation de XP en Chinois. Je vous dis pas comme je m'eclate pour "Enregistrer sous" et ce genre de choses (dire que l'an dernier a la meme epoque je m'eclatais avec un Macbook AIr)...

_MG_0449_export

Heureusement Lightroom marche assez bien et en Francais pour le coup (desole pas encore trouve les accents ni les cedilles)... Du coup j'ai decide de le tester a fond pendant trois semaimes de voyage en Thailande, ce qui me permet de voyager tres leger. Je procede a un back up quotidien sur disque USB2 et jusque la tout va bien... Tres lentement certes (fichiers RAW du 5D Mk2), mais tout va bien. Cette petite machine s'en sort tres honorablement en tant que videur de carte. A la reflexion il me semble qu'un netbook equipe de Lightroom, vaut tout de meme mieux que la plupart des disques autonomes videurs de carte.

_MG_0546_export

PS ; Un petit salut amical a Philippe (monasie.com), un lecteur de Macandphoto et commentateur assidu (!) avec qui nous avons passe une soiree fort sympa a Bangkok (c'est pas lui sur la photo;-)

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) , 00 - COUPS DE COEUR , 20 - WINDOWS : sur PC & sur Mac | Permalink | Commentaires (26)

lun. 24 août 2009

L'absence de flash sur le Canon EOS 5D mark II

- PAUSE ESTIVALE ! MACANDPHOTO VISITE SES ARCHIVES -

Un petit flash embarqué, ça peut dépanner ! Pas tous les jours, mais une fois de temps en temps, ça m'est très utile (il suffit d'éviter de shooter au 16 mm). D'ailleurs si Nikon s'est donné du mal pour en équiper le D700, ce n'est certainement pas pour rien et je pense qu'ils ont bien étudié les besoins réels des photographes ! Comme il semble que beaucoup posent la question de l'intérêt du flash "pop up", voici une réponse (parmi tant d'autres), avec le flash embarqué du Nikon D300 (sous exposé de -2/3 comme j'en ai l'habitude). Vitesse I/60s, ouverture f/6,3, sensibilité 200 ISO, objectif 12-14 mm à la focale 14 mm (soit au 21 mm)...

_dsc6348_web_800px

Bon OK Bije, je sais : encore une photo "kitsch" de coucher de soleil (mais bon c'est juste un exemple hein ;-) Avec l'EOS 5D (mark II ou pas) j'aurais obligatoirement raté cette image (quelque soit les exploits en haute sensibilité de ce dernier), tout simplement à cause du contre jour.

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) | Permalink | Commentaires (8)

dim. 23 août 2009

Convertir un clavier QWERTY en clavier AZERTY

- PAUSE ESTIVALE ! MACANDPHOTO VISITE SES ARCHIVES -

Les prix des mac en France (lire ici, et ) poussent beaucoup de gens à acheter leur portable à l'étranger. La semaine dernière, une amie est revenue de NY avec un MacBook Pro 2,4 Ghz / 4Go de RAM / 250 Go.

Qwerty

Pour avoir passé quelques heures dessus, je vous assure que c'est une bombe et cela devient de plus en plus dur d'attendre la prochaine version (avec son éventuel nouveau design à la Macbook Air). Mais ce n'est pas le sujet du jour...

Mon amie a achetée cette machine 2449 USD la-bas (soit 1535 € au cours d'aujourd'hui)... La même machine  coûte en France 2204 €.

L'économie réalisée est donc de 669 € (je parle TTC)... Quand on sait que le prix du billet AR commence à 450 € environ, cela donne envie d'aller visiter New York !

Certains hésitent à faire de même (acheter un portable à l'étranger) car ils sont honnêtes... Ou peut-être ont-ils peur de passer la douane avec (une question qui se discute ;-) Mais il y a aussi une autre raison toute bête qui fait hésiter les gens : la différence de clavier entre AZERTY (Fr) et QWERTY (US)...

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) | Permalink | Commentaires (8)

jeu. 20 août 2009

Petits secrets pour photographier les meetings aériens

- PAUSE ESTIVALE ! MACANDPHOTO VISITE SES ARCHIVES -

Les meetings aériens qui se déroulent partout en Europe durant l’été sont l’occasion de réaliser des images rares... Le ronflement des moteurs, les prouesses des pilotes et les hurlements des jets participent d’une atmosphère électrisante qu’il est passionnant de photographier… À vos longues focales !

La principale difficulté pour bien photographier les meetings aériens est liée aux distances de sécurité imposées entre les avions et le public. Il n’y a guère que dans l’axe de la piste d’atterrissage que les avions passent à faible distance.

_5Sauf à être accrédité officiellement, il y a peu de chance que vous soyez admis à sortir des zones accessibles au public, l’utilisation d’une longue focale d’au moins 200 mm est donc la seule façon de régler le problème, nous allons détailler longuement cette question.

Pour autant, une longue focale ne fait pas tout… Pris dans l’action, peu de photographes sont conscients que tout le monde n’est pas fan d’aviation. Et qu’il n’est pas évident de différencier un P51 Mustang d’un Messerschmitt BF 109, lorsqu’ils sont photographiés à 200 mètres de distance sur fond de ciel bleu.

_7

Au-delà de la simple réussite technique, le premier souci du photographe doit être de varier autant que possible les points de vue et d’éviter de réaliser des centaines d’images identiques sur fond bleu ! Les nuages sont une chance de briser la monotonie, déplacez-vous autant que possible pour les intégrer à votre composition.

_15Au-delà des avions en plein vol, traquez systématiquement les « à côtés »… Montrez ce que personne ne pense à regarder. Ne négligez pas la foule, les images d’ambiance, les portraits des pilotes, les mille détails intéressants des avions exposés au sol… Considérez que les évolutions aériennes ne représentent qu’une partie du sujet, surtout quand le temps est gris !

Les zoom télé 70-200 mm à 100-400 mm.

Les zooms 70-200 mm, ou 100-300 mm deviennent un équipement presque courrant pour les possesseurs de reflex. Ils constituent d’ailleurs souvent un premier investissement, après l’achat d’un kit de base. Certains reflex sont d’ailleurs disponibles en double kit à des prix très intéressants.

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) | Permalink | Commentaires (2)

ven. 14 août 2009

Seulement 284 € : l'Olympus E-420 est le moins cher des reflex.

- PAUSE ESTIVALE ! MACANDPHOTO VISITE SES ARCHIVES -

En novembre 2007, j'ai passé trois semaines de bonheur en Guadeloupe à tester l'Olympus E-410. Deux évolutions de ce modèle (les E-420 et E-450) sont toujours disponible en ce mois de mai 2009, ce qui nous invite à relativiser l'obsolescence prétendue inéluctable du matériel photo numérique... Mais l'énorme nouveauté en ce printemps, c'est le prix de ce E-420 qui est toujours en vente !

Recherchez sur le net et vous trouverez l'Olympus E-420 à 284 € boîtier nu et 364 € en kit, ce qui en fait le reflex le moins cher du marché... On le trouve aussi en kit avec son 14-42 mm pour 359 € à la FNAC (MAJ : inexplicablement il vient de remonter à 479 €).

Certes, son viseur n'est pas au top, mais il plein d'autres qualités, notamment une gamme optique intéressante et son caisson étanche (je ne sais si on le trouve encore facilement dans le commerce)... Autant de bonnes raisons de relire mon test déjà publié dans Le Monde de la Photo de décembre 2007 (attention, le texte n'a pas été actualisé avec de nouveaux prix et nouveaux matériels sortis depuis).

 


Olympus E-410 : trois semaines de bonheur sur… et sous l’eau !

Amoureux du matériel léger, il y a longtemps que je rêvais de tester le plus petit reflex du marché : le minuscule E-410 d’Olympus. D’autant que cette marque est toujours en 2008, la seule à proposer des caissons étanches pour ses compacts et ses reflex. Durant trois semaine, le E-410 fut donc mis à l’épreuve : dans la jungle, sur la Soufrière, sur l’eau et surtout sous l’eau...

6a00d8341c048f53ef0115705ed67c970b-800wi

Lesté de près de 30 kg d’équipements photo et informatique, me voici donc arrivé à Bouillante (la côte la plus sauvage de la Guadeloupe et à mon avis la plus belle), où les guides et les instructeurs de plongée du Club local des « Heures Saines » m’accueillent avec curiosité, en vue de pratiquer un test « grandeur nature »…

J’écris « Grandeur nature », car il ne s’agit pas seulement de plonger avec le E-410 dans son caisson, durant 3 semaines… Mais surtout de confronter cet appareil aux diverses activités outdoor du club : canyoning, randonnée en jungle et en moyenne montagne, croisière d’observation des cétacés, scooter sous-marin...

6a00d8341c048f53ef01156f68bfbf970c-800wi

Histoire de vérifier si sa petite taille et son poids réduit tiennent le choc en environnement tropical et marin, ballotté sans tendresse par un photographe pressé (donc pas toujours soigneux), au cours d’activités plutôt physiques et la plupart du temps… humides !

 


Studio « grandeur nature »…

L’ascension de la Soufrière (le volcan qui domine Basse Terre de ses 1467 m) est une première occasion de tester le E-410 dans des conditions réelles de trekking : humidité, poussière, sacs chargés de cordes et d’accessoires…

Premier constat, le gain de place et de poids ne sont pas négligeables par rapport à un reflex classique… Surtout si l’on choisit de n’emporter que la petite optique de base Zuiko 14-42 mm f/3,5-5,6 livrée dans le kit… Minuscule mais très convaincante. Pour les 550 € du kit, il n’y a rien à lui reprocher d’autant qu’un pare-soleil l’accompagne.

6a00d8341c048f53ef01156f68ccc6970c-800wi

En ce sens l’expérience confirme que le E-410 est un excellent choix pour les amateurs de marche et de montagne, qui ne seront pas trop gênés par ses trois modestes collimateurs autofocus.

 

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) | Permalink | Commentaires (0)

lun. 10 août 2009

Test terrain géant : 40 jours d’images en Macbook Air

- PAUSE ESTIVALE ! MACANDPHOTO VISITE SES ARCHIVES -

Le très atypique Macbook Air n’a « pas été conçu pour les photographes », avait prévenu Apple. J’ai pourtant décidé de m’en remettre au portable « le plus fin du monde » pour ce trip de 40 jours à Bali, en lieux et place de mon habituel Macbook Pro... Car par dessus tout, j’apprécie de voyager léger !

Véritable prouesse technologique permettant de gagner du temps et de travailler plus efficacement ? Ou simple accessoire de luxe pour goldens boys friqués et bobos obsédés de design ? Voilà ce que j’ai entrepris de vérifier en confrontant le Macbook Air à de réelles conditions de reportage en Asie…

_DSC4252_ModifierMe voilà donc embarqué pour deux mois de vadrouille tropicale avec 10 jours d’escale à Hong Kong avant d’explorer Bali durant 40 jours. Ce sera l’occasion de mettre à l’épreuve le portable « le plus fin du monde » qui fait rêver tous les utilisateurs nomades… Tous ou presque !

Les photographes lui reprochent un certain nombre de limitations, notamment une batterie inamovible (des batteries externes tiers existent dorénavant), un port USB unique, une puissance modeste, un disque dur étroit (à l’époque des capteurs de 12 megapixels)… Sans oublier un prix relativement dissuasif. Il est vrai que le Macbook Air (MBA pour les intimes) n’a pas été conçu pour les photographes, mais plutôt pour des utilisateurs nomades travaillant avec des applications conventionnelles (web, mail, bureautique) n’ayant pas d’énormes besoins de puissance.

_MG_6064Afin de satisfaire ceux pour qui la compacité n’a pas de prix, Apple a dû consentir certains sacrifices sur la fiche technique. Le résultat est étonnant : seulement 1,36 kg sur la balance, un confortable clavier rétro éclairé, un superbe écran à LED de 13,3 pouces, le tout pouvant se glisser dans une enveloppe A4…

Mais les concessions réalisées ne sont-elles pas gênantes et même rédhibitoires pour un professionnel ? Un portable aux caractéristiques aussi extrêmes, sera-t-il en mesure de satisfaire les besoins d’un photographe et tiendra-t-il tenir le choc, en cas de choc, de poussière, d’humidité ?

En quête du videur de carte idéal !

Oublions cinq secondes que le Macbook Air est cet ordinateur « un peu bridé » critiqué par les "geeks". Et considérons le plutôt comme une sorte de videur de carte « de luxe ». Un disque dur autonome disposant d’un écran fantastique, d’une interface idéale, qui s’offrait le luxe d’embarquer Lightroom, Aperture ou Expression Media, sans oublier la capacité de réaliser des sauvegardes sur d’autres disque. Vu sous cet angle, on apprécie le MBA à sa juste valeur. Ajoutez à cela qu’il sert aussi de terminal web et de machine à écrire (autant de choses qui ne sont pas dans les attributions d’un disque dur autonome) et vous disposez de tout ce dont un photographe peut avoir besoin pendant son reportage.

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) | Permalink | Commentaires (1)

lun. 03 août 2009

Comparatif Canon EOS 40D / Nikon D300 (version longue)

- PAUSE ESTIVALE ! MACANDPHOTO VISITE SES ARCHIVES -

D300_18200_front34l_2Visant le cœur de cible des photographes experts et professionnels, les Canon EOS 40D et Nikon D300 offrent des performances fantastiques en regard de prix maîtrisés (respectivement 1350 € et 1950 €).

20070820_hires_40d_3q_3Avec les gammes optiques qui leur sont dédiées, ils représentent l’état de l’art de la photo actuelle. Reste une question de taille, à laquelle nous allons tenter de répondre : lequel choisir ?

Un long article de référence à lire par ici !

NB : les commentaires sont ici, à la suite du sujet...

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) | Permalink | Commentaires (1)

ven. 31 juil 2009

Test videurs de carte, USB, FW400/800, Express Card

Article ou l'on découvre (avec étonnement j'en suis certain), que des lecteurs de carte FireWire 800 et 400 s'avèrent moins rapide qu'un simple lecteur de carte USB2, tant qu'on utilise de classiques cartes CF de type III ou IV (non UDMA)... Alors que cela fait des années qu'on nous rabâche, que le FW 800 est plus rapide ! Fichtre : pour une surprise, en voilà une drôle de surprise...

Heureusement les lecteurs FireWire 800 de Lexar et Sandisk, prennent leur revanche et s'avèrent plus de deux fois plus rapide que le FW 400... à la condition Express d'utiliser des cartes UDMA. Ce qui n'est pas forcément précisé partout, et pas forcément le cas de grand monde non plus (CF note N°1).

P1C12_12_USBMoralité, si vous désirez exploiter le FW 800 de votre Macbook Pro, changez vos cartes pour de l'UDMA 300x (45 Mo/sec)... Sinon restez en USB2. Au fait, combien d'entre vous sont équipés de cartes UDMA ? Et ça existe depuis combien de temps ces cartes là, mmmh ? Lexar n'a annoncé les siennes qu'en sept 08 (exit donc tout ce qui est plus ancien). Vos commentaires sont attendus, vos retours d'expériences et éventuellement vos propres mesures aussi !

Depuis que je suis équipé d'un Macbook Pro Unibody avec une prise FW800, j'ai cherché une solution plus rapide, en vue de remplacer mon antique lecteur de carte Lexar FW400 (image de droite), que j'utilise depuis plusieurs années... Ce dernier marche toujours très bien (parfaitement même), mais j'espère trouver mieux encore (oui, le mieux est l'ennemi du bien, je sais)...

 

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) , 00 - COUPS DE COEUR , 50 - MATOS : Accessoires photo , 75 - TEST : Test de terrain | Permalink | Commentaires (25)

Retour aux joies simples, Canon G10 en poche

Le format RAW m'étant devenu indispensable, me voici équipé d'un petit Canon G10 (depuis cet après midi 16h - Acheté sur un coup de tête, 449 € TTC seulement chez Photo St Charles. Est-ce vraiment la peine de s'en priver ? )... Le voilà calé en format RAW, en Mode P à 100 ISO et il n'en bougera plus beaucoup !

2009_07_31_0092_web_1000px

Un vrai bonheur que de se promener dans Paris, avec ce petit bloc note si léger en poche (il y a plus léger, mais certes, mais le G10 reste un vrai appareil photo avec une ergonomie encore acceptable pour l'utilisateur de reflex que je suis). Pas impossible, qu'il me pousse à refaire un type de photos que je ne pensais plus à faire depuis longtemps.

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) , 00 - COUPS DE COEUR , 75 - TEST : Test de terrain , 80 - APN : Canon | Permalink | Commentaires (45)

ven. 24 juil 2009

10 idées anti-crises pour photographes professionnels

- PAUSE ESTIVALE ! MACANDPHOTO VISITE SES ARCHIVES -

C'est la crise ! Les clients se font rares, les budgets sont en baisse, vous vous inquiétez pour l'avenir et vous avez - probablement - raison (c'est vrai qu'on peut avoir la frousse quand on lit ça : le pire est encore à venir)... Vous souhaitez donc "réduire vos dépense", sans sacrifier la qualité. Mieux vaut courber un peu l'échine que d'aller tout droit à la bancroute... Loin d'alimenter le catastrophique ambiant et participer à la sinistrose rampante, je vous propose une dizaine de pistes pour limiter vos dépenses, sans réduire vos ambitions photographiques :

1 - Passez sur Mac : les Mac ont une durée de vie plus longue que les PC. Au bout de quelques années, un Mac coûte au final moins cher si l'on prend en compte le temps perdu en maintenance qui est supérieur avec une PC.

Macpro De nombreuses études l'aurait (parait-il) démontré, " une étude du Gartner Group, commandée par Apple Australie et diffusée par elle dans la presse en 2002, affirmait que le TCO (Total Cost of Ownership) ou Coût total de possession, c’est-à-dire le coût total de l’équipement informatique quand on ajoute les matériels optionnels, les logiciels (licences), le support (etc.) est moins élevé avec un Mac que sur un PC équipé de Windows". Pas évident que les choses aient changé depuis... Au contraire Mac OSX s'est bonifié, pendant que Vista connaissait l'échec que l'on sait.

Je vous conseillerais plutôt les MacPro que les iMac, mais ils sont malheureusement très coûteux (toutefois je suis certain que l'investissement vaut la chandelle et est au final productif pour cause de capacité d'extension, de fiabilité et de vitesse)... Pas impossible cependant de travailler sur un iMac (j'en connais qui le font). Dans ce cas, c'est le 24" sinon rien (pour cause de qualité d'écran).

Une seule exception à ce conseil "pro Mac" : si vous avez besoin juste d'une petite machine à écrire, lorgnez du côté des ultra portables PC (lire ceci).

Dell 2 - Évitez les écrans professionnels et les écrans Apple : faites comme moi, achetez vos écrans chez Dell qui est le premier distributeur mondial d'écran (ou ailleurs ou c'est pas cher...). J'ai souvent parlé ici de la gamme 2408WFP, qui une fois calibrée me donne entière satisfaction (évitez par contre les tailles 20 et 22", leurs dalles sont inadaptées à la photo)...

Guettez les promotions tournantes : les prix des 24" évoluent sans prévenir et sans logique apparente entre 800 et 600 € (actuellement les 2408WFP est à 641 € TTC. Le rapport qualité/prix est imbattable). Et surtout commencez de préférence au téléphone (vous pourrez en effet grappiller une petite réduction supplémentaire). Rappelez-vous que l'écran ne change pas la photo, c'est un investissement qui vient bien après certains autres.

Sonde 3 - Partagez une sonde à 3 ou 4 collègues : il est inutile de calibrer vos écrans toutes les semaines. Regroupez vous donc à 3 ou 4 collègues et investissez dans une sonde. Mais ne travaillez en aucun cas vos images, sur un écran non calibré : c'est une véritable perte de temps...Inutile d'investir dans une solution de callibration globale (profil écran + profils papiers), de toutes façon il est déconseillé d'imprimer vous-même (si vous voulez faire des économies).

4 - Travaillez avec Lightroom plutôt qu'avec Photoshop : Adobe Photoshop Lightroom est un fantastique outil de productivité "tout en un" qui vous fera gagner du temps... Ses nouvelles retouches localisées vous permettront de faire l'impasse sur Photoshop CS4. Si vous possédez un CS2 ou CS3 conservez-le, car ces deux logiciels sont capables de faire tout ce que Lightroom ne sait pas (encore) faire... Vous en saurez plus en lisant mon livre : Travaux pratiques avec Photoshop Lightroom 2 (en pré commande sur Amazon.fr pour seulement 17 €).

ADPVAN0001_6_multi_2_zoom 5 - Achetez un dock SATA et des disques nus : au lieu de continuer à acheter des disques dans des boîtiers externes (plus coûteux et plus encombrants)... Un dock SATA peut accueillir autant de disques nu que vous le souhaitez, pour réaliser des To et de To de sauvegardes... Chez Macway, j'achète (presque en pagaille il faut bien le dire) des disques 1 To Samsung Spinpoint F1 pour seulement 89 € pièce, ce qui donne 0,09 € du Go, ce modèle me semble très fiable (j'en ai 5)... Et bientôt je vais passer au disque de 2 To (quand leur prix ara baissé).

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) | Permalink | Commentaires (22)

jeu. 23 juil 2009

Test terrain Canon EOS 450D à l’épreuve des volcans (1/2)

Escapade au pied des volcans de Bali, ascension difficile du Mont Rinjani à Lombok, plongée hallucinée dans l’enfer du Kawa Ijen à Java avec les forçats du soufre, l’EOS 450D n’a pas été épargné durant ces 7 semaines de test terrain en Indonésie. Dans ces conditions extrêmes, un reflex à moins de 600 € peut-il survivre et satisfaire un photographe professionnel ?

Pour un photographe, l’Indonésie est un terrain de jeu fantastique. La variété des paysages, la richesse des cultures et des religions, sans oublier la silhouette des volcans qui dominent les terres suscitant la dévotion ou la crainte ; autant de sujets et de décors qui ne laissent jamais les passionnés d’images en repos.

0000_screencopy_JFV_ 2013-03-08 à 01.31.13

Ce voyage de 40 jours entre Bali, Java et Lombok était l’occasion rêvée de mettre à l’épreuve le petit reflex de Canon et de vérifier s’il peut satisfaire un photographe exigeant.

6a00d8341c048f53ef011572256c80970b-800wi

Il faut bien avouer que c’est après quelques hésitations que je me suis décidé à partir avec ce petit boîtier, car je suis habituellement adepte des reflex experts tels que les Nikon D300 ou les EOS 50D et 5D. Outre l’optique livrée en kit, (l'EF-S 18-55mm f/3,5-5,6 IS coûtant moins de 200 €), j’ai embarqué comme d’habitude mes trois objectifs série L couvrant du 16 au 200 mm, sans oublier un petit 15 mm fish-eye acheté sur un coup de tête de passage à Hong Kong.

6a00d8341c048f53ef011572258e32970b-800wi

Première sensation alors que je nous nous acclimatons doucement à l’air Balinais dans les rizières d’Ubud : le viseur de l’EOS 450D n’est pas ridicule… Alterner les prises de vue avec l’EOS 5D (lui aussi du voyage) ne produit pas de choque insupportable, même si la différence est considérable. L’EOS 450D est sur ce point en net progrès par rapport au 400D. Au-delà du capteur de 12 MP, c’est d’ailleurs l’un des arguments qui justifie de le préférer à son ancêtre, ainsi qu’à son petit frère l’EOS 1000D…

 

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) , 00 - COUPS DE COEUR , 75 - TEST : Test de terrain , 80 - APN : Canon | Permalink | Commentaires (17)

jeu. 30 avr 2009

284 € : l'Olympus E-420 est le moins cher des reflex

En novembre 2007, j'ai passé trois semaines de bonheur en Guadeloupe à tester l'Olympus E-410. Deux évolutions de ce modèle (les E-420 et E-450) sont toujours disponible en ce mois de mai 2009, ce qui nous invite à relativiser l'obsolescence prétendue inéluctable du matériel photo numérique... Mais l'énorme nouveauté en ce printemps, c'est le prix de ce E-420 qui est toujours en vente !

Recherchez sur le net et vous trouverez l'Olympus E-420 à 284 € boîtier nu et 364 € en kit, ce qui en fait le reflex le moins cher du marché... On le trouve aussi en kit avec son 14-42 mm pour 359 € à la FNAC (MAJ : inexplicablement il vient de remonter à 479 €).

Certes, son viseur n'est pas au top, mais il plein d'autres qualités, notamment une gamme optique intéressante et son caisson étanche (je ne sais si on le trouve encore facilement dans le commerce)... Autant de bonnes raisons de relire mon test déjà publié dans Le Monde de la Photo de décembre 2007 (attention, le texte n'a pas été actualisé avec de nouveaux prix et nouveaux matériels sortis depuis).

 


Olympus E-410 : trois semaines de bonheur sur… et sous l’eau !

Amoureux du matériel léger, il y a longtemps que je rêvais de tester le plus petit reflex du marché : le minuscule E-410 d’Olympus. D’autant que cette marque est toujours en 2008, la seule à proposer des caissons étanches pour ses compacts et ses reflex. Durant trois semaine, le E-410 fut donc mis à l’épreuve : dans la jungle, sur la Soufrière, sur l’eau et surtout sous l’eau...

6a00d8341c048f53ef0115705ed67c970b-800wi

Lesté de près de 30 kg d’équipements photo et informatique, me voici donc arrivé à Bouillante (la côte la plus sauvage de la Guadeloupe et à mon avis la plus belle), où les guides et les instructeurs de plongée du Club local des « Heures Saines » m’accueillent avec curiosité, en vue de pratiquer un test « grandeur nature »…

J’écris « Grandeur nature », car il ne s’agit pas seulement de plonger avec le E-410 dans son caisson, durant 3 semaines… Mais surtout de confronter cet appareil aux diverses activités outdoor du club : canyoning, randonnée en jungle et en moyenne montagne, croisière d’observation des cétacés, scooter sous-marin...

6a00d8341c048f53ef01156f68bfbf970c-800wi

Histoire de vérifier si sa petite taille et son poids réduit tiennent le choc en environnement tropical et marin, ballotté sans tendresse par un photographe pressé (donc pas toujours soigneux), au cours d’activités plutôt physiques et la plupart du temps… humides !

 


Studio « grandeur nature »…

L’ascension de la Soufrière (le volcan qui domine Basse Terre de ses 1467 m) est une première occasion de tester le E-410 dans des conditions réelles de trekking : humidité, poussière, sacs chargés de cordes et d’accessoires…

Premier constat, le gain de place et de poids ne sont pas négligeables par rapport à un reflex classique… Surtout si l’on choisit de n’emporter que la petite optique de base Zuiko 14-42 mm f/3,5-5,6 livrée dans le kit… Minuscule mais très convaincante. Pour les 550 € du kit, il n’y a rien à lui reprocher d’autant qu’un pare-soleil l’accompagne.

6a00d8341c048f53ef01156f68ccc6970c-800wi

En ce sens l’expérience confirme que le E-410 est un excellent choix pour les amateurs de marche et de montagne, qui ne seront pas trop gênés par ses trois modestes collimateurs autofocus.

 

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) , 00 - COUPS DE COEUR , 75 - TEST : Test de terrain , 80 - APN : Olympus | Permalink | Commentaires (9)


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM