En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« Reporter sans frontières, une campagne écrite avec les pieds ! | Accueil | Exclu ! Les Sony Nex-3 et 5 dévoilés : mais ou donc sont les viseurs ? »

lun. 10 mai 2010

DxO Optics Pro 6.2 sur Mac, c'est (vraiment) aujourd'hui !

Après un léger décalage à l'allumage (afin de régler quelques menus détails, mais ne vous plaignez pas, c'était pour votre bien), voici donc le tant attendu DxO Optics Pro 6,2 sur Mac et PC. Cette nouvelle version du logiciel Français (c'est assez rare pour être souligné) est une mise à niveau de la version Mac par rapport à la version 6 en PC, sortie avec quelques mois d'avance.

0000_screencopy_JFV_ 46

Son point fort est de proposer la correction automatique (ou manuelle), d'environ 2000 combinaisons boîtiers / objectifs. Notamment les récents Canon EOS 1D Mk4 (en version élite) et l'EOS 550D (en version standard), sans aucun doutes le reflex d'entrée de gamme le plus sexy du moment qui profite de l'incroyable capteur de 18 Mpix de l'EOS 7D... Un tel capteur mérite des optiques à la hauteur. Mais à défaut d'optiques qualitatives, DxO sait faire des miracles.

On ne doute pas que les pro de la capture d'écran à 100% passeront quelques nuits à décrypter et comparer les résultats de DxO 6 et de Lightroom 3 (quand il arrivera). Du sport en perspective...

J'ai été plutôt impressionné par cette nouvelle version de DxO. Je ne vous propose pas ici un test complet faute de temps. Mais j'ai relevé quelques petits détails, qui sont très caractéristiques d'un grand soucis du détail...

Citons pour commencer une interface plutôt réussi (bien que trop noire, mais bon ça, il fait croire qu'on en aura pour 10 ans encore...). Interface plus sobre et surtout "plus Mac" (ah, ces fenêtres flottantes semis transparentes qui arrivent en "glissant" pour guider les débutants, c'est superbe). A noter quelques emprunts bienvenus à Lightroom (les panneaux latéraux rétractables). Sur cette copie d'écran, la fenêtre des préférences qui flotte au-dessus du module de retouche.

0000_screencopy_JFV_ 48
Du côté du développement, DxO est probablement ce qui se fait de mieux (à une réserve près, il ne propose aucune correction localisée)... J'apprécie tout particulièrement la possibilité d'augmenter la netteté en utilisant des rayons inférieurs à 0,5 pixels, avec une grande précision (0,22 pixels par exemple). Ce que je trouve extrêmement utile avec des fichiers très détaillées (par exemple les 21 Mpix de l'EOS 5D Mk2), en vue d'un tirage d'expo en grand format (1,5 mètres par exemple). Une fonctionnalité que je demande depuis très, (très), longtemps pour Lightroom et que l'on trouve dans Photoshop depuis toujours...

Disposer d'un rayon d'accentuation réduit, permet d'appliquer plus d'accentuation sans trop abîmer les détails de l'image (par exemple j'ai appliqué ici un gain maximal de 500 points, combiné à un rayon de 0,22 pixels). Précisons évidement que cela ne concerne que peu d'images, celles que vous souhaitez imprimer en grand format (la plupart du temps un rayon entre 0,5 et 1 pixels est recommandé). Mais pour les experts de l'accentuation, cette possibilité est génial.

0000_screencopy_JFV_ 47

Pour ce qui concerne les grands principes de l'application, rien n'a vraiment changé ce qui ne dépaysera pas les habitués. Voici par exemple l'aspect de la fenêtre de traitement par lot... Avec la fenêtre d'assistance pour les débutants, qui flotte en transparence au dessus (une idée très intéressante).

0000_screencopy_JFV_ 49
Après le traitement, un dernier module permet de comparer l'image original et l'image corrigée, comme c'était déjà le cas sur les versions précédente. Bien vu, bien foutu, agréable à utiliser. Vous constaterez d'ailleurs sur notre copie d'écran, que DxO fait bien appel à toutes les ressources processeur (ici mon Mac Pro 8 coeurs 2008, avec 12 Go de RAM). Comme on peut le constater dans la fenêtre de iStat Menu (graphiques jaunes montrant l'activité des processeur), DxO reste un logiciel réservé aux Mac assez puissants, dotés de 4 à 8 coeurs ;-)

0000_screencopy_JFV_ 50
Ce que je regrette un peu, c'est l'absence de retouches localisées, devenues quasi indispensables aujourd'hui (et permettent de se passer quasiment de Photoshop). Ni pinceaux, ni filtres gradués (ces derniers dont je ne peux plus me passer, sont quasi une exclusivité de Lightroom et de Nikon Capture NX).

DxO n'est pas non plus un logiciel d'organisation et de gestion de photothèque (pas de catalogueur d'image). Mais l'intéressante passerelle existant avec Lightroom permet un flux de travail assez efficace : on peut explorer depuis DxO les catalogues Lightroom (et un plug-in DxO existe pour Lightroom).

Pour conclure, résumons les points fort de ce nouveau DxO (les points suivants sont plus ou moins copiés du dossiers de presse, avec quelques compléments) : 

  • Permet aux utilisateurs Mac l'accès aux toutes dernières technologies de suppression de bruit afin d’obtenir des images d’une qualité remarquable aux ISO habituels, ou bien de pousser la sensibilité au-delà des limites courantes – jusqu’à un ou deux EV au-delà de réglages habituels – sans perte de qualité d’image notable.
  • Contrôle manuel des corrections optiques pour les objectifs n’ayant pas encore été calibrés, et à un contrôle supplémentaire de préservation des détails dans les fréquences spatiales élevées de l’image.
  • Une interface utilisateur revisitée pour faciliter sa prise en main par les débutants, et améliorer la productivité des photographes experts et professionnel. On apprécie notamment l'assistant qui permet de démarrer ( Bravo ! ).
  • Support des boîtiers suivants : Pentax K-7, Sony Alpha DSLR-A500, Sony Alpha DSLR-A550, Panasonic Lumix DMC-LX3 et Panasonic Lumix DMC-GH1.
  • Un nouvel Autoréglage par défaut offrant un déflouage plus efficaces sur les détails fins de l’image.
  • Un nouveau paramétrage du débruitage automatique restituant davantage de détails sur les images RAW.
  • La conservation des données XMP permettant une meilleure intégration avec Adobe Lightroom ( Bravo ! ).
  • L’enrichissement de la liste de raccourcis disponibles.
  • Une stabilité améliorée.
  • Une installation simplifiée sur Mac. Que de progrès ! On se souvient qu'avec les anciennes versions c'était plutôt pénible.

0000_screencopy_JFV_ 43

Une version d'essai gratuite de 31 jours est disponible sur le site de DxO : http://dxo.com/fr/photo. L'autre bonne nouvelle, ce sont les 30% de remise en cas d'achat de la V6 avant le 15 juin. DxO n'est pas si cher je trouve : seulement 149 € en version standard et 299 € en version élite (soit 99 € et 199 € avec la remise).

A noter que DxO Filmpack, le complément naturel de DxO Optics Pro n'a pas changé. Tous les clients ayant acheté DxO FilmPack depuis le 1 août 2008 bénéficient d’une mise à jour gratuite vers la version 2. Il sert à simuler très fidèlement le rendu (couleur, saturation, contraste et grain) de 50 films argentiques sur vos photos numériques.

A noter que DxO propose aussi ce logiciel sous forme de plug-in pour Photoshop. Plus d'info sur ce "plug-in interne" optionnel par ici : http://www.dxo.com/fr/photo/filmpack.

  • PS : Pour notre concours portant sur les annonces de mardi 11, il ne s'agit pas de DxO. Continuez à apporter vos réponses par ici...

Par VIBERT dans 00 - COUPS DE COEUR , 90 - LOGICIEL : Tous les autres | Permalink | Commentaires (10)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef013480941769970c

Listed below are links to weblogs that reference DxO Optics Pro 6.2 sur Mac, c'est (vraiment) aujourd'hui !:

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM