En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« Nikon D3x... et montée d'adrénaline ce soir en Vélib ! | Accueil | Recherche développeur d'application pour iPhone »

sam. 29 nov 2008

Du jamais vu dans une affaire de presse !

Lisez ce soir l'aventure incroyable arrivée à un journaliste de Libération, interpelé à son domicile comme un vulgaire voyou, suite aux démêlés judiciaires de Libération avec l'opérateur Free.

Franchement quand on lit ça, on se dit qu'il y a quelque chose qui cloche dans la justice de notre pays. La Société civile des personnels de Libération (SCPL) exige une enquête. L’un des avocats de Libération, dénonce les conditions de cette interpellation, «une première», selon lui, en matière de délit de presse. «Je suis l’avocat de Libération depuis 1975 et c’est la première fois que je vois un directeur de publication faire l’objet d’une interpellation et d’un mandat d’amener», déplore-t-il. «Je suis scandalisé que l’on inflige un tel traitement pour un délit qui n’est pas passible de prison».

MAJ - Lire ce samedi l'article de Laurent Joffrin. Extrait : " tout ça pour quoi ? Pour un procès en diffamation dans lequel nous avons déjà obtenu gain de cause à plusieurs reprises, prolongé artificiellement par la volonté d’un plaignant acharné. Faut-il rappeler à cette juge d’instruction manifestement peu instruite que dans ce genre d’affaire, où la responsabilité du journal a consisté à publier un texte contesté, on ne recourt pas à la contrainte par corps mais à une convocation normale, à laquelle Libération a toujours déféré ?

Il est possible qu’une de ces convocations se soit égarée. Mais il faut aussi rappeler à cette juge sans jugeote que l’adresse et le numéro de notre journal, qui n’est pas clandestin, sont connus, et que nos avocats, dont le nom et l’adresse figurent au dossier, répondent toujours courtoisement aux demandes de la magistrature. Au lieu de ces moyens de justice de bon sens, Mme Josié a préféré faire arrêter, devant sa famille, et menotter un homme qui s’est contenté d’héberger sur son site le commentaire d’un internaute.

Les journalistes ne demandent aucun privilège et Libération s’emploie à respecter la loi sur la presse comme les autres lois. Mais il ne faudrait pas que dans une atmosphère de fermeté policière croissante, cette interpellation stupide et volontairement humiliante puisse servir de précédent pour que se déploie, peu à peu, un arbitraire judiciaire dont on a vu ailleurs les conséquences et qui finit par menacer tous les citoyens
." Lire l'article dans son intégralité

Par VIBERT dans 70 - CONSEIL : Droits d'auteur | Permalink | Commentaires (47)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef01053629e721970c

Listed below are links to weblogs that reference Du jamais vu dans une affaire de presse !:

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM