Drapo_a_menu READ MACANDPHOTO.COM IN ENGLISH

Accès direct :

-> L'Anti Spam typepad posant problème, certains commentaires nécessitent ma validation avant publication (quelques minutes à quelques heures). Merci de vous identifier (ici par exemple) avant de poster, ça facilite les choses. En cas de soucis me contacter.



« Test terrain extrême du Canon EOS 50D (part 2) | Accueil | Premiers avis des utilisateurs de Canon EOS 7D »

dim. 04 oct 2009

Test terrain extrême du Canon EOS 50D (part 3)

Voici quelques images issues du reportage, commentées par leur auteur et accompagnées des données de prise de vue.

  


 Cette image a été prise en haut d’un de nos premiers couloirs (surnommé Marble Balls = couilles de marbre), le premier jour du Steep camp. Impossible de prendre des images pendant la descente… Car il n’était pas question de s’arrêter au milieu de ce couloir, ouvrir le sac et sortir l’appareil dans une pente à 40°, étroite et encaissée avec des risques de coulée.

_MG_0911

Vitesse : 1/640
Ouverture : f/20
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 10 mm (EF-S 10-22mm f/3.5-4.5 USM
)



Voici le couloir « Marble Balls » (couilles de marbre, on comprend mieux pourquoi !!!), photographié le lendemain depuis le sommet d’une montagne toute proche à la focale de 160 mm. Mais on a fait encore plus raide les jours suivants… On distingue le point de dépose à gauche (il a fallu marcher un peu et escalader), avant de se lancer dans la pente… Évidemment le téléobjectif à tendance à rendre la pente légèrement plus frontale qu’elle ne l’est vraiment. Mais quand même, c’était raide, vraiment !

_MG_2560_Edit

Vitesse : 1/1000
Ouverture : f/16
Sensibilité : 320 ISO
Focale : 160 mm (EF-S 28-300mm f/3.5-5,6 L IS USM)




Une trace en forme de point d’interrogation, une image assez poétique, comme parfois le brouillard qui monte le long de la pente, en offre en montagne… Par surprise ! Autant dire que dans ces moments-là, l’amplitude du 28-300 permet de réagir au quart de tour.

 

Je me méfiais un peu de cette optique au range trop extrême pour être performant. Mais elle a bel et bien démontré sa réelle utilité au cours de cette semaine d’héliski.  

  _MG_1020

Vitesse : 1/800
Ouverture : f/18
Sensibilité : 320 ISO
Focale : 70 mm (EF-S 28-300mm f/3.5-5,6 L IS USM)

 

 


Sandra et notre guide Dave Gauley (un des meilleurs skieurs extrême actuels, recherchez ses exploits en vidéo ici : Patagonia Video: JD Hare, Dave Gauley Ski Waddington BC), étudient longuement le couloir « Full tilt » sur le Mont Chamberlain avant de se lancer.

J’ai fermé le diaph à f/22 pour avoir le premier et l’arrière plan aussi nettes l’un que l’autre… Difficile de connaitre d’ici l’état de la neige, une avalanche ou une chute ne pardonneraient pas… S’il est possible de faire demi tour au sommet et de se faire récupérer par l’hélico (ce que nous avons fait une fois, car le risque d’avalanche était élevé), il est par contre absolument impossible de se faire secourir au milieu du couloir... D’une façon ou d’une autre il faut donc arriver en bas ! Ce qui a été fait (photo suivante). Visionnez ici la vidéo de la toute première descente de ce couloir par Dave Gauley (nous avons fait la seconde).

_MG_1431

Vitesse : 1/320
Ouverture : f/22
Sensibilité : 250 ISO
Focale : 28 mm (EF-S 28-300mm f/3.5-5,6 L IS USM)

 


Sandra en train de descendre à pleine vitesse le couloir « Full tilt » sur le Mont Chamberlain. Elle est exactement à mi pente, vous pouvez d’ailleurs retrouver l’endroit précis sur la photo précédente en étudiant la forme des rochers… La photo a été prise à 300 mm (c’est-à-dire au 480 mm en équivalent 24 x 36), du même point de vue que la précédente (c’est-à-dire de la montagne voisine) et avec le même objectif… Ce qui peut sembler incroyable, mais qui en dit long sur la polyvalence du 28-300 mm. Cela en dit long aussi sur la maîtrise de Sandra (et ses marble balls) ancienne championne de France de snowboard bien connue dans sa station de La Clusaz.

_MG_1602

Vitesse : 1/800
Ouverture : f/11
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 300 mm (EF-S 28-300mm f/3.5-5,6 L IS USM)


Cette image du photographe en action qui vient d’échapper à l’avalanche, a été prise par un compact Canon G10… Au passage, merci à Serge Dupraz (un des pionnier du snowboard dans les années 80) d’avoir conçu ce fantastique D1 6', un snowboard unique de 178 m spécialement conçu pour les grands espaces et la « peuf », qui m’a sauvé littéralement la vie  sur ce trip ! Dupraz-ch.com

Infotech_compare

Pour revenir au Canon G10, il est certainement le meilleur ami du Canoniste aventurier après son surf, son EOS et ses optiques EF et EF-S ! Il dispose du format RAW, d’un viseur optique (minimaliste), d’une qualité optique remarquable, d’une compacité appréciable et surtout d’une excellente prise en main… Bref, si on m’obligeait à abandonner mes reflex, ce G10 serait mon unique planche de salut pour réaliser des images de qualité professionnelle. Exception faite du Lumix DMC LX3 éventuellement. Ce dernier shoote également en RAW, possède un grand angle plus large, mais une prise en main insuffisante, des boutons trop petits, une ergonomie plutôt compliquée et pas de viseur optique (ce qui est fort gênant en extérieur).

IMG_0666

Vitesse : 1/2000
Ouverture : f/5
Sensibilité : 80 ISO
Focale : 12 mm (environ 51 mm) - 6,1-30,5 mm – Canon PowershotG10

 


Je ne l’écrirais jamais assez, ce petit EF-S 10-22 mm est l’optique la plus indispensable de la gamme Canon pour tout possesseur de reflex à petit capteur (de l’EOS 1000D à l’EOS 50D). Donnez-moi un grand angle comme celui-ci et un 70-200 mm… Et ça me suffira pour tout faire ! Tant il est vrai que toutes les images réalisées entre 24 et 70 mm, sont généralement très « standard » (du moins par la focale). Si vous désirez faire des images originales, une bonne méthode (ce n’est pas la seule heureusement), consiste donc à éviter le zoom trans-standard classique. Achetez votre boîtier nu avec un 10-22 mm ! Un conseil un brin iconoclaste, mais que certains de mes amis ont suivi…

_MG_1984

Vitesse : 1/640

Ouverture : f/14
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 10 mm (EF-S 10-22mm f/3.5-4.5 USM)

 


Peut-être la plus belle photo de ce reportage. En tous cas l’une de mes préférées, même si elle n’est pas très originale, ni idéalement représentative d’une semaine dont l’objectif était avant tout les pentes raides… Tout est réuni ici : un paysage imposant, une lumière magnifique (du matin), une neige de cinéma que l’on sent croustiller sous le surf, un mouvement dynamique, des couleurs vives… Rien que du classique qu’il est extrêmement rare de réunir dans une seule et même photo. Une fois de plus : une image qu’il aurait été bien difficile de réaliser avec de la Diapo Fuji Velvia à 50 ISO (je suis malheureusement bien placé pour le savoir).

_MG_2006

Vitesse : 1/1000

Ouverture : f/14
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 10 mm (EF-S 10-22mm f/3.5-4.5 USM)

 


Lorsque l’on photographie un engin à hélice (hélicoptère ou avion), on est systématiquement partagé entre le désire de figer le mouvement du bolide en mouvement et éviter de figer les pales. Trouver la juste vitesse n’a rien d’évident, car celle-ci dépend de la vitesse de rotation des pales. Elle sera donc différente entre un vieux coucou des années 20, un warbird des années 40 et un hélicoptère d’aujourd’hui. La seule solution est de faire plusieurs essais… Ce que j’ai fait ici, Et c’est là, que l’on remercie la qualité de l’écran arrière. La difficulté était ici renforcée car je tenais à avoir une vitesse suffisamment rapide pour figer les cristaux de neige chassés par le souffle des rotors.

_MG_2228

Vitesse : 1/200

Ouverture : f/22
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 10 mm (EF-S 10-22mm f/3.5-4.5 USM)

 


Le Mont Robson photographié dans le lointain au 280 mm (c’est à dire 448 mm en équivalent 24 x 36), à l’aide de l’étonnant 28-300 mm, qui équivaut à un 45-480 mm en focale argentique (tenant compte du coefficient multiplicateur de x1,6). La seule chose que je regrette un peu sur cette image, c’est de ne pas avoir ouvert un poil plus le diaph, resté à f/11(donc baissé la sensibilité à 100 ISO). Car on sent légèrement la diffraction en affichant la photo à 100%. C’est un peu le revers des 15 Mpix du capteur sur ce petit format APS-C : il faut penser à ne pas fermer le diaph plus que nécessaire…

_MG_2596

Vitesse : 1/800
Ouverture : f/11
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 280 mm (EF-S 28-300mm f/3.5-5,6 L IS USM)

 


Pour des raisons de poids, j’ai très peu utilisé sur ce reportage mon optique trans-standard habituelle le EF 24-70 f/2,8 L USM. Son range assez court oblige en effet à emporter aussi un 70-200 mm. Toutefois, les rares photos que j’ai faites avec elle m’ont permit de constater sa supériorité énorme en terme de piqué et de précision. Notamment par rapport au 28-300 mm, si pratique mais tellement moins précis... Ce portrait en est l’exemple typique. Ce que l’on gagne, c’est le droit de recadrer de façon originale et créative son image.

_MG_3267

Vitesse : 1/250
Ouverture : f/7,1
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 65 mm (EF 24-70mm f/2.8 L USM)



 

 

 


 

 Osez le ski autour du monde avec Destination Poudreuse.

L’héliski est un rêve de skieur à s’offrir au moins une fois dans une vie de glisseur. Il se pratique dans toutes les montagnes du monde (mais pas en France) et est décliné pour tous les goûts et tous les niveaux. Du stage d’initiation à la poudreuse spécialement étudié pour les débutants, au programme « Pentes raides » que nous avons suivi cette semaine réservé aux glisseurs de bon niveau à la recherche de sensations fortes.

LogodpManagée depuis plus de dix ans par Thomas Leufen un authentique passionné de ski et d’aventure, l’agence Destination Poudreuse qui nous a permis d’organiser ce reportage est distributrice exclusive des programmes héliski de CMH au Canada.

Destination poudreuse propose également des voyages sportifs ou en famille autour du monde : Canada, USA, Alaska, Groenland, Chili, Alpes Européennes, Suède, Turquie, Inde, Japon, Nouvelle-Zélande… Très pratique, le site destination-poudreuse.com vous permet de faire votre choix par activité : ski, ski de rando, héliski, motoneige, snowcat ou multiactivité.

Destination poudreuse / Altineo Voyages - 161, bis Av. de Suffren 75015 Paris - Tél. 01.45.51.30.42

www.destination-poudreuse.com / info@destination-poudreuse.com

 

 


Lire aussi à propos de Canon :

  • Canon S90 et viseur externe, l'astuce qui tue !
  • Deux petits accessoires utiles pour le Canon S90.
  • Test terrain : Canon G10 au Costa Rica (en attendant le G11).

 

 


 


Par VIBERT dans 80 - APN : Canon | Permalink | Commentaires (4)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef0120a611ac3b970c

Listed below are links to weblogs that reference Test terrain extrême du Canon EOS 50D (part 3):

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM