En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« Vos Raw dans inDesign, grâce aux objets dynamiques | Accueil | Photographes pro : combien pour une config minimale ? »

mer. 07 juin 2006

Poussière, vous avez dit poussière ? Comme c'est bizarre...

À l'image des vagues d'apparitions d'ovni, certaines histoires reviennent périodiquement hanter la une de l'actu numérique... Colportées de sites en sites, plus vite que l'annonce d'un prochain iPhone ! Voici la dernière en date : le mystère de la chambre d'exposition de l'EOS 5D qui (telle la chambre jaune), attirerait les poussières, plus que d'autres appareils réflexes.

Ce à quoi je réponds : pourquoi pas !

Je n'ai d'ailleurs aucun avis préalable sur la question. Mais depuis janvier, je n'ai absolument rien remarqué de particulier sur le mien. Toujours est-il que l'on ne peut jamais rien exclure. J'ai peut-être eu beaucoup de chance...

_mg_1097Ma petite cabanne aux Philippines... Ou sont les poussières ? Invisibles pourtant elles sont bien là, noyées dans le fond  de l'image...

Malgrés deux mois d'utilisation intensive du 5D sur les plages des Philippines (atmosphère humide, sable, jungle, hébergement exclusivement sur la plage en bungalow de bambous) : rien ! En précisant que j'utilise 3 optiques que j'échange très souvent entre le 20D et le 5D (plusieurs fois par jour)... Sans oublier toutes photos faites récemment à Paris ou en Savoie dans la neige : pas une seule poussière qui ne vale le coup de sortir mon kit d'éradication !

Poussieres_taches_d60_1 Ceci était l'état du capteur de mon D60 à la fin de 2001 après 18 mois de reportages sans nettoyage ! Impressionnant non ? Pourtant, j'ai fait des double-pages et des couvertures avec ce capteur tout sale...

J'ai juste mis un unique petit coup de bombe CO2 (à bonne distance, l'appareil tourné vers le bas) pour faire tomber un long filament en forme de cil... Et depuis rien ! Enfin, si... Quelque mini pétouilles quasi invisibles si le diaph est ouvert à moins de f/11... Mais je ne vois pas l'intérêt de nettoyer ces petites choses, on attendra d'avoir une belle grosse poussière (ou une splendide tache) pour s'y mettre !

Poussieres_1 Image réalisée en fermant le diaph au maxi de façon à faire apparaitre les poussières (normalement invisibles à une ouverture  moyenne). Pas assez de poussières pour motiver un nettoyage immédiat...

D'ailleurs quelques amis et collègues professionnels équipés en 5D m'ont confirmé que eux non plus, n'ont pas noté de recrudescences particulières... Pas d'invasions de groupuscules de poussières subversives. Pas plus que du côté des collègues équipés en Nikon d'ailleurs... Enfin, pas plus que d'habitude ! Alors ? Cette malédiction des poussières ne frapperait-elle que les lecteurs du forum de Chasseur d'image ? Tatatahhh...

Oui, pourquoi pas ?

EclipsesmAllez faire un petit tour ici et : deux articles de l'excellent Cuk.ch s'intéressent de près à cette question, sans oublier cette page qui date de 2004. On est quand même rassuré, François a déclaré ne pas avoir envie de changer d'appareil ;-) .

Et vous trouverez ici, sur le forum de Chasseur d'Images, d'autres témoignages... Sautez certains post qui frôlent la stupidité, (comme celui qui affirme qu'il n'y a pas d'obturateurs dans les réflexes) et faites-vous votre avis...

En tout cas j'ai imprimé les 10 pages de commentaires pour tout lire scrupuleusement sans trouver la moindre information nouvelle (et un tant soit peu technique) me permettant de trancher.

Poussieres_taches En poussant le contraste à fond on trouvera toujours des taches et des poussières... Même sur un capteur neuf je le crains ! Ici un 20D, quelques jours seulement après l'achat...

On raconte que les EOS projetteraient des taches de lubrifiants sur leurs capteurs (origine des taches rondes)... Un autre argument avancé, serait que le capteur étant plus grand, il générerait plus de charge électrostatique... Et vue sa taille, il recueillerait statistiquement plus de poussières ! Cette dernière idée est un peu idiote, car l'image comportant plus de pixels, ces poussières sont de plus en plus petites et donc de moins en moins visibles. Le taux de poussière au centimètre carré n'a donc pas vraiment de raison d'augmenter pour cette seule raison... Non ? Enfin je ne sais pas... Pourquoi pas ? Mais je me méfie toujours un peu de ce que racontent les lecteurs de Chasseurs d'image...

3J'en profite pour vous mettre en garde contre certains conseils de nettoyage que j'ai lu sur ce forum et vous recommander (une fois de plus) la seule solution qui marche à ma connaissance : les bons vieux tampons Sensor Swabs™ et le produit Eclipse. Relire ici mon "coup de gueule" accompagné de nombreux conseils sur la question !

Mais parlons plutôt du problème de fond !

C'est vrai qu'à la longue (ou même au début), quelques poussières peuvent se déposer sur le capteur de votre appareil... La poussière c'est la vie, on ne peut l'éliminer à 100% ! Et alors ? Ce n'est pas si grave que vous le pensez... Mon capteur reste naturellement à peu près propre... J'ai bien écrit à peu près ! Même s’il y a des petites taches de temps en temps, elles sont la plupart du temps quasi invisibles lorsque l'image à été shootée avec une ouverture de diaph moyenne... Et si elle est affichée à 25%, ou 50% à l'écran (n'affichez vos images à 100% qu'au moment de vérifier leur netteté). Et même complètement invisibles en fonction du fond, par exemple des arbres, des vagues, la peau d'un visage qui n'est jamais lisse... Et si par malchance la tache tombe en plein dans le ciel et bien je répare tout ça avec Photoshop ou un autre soft (ça prend exactement 2 secondes avec l’outil retouche)... Pas si grave non ?

Pour relativiser, lisez en commentaire le témoignage de Jean-Christophe (de Macdigit j'en profite pour les saluer)  qui nous écrit qu'il utilise :

"Un 350D régulièrement avec diverses optiques {...} Depuis une année, je ne l'ai jamais nettoyé… Certes, il y a des poussières dans mon œilleton de visée et comme je ne suis pas très méticuleux, le tout ne semble pas être sorti de sa boîte d'origine depuis deux minutes. Bref, j'ai participé involontairement, je le pense, via qq papiers sur Macdigit à cette psychose ambiante en anticipant la possibilité d'avoir des poussières… Un an plus tard, je dois reconnaître que ce problème (qui demeure réel…) n'est pas l'essentiel de mes préoccupations. "

Vraiment ! Depuis mon premier D60 en l'an 2000, la poussière ne m’a jamais posé le moindre problème (pourtant, j’en fais des images). Et je crois que pour 90% des utilisateurs, c'est la même chose (sauf dans les forums de Chasseur d’Image). C’est peut-être bien pour ça que les fabricants ne commercialisent pas vraiment de solutions (ça viendra peut-être)... Car quand il y a un vrai souci, quelqu'un fini toujours par vendre une solution ! Les problèmes engendrent des solutions : c'est une loi du capitalisme (enfin j'espère)...

_mg_6084_1Je ne le ménage pas beaucoup mon 5D (il est fait pour ça, pas pour prendre la poussière sur une étagère)...

Cette demande systématique des "amateurs experts" pour un système anti poussière me rappel la quête mystique de la fixation de sécurité de snowboard (dans les années 90), qui n'a jamais été inventé... Vu qu'elle ne servait à rien ! S'il existait un vrai problème poussière : les rares fabricants (tels Olympus) qui s'y seraient attelés en auraient récolté les fruits et auraient vu leur image de marque redorée... Olympus a beaucoup de mal à s'imposer avec son système anti-poussière (mais c'est peu être dû à la faiblesse des caractéristiques techniques de leurs boîtiers : face aux raffinements qu'offrent un EOS 30D, ou un D200, un boîtier Olympus n'est pas loin du ridicule).

Si une fée numérique pouvait réaliser mes voeux les plus incroyables côté matos photo, ce serait en premier lieu : des boîtiers plus petits et des optiques plus légères ! Par exemple un 16-70 ouvrant à 2.8, profitant de l’encombrement et des qualités optiques du 16-35 f/2.8... Ou même un 70-400 stabilisé f/2.8, aussi bon et compacte que mon 70-200 f/2.8... J'aimerais que tout ça soit disponible d'ici quelques années, bien avant un éventuel système anti-poussière ! Et j'espère que les ingénieurs de Canon bossent là-dessus...

Pour les pros (ceux qui font vraiment des images, pas ceux qui s'amusent à régler leur boîtier pendant des heures), la question de la poussière semble donc secondaire par rapport aux autres problèmes (à commencer par la post-production et le workflow)... Lorsque l’on parle photo entre collègues, personne ne cause d'abord de la poussière. Mais tout le monde regrette dans le désordre : le poids du matériel, son coût exorbitant, la lenteur des ordinateurs, le manque d'ergonomie des logiciels, la complexité du workflow, etc...

Alors, essayez de ne plus penser à vos poussières et profitez de vos photos, sans zoomer exagérément dessus dans le seul but de "chercher la petite bête"... En cas de besoin, nettoyez votre capteur 1 ou 2 fois par an au maximum. Au-delà, cela tourne à l'obsession, nettoyez plutôt vos lunettes !

Par VIBERT dans 70 - CONSEIL : Prises de vues | Permalink | Commentaires (30)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef00d834c2107f69e2

Listed below are links to weblogs that reference Poussière, vous avez dit poussière ? Comme c'est bizarre...:

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM