En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« ...ça déchire ! | Accueil | C'est le festival du reflex à 10 Megapixels ! »

lun. 18 sep 2006

Raymond Depardon à propos de la photo numérique

A l'issue d'une intéressante conférence donnée à Arles par Raymond Depardon ; j'ai pu assister à une scéance de questions-réponses, plutôt... Disons, plutôt intello ! Une partie du public posait des questions relativement prétentieuses et souvent longues comme le bras...

Depardon_1 Au point que l'on en avait forcément oublié le début, avant d'en arriver à la fin. Questions auxquelles Raymond Depardon s'efforçait de répondre de son mieux : à une question vide de sens, il parvenait généralement à donner une réponse intéressante. C'est probablement à celà que l'on reconnait les "grands maîtres"...

Réveillant la salle qui commençait à s'endormir (il faisait plus de 30°), quelqu'un à soudain demandé : "Monsieur Depardon, travaillez-vous en numérique"... Tiens ? Voilà une question interessante, je tends une oreille intriguée : "Je suis quelqu'un qui progresse très lentement répond le grand photographe. Je commence seulement à me mettre à la couleur... Alors laissez moi un peu de temps avant de passer au numérique".

Agrandisseur Mmmm... Excellent ! Réponse pleine d'humour, d'un brillant auteur. Je suis pourtant prêt à parier qu'il s'est déjà discrètement essayé au numérique : un esprit aussi brillant ne peut aujourd'hui tout simplement pas "passer à côté" d'une telle révolution. Pas plus que l'on ne peut passer à côté d'internet ou du four à micro-ondes pour réchauffer sa gamelle... Mais Raymond Depardon préfère probablement éviter d'aborder ce sujet en public (ou avec ce public). Car il a bien plus interessant à raconter sur d'autres sujets (c'est pour cela qu'on est venu d'ailleurs)... La suite de la discussion me conforte dans cette idée...

Un peu plus tard il ajoute : "Le numérique c'est fait pour aller très vite. Moi j'ai tout mon temps, alors je n'en ai pas vraiment besoin. Mais je n'exclu pas de m'en servir un jour... Si j'ai besoin d'aller vite" : je vous rapporte ces paroles de mémoire (donc de façon un peu approximative).

Je ne suis pas loin de penser exactement le contraire. C'est à mon avis mal connaitre la photo numérique que de la réduire à une simple prise de notes rapides... La photo numérique permet de tout faire, c'est un outil (un outil parmi d'autres) extrèmement souple : on peut en effet travailler très vite ! Mais on peut également prendre tout son temps et paufiner ses images très lentement, très patiement, très finement... Par exemple, multiplier les versions d'une image jusqu'à atteindre l'excellence... Et choisir la meilleur à la fin.

Leica_3   Je serais même tenté d'ajouter que l'on peut aller beaucoup plus loin en RAW puis sous Photoshop, que tout ce que le plus expérimenté des tireurs peut imaginer faire sous un agrandisseur... « Donnez moi un point d'appui et un levier et je soulèverai la Terre. » avait dit Archimède... Il faut comprendre que le numérique (au delà même de la photo) est un "levier" incroyablement puissant : le tout est de bien choisir son point d'appui (ou son point de vue) !

Mais tout ceci n'est qu'anecdote. Ce n'est pas sur ce site que nous allons perdre notre temps en d'inutiles débats "argentique contre numérique". L'affaire est entendue depuis plusieurs années déjà : le numérique a remplacé (remplacera) l'argentique. Argentique que nous ne souhaitons d'ailleurs aucunement voire disparaitre pour autant, je vous renvois à l'aventure Africaine d'Olivier Jobard à ce propos.

Nikon_f_1 D'ailleurs, puisqu'on en parle : sera-t-il toujours possible dans quelques années de travailler « à l’ancienne » ; avec des bobines de films, que vous pourrez faire développer et faire tirer dans n’importe quel coin du monde ? Peut-être que oui, mais cela se fera probablement au prix de dépenses importantes…

ParcheminPersonne ne peut se réjouir de la disparition totale des procédés argentiques. Ce n’est pas parce que nous sommes enthousiasmés par les possibilités quasi infinies ouvertes par le numérique ; qu’il faille applaudir à la disparition de tout un savoir faire technologique et artistique.

Quasiment deux siècles de progrès qui risquent d’être balayé en moins d’une décennie ! A l’ère d’Internet et de l’impression jet d’encre, on forme chaque année quelques artisans pour restaurer, calligraphier et relier... des parchemins en peau de mouton ! Puisse-t-il en être de même, pour la sauvegarde des procèdés argentiques.

Par VIBERT dans 10 - ACTU : Festivals, rencontres | Permalink | Commentaires (12)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef00d834a8b5f253ef

Listed below are links to weblogs that reference Raymond Depardon à propos de la photo numérique:

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM