En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« novembre 2009 | Accueil | janvier 2010 »

mer. 30 déc 2009

Tuto Lightroom : contre-jours et temps gris

Voici, un second exercice, dans la veine de ceux de mon bouquin "Travaux pratiques avec Photoshop Lightroom 2" publié chez Dunod (qui vient d'être réimprimé). Vous pouvez relire ici un autre tuto : les Filtres gradués pour les paysages.

Canon_G10_Météo grise, images à contre jour, hautes lumières brûlées… La solution est à rechercher dans une gestion astucieuse des curseurs Exposition, Luminosité, Lumière d’appoint et Noir. Lorsque la « belle lumière » n’est pas au rendez-vous mais que votre sujet est digne d’intérêt, ne renoncez jamais à faire des images au format RAW...

Car le format RAW permet de réaliser des miracles et de "sauver les meubles", même avec les pires « lumières pourries »... Autre conséquence de son fantastique potentiel, vous pourrez vous passer de flash la plupart du temps. Je ne l’utilisais déjà pas souvent « avant », du temps de l’argentique, mais depuis que je travaille en format RAW je ne le sors plus que 3 ou 4 fois par an. Et le plus souvent, je me contente d'un discret éclair du petit flash embarqué de mon reflex, qui suffit à déboucher la scène…

  • CH03_00_AV_AP_MONTMode : S (Priorité vitesse).
  • Ouverture : f/10.
  • Sensibilité : 200 ISO.
  • Vitesse : 60e sec.
  • Focale : 16 mm.
  • EF 16-35 mm f/2.8 L USM
  • Canon EOS 5D
Rizière dans les montagnes du centre de Bali. © Vibert / Actionreporter.com



Tuto_LR1Si cette image avait été capturée en JPEG, le ciel aurait été définitivement brûlé sans aucune chance de récupération. Mais en poussant le curseur Exposition vers la gauche, c’est une révélation…

Le curseur Exposition pilote la partie droite de l’histogramme : les hautes lumières. En les sous-exposant au maximum, on constate que toutes les nuances de ce ciel d'orage ont parfaitement étés enregistrées par le capteur du reflex. Bien évidemment "pousser le curseur Exposition vers la gauche" entraine une sous-exposition complète de l’image ! Mais nous pourrons la corriger facilement à l’étape suivante...

Dans ce genre de cas, l’utilisation du curseur Récupération est totalement inutile... Je l’évite autant que possible car il provoque une cassure du haut de la courbe et donne un aspect artificiel aux images. Je prendrais un de ces jours le temps d'expliquer pourquoi il est totalement contre-productif et ne sert qu'a "abimer" vos images en les privant de tout contraste dans les hautes lumières. Je garanti à qui voudra l'entendre qu'une gestion intelligente du couple Exposition et Luminosité permet de récupérer autant les hautes lumières, sans affecter l'aspect "naturelle" de celles-ci (croyez-moi, j'ai fait de nombreuses expériences qui me permettent de l'affirmer avec beaucoup d'assurance ;-) Le curseur Récupération n'a été crée que pour les utilisateurs qui ne savent pas utiliser les curseurs traditionnels.



CH03_02_REGL Je pousse ensuite à 100% le curseur Luminosité pour déboucher l’ensemble de la scène (je serais amené à pondérer ce réglage ensuite). Sur cette image, je dois faire appel aussi au curseur Lumière d’appoint, dont l’effet ressemble à un coup de flash virtuel.

Lumière d’appoint est un curseur extrêmement puissant, mais son utilisation entraîne systématiquement une importante perte de contraste. Le curseur Noir permet heureusement de retrouver du contraste dans les tons sombres. Les habitués pourront obtenir plus ou moins le même résultat en utilisant l’outil Courbe de Tonalité, mais l’utilisation de ce dernier outil est plus délicate et moins intuitive.

L’image a beaucoup changé : elle est plus intéressante maintenant. Elle reste toutefois encore terne. Malgré tous les progrès de Lightroom et le potentiel du RAW, il est difficile d’inventer du contraste, là ou n’existait que du gris…



CH03_03_REGL Nous sommes donc contraints d’employer les grands moyens : ce sont les filtres gradués (raccourci m), qui en dernier recours vont nous permettre d’introduire de nouvelles nuances et du contraste par zones... Exactement comme "les plus anciens" d'entre nous le faisaient sous l'agrandisseur.

J’applique un premier filtre gradué sur les plans de riz à gauche. J’augmente le contraste et la saturation localement en éclairant les tons clairs (curseur Exposition vers la droite) et en fonçant les tons foncés (curseur Luminosité vers la gauche)…

C'est d'ailleurs une opération exactement inverse, à celle qui été faite globalement pour « récupérer » le ciel et qui nous avait valu une perte de contraste globale (Luminosité à droite et Exposition à gauche)... Pas obligatoire, mais on peut éventuellement ajouter au premier plan, une très légère dominante vert printemps (flèche), un poil de saturation, de netteté et de Clarté (je préfère utiliser l'outil Clarté localement, car sur l'ensemble de l'image il donne un côté "charbonneux" assez reconnaissable et artificiel. S'il m'arrive de l'utiliser sur la globalité de l'image c'est à des valeurs imperceptibles).


Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - COUPS DE COEUR , 90 - LOGICIEL : Adobe Lightroom | Permalink | Commentaires (15)

mar. 29 déc 2009

Photojournalisme : comment reprendre le rêve où il s’est arrêté ?

Notre collègue Gerald Holubowicz s'interroge sur l'avenir du Photojournalisme et tente de positiver (on en a bien besoin dans ce métier ;-) Lire absolument cet article que j'ai trouvé très intéressant : Sortir du cadre, Photojournalisme Open (re)sources. Extrait :

" Le photojournalisme a déjà connu ses révolutions. La création de l’agence Magnum en 1947 par Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, George Rodger et David Seymour vise à redonner le contrôle des images et de la structure aux photographes (qui auparavant étaient des salariés anonymes de journaux).

Les fondateurs de Gamma reprennent à leur compte l’idée Magnum. Leur but : ne plus être salarié, tout partager à égalité, les frais et les recettes des reportages qu’eux-mêmes décideraient de réaliser (Cf LaVie.fr).

Comment aujourd’hui reprendre le rêve où il s’est arrêté ? En intégrant le public et les nouvelles technologies dans l’équation, pour qu’ils soutiennent un photojournalisme vif et indépendant. C’est ici qu’intervient deux nouveaux acteurs "... La suite par ici.

Publié par VIBERT | Permalink | Commentaires (11)

dim. 27 déc 2009

Filtre polarisant : trois exemples assez parlants

Je rebondis sur la discussion d'avant hier à propos du filtre polarisant (lire les commentaires de ce post). Du coup j'ai recherché quelques exemples bien choisis de l'utilisation du filtre polarisant et j'ai même trouvé un cas ou celui-ci n'est guère approprié. Rappelons que le but d'un filtre polarisant est de vous débarrasser des rayons lumineux qui ne sont pas strictement dans l'axe optique (du moins une grande partie). D'où le terme "polariser" qui signifie "concentrer sur un même point".

Voici d'abord, une image très classique. Sans filtre polarisant (à gauche), puis avec (à droite). Les deux ont étés prises à quelques secondes l'une après l'autre (vue d'un des temples d'Ayutahya en Thaïlande réalisée cet été). Le filtre polarisant (à droite), permet de distinguer les vrais couleurs des tuiles et de la végétation (en éliminant les rayons parasites qui font perdre contraste et saturation). L'opération se fait au prix d'une perte de luminosité (un ou deux diaph), ce qui est bien entendu compensée par l'automatisme d'exposition (ici priorité vitesse).

_MG_1173_web_800px_MG_1172_web_800px

Le filtre permet d'augmenter le contraste du ciel : le bleu est plus sombre (débarrassé de la perspective atmosphérique), donc les nuages semblent plus blanc. La différence sur les couleurs est absolument saisissante n'est-ce pas ? Et je précise, que ces deux images sont absolument brutes : aucunes retouches sur ces images. Voici donc la preuve qu'il est plus ou moins impossible de simuler l'utilisation d'un filtre polarisant avec Lightroom ou même Photoshop : trop de travail, trop de subtilités (notamment si l'on a pas de modèle sous les yeux).

Second cas : élimination des reflets sur l'eau. Ce second exemple est très intéressant, puisque le filtre a éliminé la réflexion du ciel (bleu) sur l'eau... Ce qui permet de révéler la véritable couleur du fond de l'eau (turquoise). On constate le même phénomène sur la végétation à l'arrière plan : l'absence de reflets permet de révéler la couleur de la forêt tropicale de la région de Bouillante en Guadeloupe, vue depuis les Ilets Pigeon (la fameuse réserve Cousteau).

_MG_9155_web_800px _MG_9156_web_800px

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - COUPS DE COEUR , 70 - CONSEIL : Prises de vues | Permalink | Commentaires (19)

ven. 25 déc 2009

Tuto Lightroom : les Filtres gradués pour les paysages

Surprise de Noël, voici un exercice inédit sur le web, dans la veine de ceux de mon bouquin "Travaux pratiques avec Photoshop Lightroom 2" publié chez Dunod (qui vient d'être réimprimé). Joyeuse fêtes ! Lire aussi cet autre Tuto : contre-jour et temps gris, éclairer les ombres.

Jamais auparavant l’utilisation des fichiers RAW n’avaient été si intéressantes pour les photographes paysagistes. Grâce aux outils de retouches localisées de Lightroom 2, quelques clics suffisent à réveiller par zones, les lumières, les couleurs et les contrastes de vos paysages...

À l’heure ou je rédige ces lignes, seuls quatre logiciels sont en mesure d’effectuer des retouches localisées en format RAW (sans conversion préalable en TIFF) : Nikon Capture NX, Lightzone, Bibble et Lightroom 2 qui est certainement le plus ergonomique de tous. Lightroom 2 propose deux types de retouches localisées très efficaces : les Filtres gradués qui permettent d’appliquer facilement et rapidement des dégradés sur l’image et l’outil Pinceau qui permet d’ajuster des zones extrêmement précises… Ce dernier mobilisant d’importantes capacités de calcul, je vous recommande de commencer à utiliser les Filtres gradués (que nous allons voir ici), avant de tenter d'utiliser le pinceau.

  • CH09_00_AVAN_montMode : S (Priorité vitesse).
  • Ouverture : f/11.
  • Sensibilité : 200 ISO.
  • Vitesse : 125e sec.
  • Focale : 60 mm.
  • EF 24-70 mm f/2.8 L USM
  • Filtre polarisant.
  • Canon EOS 5D.

Débarquement sur Snake Island dans l’archipel de Palawan Philippines (une vieille image de 2006, mais c'était bien quand même) © Vibert / Actionreporter.com.



CH09_01_REGLPréalablement à l’application de retouches localisées, il convient d’ajuster classiquement l’image à l’aide des outils standard : notamment la Balance des blancs, l’exposition, la Luminosité (et éventuellement les autres curseurs des réglages de base).

Je commence par manipuler le curseur Luminosité (1) pour déboucher les ombres (bien que ce curseur pilote en fait tout l’histogramme). Sur cette image je l’ai poussé au maximum à droite, ce qui a entraîné une sur exposition des hautes lumières (attention, c'est un cas particulier). J’ai ensuite du compenser celle-ci à l’aide du curseur Exposition (2) que j’ai poussé vers la gauche.

Je me suis ensuite intéressé aux tons moyens, grâce au couple de curseurs : Lumière d’appoint et Noirs (ce dernier afin de ne pas perdre trop de contraste). L’effet obtenu ressemble un peu à un « D-Lighting », attention à ne pas en abuser, au risque de faire perdre leur naturel à vos images.



CH09_02_REGLL’onglet TSL (Teinte, Luminance, Saturation) permet ensuite d'ajuster certaines couleurs sans affecter les autres. Cela ressemble à une correction localisée (si les couleurs sont localisées) mais l’effet est évidemment global.

J’interviens ici sur les Jaunes et les Oranges, que j’éclaircis et sature très légèrement. Le but est de renforcer le contraste entre la couleur de plage et le vert turquoise de l’eau… Cet effet s’ajoute à celui du Filtre Gradué qui sera appliqué à l’étape suivante.

Afin d’éviter les ruptures de couleur au sein d’un dégradé, je prends soin de dessiner des formes sinusoïdales lorsque je manipule les curseurs de l’outil TSL. Soyez prudents, notamment en agissant sur les curseurs Luminance, car vous risquez (ici encore) de donner un aspect trop artificiel à vos images.



CH09_03_REGLUn premier Filtre Gradué est utilisé pour intervenir au premier plan sur la plage... Appelez l'outil avec la touche m, ou en cliquant sur son icône. Puis cliquez glissez, pour créer un dégradé plus ou moins large...

Plus le dégradé sera large, plus l’effet sera progressif. Je vous invite à mémoriser quelques raccourcis claviers qui vous permettront d’accélérer votre prise en main des outils localisés (rappelons que la liste des raccourcis les plus usuels est rappelée dans le Menu Aide). Le raccourci k, permet d’appeler l’outil Pinceau et c’est le raccourci m, qui permet d’activer l’outil Filtre Gradué.

Une seconde pression sur k ou sur m, permet de sortir de l’outil activé (rapide et pratique : à retenir ! ). Pour ces deux outils, le raccourci h (comme hide) permet de masquer temporairement l’outil (flèche), afin de mieux visualiser l’effet du filtre.



CH09_04_REGLIl sera possible de déplacer par la suite le centre du filtre gradué, en saisissant le point noir autour duquel le Filtre s’articule (1). Ici, j’ai surexposé volontairement le filtre pour mieux visualiser sa position.

Dans l'interface de l'outil Filtre gradué, commencez par afficher les curseurs d’effet à l’aide du bouton de droite (flèche). Je trouve cette configuration plus pratique en effet (d'ailleurs dans Lightroom 3, elle sera activée par défaut). Réglez vos curseurs approximativement (en commençant par Exposition et Luminosité) : il sera possible de revenir sur ces réglages.

Ajustez la largeur du filtre en saisissant l’un des deux axes externes (2). Modifiez son angle en agissant sur l’axe central (3). Quelle merveille lorsque l'on découvre ça pour la première fois : c'est bien plus rapide que d’utiliser des calques dans Photoshop... Avec les avantages du traitement non destructif en format RAW.


Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - COUPS DE COEUR , 90 - LOGICIEL : Adobe Lightroom | Permalink | Commentaires (15)

mar. 22 déc 2009

Prochaines formations Lightroom à la Nikon School

Les inscriptions sont ouvertes pour les prochaines formations Photoshop Lightroom à la Nikon School qui en 2010, se déroulent sur 2 jours (au lieu d'une journée unique avant). Voici les dates (d'autres pourront être ajoutées éventuellement, n'hésitez pas à me contacter) :

Logolr_2_bas

Nous reprendrons systématiquement les bases de Lightroom, le catalogage, les mot-clefs (hiérarchiques) et méta-données (groupes), le stockage des photos sur disques internes ou externes, l'ajustement des fichiers RAW, les retouches localisées, l'export et l'automatisation de l'export, etc... Sans oublier les procédures de sauvegarde.

Nikon_school_salle1Vous découvrirez les nouveautés principales de la version en cours (et de la ß3), vous réaliserez de nombreux exercices (amenez éventuellement une carte ou un CD avec vos images car il est intéressant de travailler avec ses propres photos) et poserez toutes les questions que vous voudrez.

Ce stage s'adresse à des utilisateurs amateurs et professionnels désirant découvrir et maîtriser les fonctions standard de Lightroom et approfondir leur maîtrise du logiciel. Précision aussi que cette journée s'adresse au utilisateurs de tous type d'appareils (Canon, Sony, Pentax ou autres) pas seulement aux nikonistes ;-) Le détail du cours est ici sur le site de la Nikon School.

Le prix est de 450 € (les déjeuners sont inclus au restaurant La vache Acrobate). Si vous avez des questions vous pouvez vous adresser directement à moi [email protected], ou contacter le coordinateur des formations :

Les journées se déroulent de 10h à 18h, nous alternerons démonstrations, manipulations et notions théoriques... Une connaissance minimale des principes élémentaires de la photo et de l'informatique est nécessaire. Une vingtaine de postes (PC ou iMac 24" au choix) sont disponibles. La salle climatisée est très confortable, des boissons fraîches et une machine à café expresso sont à notre disposition toute la journée (c'est assez intensif et comme vous verrez, le café n'est pas superflu)...

Visuel+Nikon+School+2.jpg

Publié par VIBERT | Permalink | Commentaires (2)

sam. 19 déc 2009

Lightroom 2.6 et Adobe Camera Raw 5.6 disponibles

Lightroom 2.6 est dispo depuis ce matin. Téléchargez les versions Mac et PC (gratuites pour tout utilisateur de Lightroom 2.x), ainsi que Adobe Camera Raw 5.6 en version Mac et PC (ce dernier est disponible seulement pour CS4.... les possesseurs de CS3 devront s'y faire, ou passer à Lightroom ce que je leur conseille).

Logolr_2_basCette mise à jour gratuite de LR2 et ACR permet le décodage de plusieurs nouveau fichiers RAW, notamment :

  • Canon : EOS 1D Mark IV, EOS 7D, PowerShot G11, S90
  • Leaf : Aptus-II 5
  • Mamiya : DM22, DM28, DM33, DM56, M18, M22, M31
  • Nikon : D3s
  • Olympus : E-P2
  • Panasonic : DMC-FZ38
  • Pentax : K-x
  • Sigma : DP1s
  • Sony : A500, A550, A850

Rappelons que la liste de tous les appareils supportés par ACR5 et LR2 reste disponible en permanence ici (et mise à jour).

PS : ceux qui testent Lightroom (période de 30 jours gratuite) sans être certain de l'acheter, seront contents d'apprendre qu'à chaque mise à jour en 2.x, ils regagnent 30 jours d'essai... Donc si vous avez aimé Lightroom 2.4, ou 2,5 mais que vous ne l'avez toujours pas acheté : installez la version d'essai de 30 jours de LR 2.6 (et vous finirez bien par être conquis)... En plus les plus astucieux auront noté que vous retrouvez toutes les versions précédentes de LR 2.x (de la 2.1 à la 2.6) !

Faut-il que je vous fasse un dessin ? De quoi essayer suffisamment longtemps le logiciel pour être définitivement converti...

Publié par VIBERT dans 90 - LOGICIEL : Adobe Lightroom | Permalink | Commentaires (21)

mer. 16 déc 2009

Pti' blogs qui montent : Macandphoto Bigbuzzbloguizé !

Surprise sympathique ce matin : Lepost.fr (filiale du Monde Interactif) en collaboration avec le Cabinet RCA, ont recensé les "blogs qui montent" en se basant sur un faisceau de statistiques (principalement l'augmentation du nombre de commentaires et de "liens entrants").

Lepost Le Top des Blogs qui Buzzent (ça en jette un peu) à décerné à Macandphoto la Médaille de Bronze en catégorie High tech... Juste après Bug Brother (un site intéressant que je vous recommande : Qui surveillera les surveillants ?) et Playtime (Jeux vidéos)... Bon. Je sais pas si je vais réussir à enfiler mes softboots la semaine prochaine, mais avouons : ça fait plaisir !

Publié par VIBERT dans 01 - VU SUR LE NET ! | Permalink | Commentaires (14)

mar. 15 déc 2009

Témoignage, "Les derniers hommes libres"...

Notre métier de photographe n'est plus ce qu'il était certes, nous le déplorons trop régulièrement sur ce site... Il reste heureusement de ces petits moments magiques et rares, par exemple celui ou l'on découvre ses images, achetées et publiées par une revue prestigieuse ou dans un beau bouquin. De ces moments précieux, qui vous regonflent et vous donnent envie de ne pas tout laisser tomber.

Derniers_hommes_libres C'est après 35 minutes d'attente à la Poste en grève, ou j'ai pu assister à des scènes pathétiques que je vous laisse imaginer (un seul employé au bord de la dépression, affrontant une tribu de contribuables énervés, agitant leurs reçus de recommandés comme des sagaies ;-) C'est donc après 35 minutes entre amusement et exaspération disais-je ( ! ) que j'ai enfin pu déballer et parcourir cet imposant ouvrage : Les derniers hommes libres (en pleine rue des Abbesses, ne pouvant patienter jusqu'à être de retour à la maison)...

Préfacé par Nicolas Hulot, ce très intéressant bouquin auquel j'ai eu la chance de contribuer, présente les dernier Hommes libres (la couv est superbe) : une vingtaine de tribus vivant au cœur de la nature, isolées de notre civilisation dans un équilibre fragile risquant à tout moment d'être bouleversé... Zo'es, Kayapos, Yanomanis, Wayanas, Himbas, Bushmens, etc... et les Bataks des Philippines (pour les pages qui me concernent). Des peuples encore libres, oui. Mais condamnés à court terme (cette interprétation pas forcément politiquement correcte, n'engage que moi, pas les auteurs de l'ouvrage)...

Batak_femme_et_bebe_big Lorsqu'elles sont publiées, ce ne sont pas forcément les photos les plus spectaculaires qui font le plus plaisir à leur auteur... En l'occurrence, ces images des tribus Batak que j'avais réalisé aux Philippines dans les années 90, n'avaient jamais été publiées.

Et je n'avais même jamais imaginé les montrer à qui que ce soit (c'est le cas de 80% des images que j'ai réalisé depuis 15 ans - l'autocensure est la pire des censures). Elles n'avaient pas une chance sur 1000 de connaitre une autre lumière que celle de ma table lumineuse, qui ne s'allume plus qu'une ou deux fois par trimestre (les archives argentiques sont vouées à l'oubli, faute de temps ou d'argent pour les faire scanner)...

Des années de pige et de fréquentation des iconographes et des services photo (de VSD au Figmag en passant par Geo ou Femme Actuelle) vous font aller à l'essentiel et vous apprennent à ne pas perdre votre temps, à tenter de vendre des photos "invendables"... La vie de pigiste vous apprend qu'à défaut de sujets "visuels" (qui en jettent), les mensuels et les hebdo n'achètent que les sujets "dans le vent", qui ont étés "déjà vus à la TV" (c'est bien triste mais c'est la plus stricte vérité)... De plus, un sujet ne passera jamais sans la fameuse "double d'ouverture" qui faisait les belles heures de VSD (vu à la télé ou pas)... J'écris "faisait", car je suis certain que cette recette de la presse magazine "haute en couleurs" est plus ou moins éventée, à l'heure d'Internet nos goûts et notre "appétence" de photo ont beaucoup évolué.

Batak_mere_enfant-Modifier_web_1000px Et dans le cas présent, j'étais très loin d'avoir le dixième de cette fameuse "double d'ouverture" : mes photos des Bataks étaient donc condamnés à dormir indéfiniment au fond de mes archives (pas si grave), pendant que le peuple Batak s'éteignait misérablement (c'est plus dramatique), oublié au fond de la jungle de Palawan...

Atteint pour 70% d'entre eux de paludisme et de mal nutrition, il ne resterait plus qu'une centaine de représentants du peuple Batak (300 dans les années 70)...

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 00 - A RELIRE CET ETE (BEST OF) , 12 - APPRENDRE : Presse, livres | Permalink | Commentaires (19)

lun. 14 déc 2009

Bouton "Imprimer une copie", inaccessible sur Lightroom ?

Aujourd'hui, réponse à une question sur Lightroom :

" Bonjour Jean-Francois, casse tête depuis plusieurs semaines. J'ai un mac pro 24" et book pro 13" (Snow Leopard 10 6) j'ai installé sur les deux lightroom 2.5 sur le book pas de problème dans la fenêtre impression "imprimer une copie" est accessible je peux lancer l'impression . Sur l'autre impossible "imprimer une copie" la touche n'est pas en surbrillance (active).

Je sais plus ou chercher pour trouve le problème. Auriez vous une direction pour que je puisse imprimer de nouveau. Je n'ose pas désinstaller au risque de perdre des images, je suis persuadé que vous avez la solution a mon souci. Cordialement - Jean-Pierre.

Imprimer_une_copie Bonjour. Je ne suis pas sûr que ce soit la solution, mais voilà une piste. "Imprimer une copie" veut dire imprimer avec les réglages précédemment utilisés avec le bouton "Imprimer", mais sans devoir ouvrir à nouveau le dialogue du pilote d'impression (pour aller plus vite).

Le bouton "Imprimer" est-il accessible sur votre MacPro ? Et l'avez-vous déjà utilisé ? Lancez une impression (avec Imprimer) et sans doutes, retrouverez-vous l'usage de "Imprimer une copie" ?

Par ailleurs, j'en profite pour préciser que vous pouvez très bien supprimer LR du dossier application et le réinstaller. Le catalogue restera sagement à sa place dans le dossier Lightroom qui est dans le dossier Images (il se lancera avec la prochaine version de LR qui sera installée). Et vos photos resteront elles aussi à leur place (ou que vous les ayez stockées).

Publié par VIBERT dans 00 - COMMENTAIRE DU JOUR , 90 - LOGICIEL : Adobe Lightroom | Permalink | Commentaires (6)

jeu. 10 déc 2009

Nikkor Lense Positioning Map & Lens Simulator

J'adore ce genre d'outils qui aident à mieux choisir votre matériel. Je pense par exemple au moteur de recherche de disques dur chez Macway, (qui vous permet notamment de classer les disques par Prix au Go).

Nikkor_lens_simulator
Pas dans la même veine mais tout aussi indispensable, ne manquez pas le Nikkor Lenses Positioning Map (et accessoirement le Nikon Lens Simulator aussi). Génial, mais paradoxalement, c'est aussi là qu'on voit que les Nikonnistes désirant travailler exclusivement en Full frame, n'ont pas un choix si immense que ça en moteur ultrasonic...Toutes les marques devraient proposer un tel outil, afin de permettre à leurs clients de choisir en toute connaissance de cause.

PS : ça me fait un peu repenser à ce diagramme que j'avais publié dans mon Guide des reflex 2008. Quand on voit, la richesse du marché des reflex presque deux ans plus tard, il faudrait bien un outil en 3D pour visualiser tous les reflex avec toutes leurs caractéristiques et leur positionnement exacte...

Diagrame_reflex_4_small

Publié par VIBERT dans 00 - COUPS DE COEUR , 80 - APN : Nikon | Permalink | Commentaires (13)

mer. 09 déc 2009

Enorme, la boulette du twitt de Canon France ! ! !

Ce sont les photographes pro qui vont être contents ! ! ! Bravo au tweet de Canon France qui publie cet encouragement, que les collègues apprécieront à sa juste valeur (lu par les 1731 followers du twitt de Canon) :

" Help! Pr 1 sujet ds un gd mag national, l'un de vous aurait-il 1 photo libre de droits de qqun en train de shooter au téléobjectif svp? Thx! "

TwittAye la boulette ! ! ! Si les "gd mag national", ne peuvent plus "acheter 1 images de qqun en train de shooter au téléobjectif", alors là on est cuit les amis ! ! ! Et si en plus, c'est Canon qui lance ce genre d'appel... on est encore plus mort (de rire... jaune)...

Une maladresse certainement (rapidement corrigée, ouf ;-) mais qu'il convenait de relever et qui amusera nos 6700 lecteurs (environ) quotidien (dont un bon pourcentage de professionnels qui ne manqueront pas de réagir ici). Dis, monsieur Canon ? Quand il n'y aura plus de photographes pro, tous tués par les photos libre de droits ? qui va acheter tes super EOS 1Ds ???

Bon, allez, on se doute que c'est une boulette (on leur pardonne pour cette fois après avoir beaucoup ri... jaune ;-) Comme quoi il faut twitter 7 fois sa langue dans sa bouche avant de poster ;-)

MAJ : un peu dans le même goût, lire cet article catastrophique cité en commentaire par Momo (un de nos lecteurs régulier qu'il faut encourager, car il en a gros sur le déclencheur visiblement) : " Le dernier business plan débile d'AOL, Écrire des articles à partir d'éléments de recherche, imiter les pires sites du monde ".

Publié par VIBERT dans 70 - CONSEIL : Droits d'auteur | Permalink | Commentaires (32)

ven. 04 déc 2009

Canon EOS 7D en Antarctique (les test-terrains sont à la mode)

EtancheLa presse photo évolue. J'ai cru noter qu'on y lit récemment un peu moins de chiffres, un peu moins de considérations théoriques, un peu moins de tests sur mire... Et beaucoup plus de "test terrain" (d'ailleurs personnellement j'ai donné : EOS 450D, EOS 50D, G10, EOS 40D vs D300, Olympus E420, Macbook Air).

Si vous êtes comme moi, lisez donc (en Anglais) celui de l'EOS 7D en Antarctique (lire la partie 1 ici, le reste suivra). En attendant que j'écrive le mien, pour compléter cette première prise en main.

 

Lire la suite »

Publié par VIBERT dans 80 - APN : Canon | Permalink | Commentaires (21)

mar. 01 déc 2009

Macandphoto sur le Post.fr : l'interview "cash"

Suite à la nomination de Macandphoto parmi les blog high tech qui montent (relire ceci), le Post.fr publie une interview de son auteur réalisée hier au téléphone :

Qu'est-ce qui fait, selon vous, la différence avec les autres blogs ?
" Ce qui fait la différence, c'est que je suis 'cash' ! Je suis sans concession sur la situation... "

Que vous apportent les nombreux commentaires qui sont postés ?

" Cela arrive que j'écrive une connerie, ils complètent, corrigent. C'est bien je trouve. Ça m'oblige à être très attentif. Je n'ai pas le droit d'écrire la moindre bêtise ! "

Bon, allez : il y a une ou deux approximations dans la façon dont mes propos ont été retranscrits. C'est un peu ma faute on leur en voudra pas trop : car je suis assez cash quand je répond aux interview, je ne prends aucune précautions.

Donc, parfois après le filtre de la prise de note et de la transcription, ça dévie un poil de ce que je voulais dire au départ (pour avoir été plus souvent l'interviewer je sais ce que c'est). L'histoire sur le publi rédactionnel a aussi été un peu bizarrement résumée, il y a aussi de petits oublis (j'avais parlé d'Aperture et de Lightroom, mais ce dernier est passé à l'As alors qu'il occupe 50% de mon temps). Rien de bien grave, bonne lecture, bonne neige et bon RER... PS : à lire chez Transnets, une petite présentation intéressante de ce qu'est une rédaction comme celle du Post.fr.

Publié par VIBERT dans 12 - APPRENDRE : Presse, livres | Permalink | Commentaires (15)


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM