En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« Bouton "Imprimer une copie", inaccessible sur Lightroom ? | Accueil | Pti' blogs qui montent : Macandphoto Bigbuzzbloguizé ! »

mar. 15 déc 2009

Témoignage, "Les derniers hommes libres"...

Notre métier de photographe n'est plus ce qu'il était certes, nous le déplorons trop régulièrement sur ce site... Il reste heureusement de ces petits moments magiques et rares, par exemple celui ou l'on découvre ses images, achetées et publiées par une revue prestigieuse ou dans un beau bouquin. De ces moments précieux, qui vous regonflent et vous donnent envie de ne pas tout laisser tomber.

Derniers_hommes_libres C'est après 35 minutes d'attente à la Poste en grève, ou j'ai pu assister à des scènes pathétiques que je vous laisse imaginer (un seul employé au bord de la dépression, affrontant une tribu de contribuables énervés, agitant leurs reçus de recommandés comme des sagaies ;-) C'est donc après 35 minutes entre amusement et exaspération disais-je ( ! ) que j'ai enfin pu déballer et parcourir cet imposant ouvrage : Les derniers hommes libres (en pleine rue des Abbesses, ne pouvant patienter jusqu'à être de retour à la maison)...

Préfacé par Nicolas Hulot, ce très intéressant bouquin auquel j'ai eu la chance de contribuer, présente les dernier Hommes libres (la couv est superbe) : une vingtaine de tribus vivant au cœur de la nature, isolées de notre civilisation dans un équilibre fragile risquant à tout moment d'être bouleversé... Zo'es, Kayapos, Yanomanis, Wayanas, Himbas, Bushmens, etc... et les Bataks des Philippines (pour les pages qui me concernent). Des peuples encore libres, oui. Mais condamnés à court terme (cette interprétation pas forcément politiquement correcte, n'engage que moi, pas les auteurs de l'ouvrage)...

Batak_femme_et_bebe_big Lorsqu'elles sont publiées, ce ne sont pas forcément les photos les plus spectaculaires qui font le plus plaisir à leur auteur... En l'occurrence, ces images des tribus Batak que j'avais réalisé aux Philippines dans les années 90, n'avaient jamais été publiées.

Et je n'avais même jamais imaginé les montrer à qui que ce soit (c'est le cas de 80% des images que j'ai réalisé depuis 15 ans - l'autocensure est la pire des censures). Elles n'avaient pas une chance sur 1000 de connaitre une autre lumière que celle de ma table lumineuse, qui ne s'allume plus qu'une ou deux fois par trimestre (les archives argentiques sont vouées à l'oubli, faute de temps ou d'argent pour les faire scanner)...

Des années de pige et de fréquentation des iconographes et des services photo (de VSD au Figmag en passant par Geo ou Femme Actuelle) vous font aller à l'essentiel et vous apprennent à ne pas perdre votre temps, à tenter de vendre des photos "invendables"... La vie de pigiste vous apprend qu'à défaut de sujets "visuels" (qui en jettent), les mensuels et les hebdo n'achètent que les sujets "dans le vent", qui ont étés "déjà vus à la TV" (c'est bien triste mais c'est la plus stricte vérité)... De plus, un sujet ne passera jamais sans la fameuse "double d'ouverture" qui faisait les belles heures de VSD (vu à la télé ou pas)... J'écris "faisait", car je suis certain que cette recette de la presse magazine "haute en couleurs" est plus ou moins éventée, à l'heure d'Internet nos goûts et notre "appétence" de photo ont beaucoup évolué.

Batak_mere_enfant-Modifier_web_1000px Et dans le cas présent, j'étais très loin d'avoir le dixième de cette fameuse "double d'ouverture" : mes photos des Bataks étaient donc condamnés à dormir indéfiniment au fond de mes archives (pas si grave), pendant que le peuple Batak s'éteignait misérablement (c'est plus dramatique), oublié au fond de la jungle de Palawan...

Atteint pour 70% d'entre eux de paludisme et de mal nutrition, il ne resterait plus qu'une centaine de représentants du peuple Batak (300 dans les années 70)...

Et lors de mon dernier voyage aux Philippines en 2006, lorsque j'ai voulu retourner à l'endroit ou je les avais rencontré quelques années plus tôt... On m'a dit que je ne les y trouverais pas ici. Si ça vous concerne, quelques infos sur les Bataks :

Batak_native_big Les quelques photos qui illustrent le chapitre consacré au peuple Batak, ne sont donc que d'assez mauvaises diapositives (plutôt mal scannées), volées dans l'obscurité de la jungle dans des circonstances inconfortables. Rien de très visuel (à l'exception de la jeune mère enceinte ci-dessus). En tous cas, rien de dépaysant qui donne envie d'aller y tourner une émission du genre Koh Lanta ou Rendez-vous en Terre Inconnue (de ce côté là les Bataks ne risquent vraiment rien)...

Des images qui n'intéressent personne donc. Et qui ne sont que le témoignage d'une condition humaine libre (certes), mais relativement misérable. Je vous rassure le reste de cet ouvrage est illustré d'images bien plus belles que celles du chapitre des Batak (qui n'ont de sens qu'en face du texte très intéressant).

Anecdote dramatique en passant : on me raconta que cette femme (à droite), photographiée boitant de retour de la chasse, flèches et sarbacane à la main, venait de se faire mordre par un serpent. Et qu'elle décéda brutalement le lendemain de notre visite... Pas certain que beaucoup d'entre nous soient prêts à échanger leur vie d'hommes du 21em siècle (même avec les grèves de la Poste et du RER), avec celle des "derniers hommes libres". Ce qui permet de se poser la question du statut et de l'évolution de ces peuples vers "plus de civilisation". Vaste question, à laquelle il est bien ambitieux de tenter d'apporter des réponses...

Il faut croire finalement, (qu'aussi sombres soient-elles) ces quelques images se soient avérées suffisamment précieuses, pour que les auteurs du livre soient arrivés jusqu'à moi... Je les en remercie, en espérant que cela serve aussi à faire connaitre le drame que vivent les Batak et plus généralement les derniers peuples libres (si tant est, qu'on puisse vraiment les appeler ainsi)... A noter que tout cela n'aurait été possible sans Google et iView Media Pro avec lequel j'avais appliqué (sans réelle conviction) quelques mots-clefs à ces scannes il y a presque dix ans.

Batak_cases_2-Modifier_web_1000px Pour conclure je vous recommande donc ce livre bien documenté et richement illustré qui est très intéressant tout en restant agréable à lire...

Les derniers hommes libres éditions du Toucan 28,40 € (raisonnable vu le format et le papier).


Par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) , 12 - APPRENDRE : Presse, livres | Permalink | Commentaires (19)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef0128765706a0970c

Listed below are links to weblogs that reference Témoignage, "Les derniers hommes libres"...:

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM