Drapo_a_menu READ MACANDPHOTO.COM IN ENGLISH

Accès direct :

-> L'Anti Spam typepad posant problème, certains commentaires nécessitent ma validation avant publication (quelques minutes à quelques heures). Merci de vous identifier (ici par exemple) avant de poster, ça facilite les choses. En cas de soucis me contacter.



« Apple offrira le bumper... Et le dock compatible ? | Accueil | On refait le match, Aperture 3 face à Lightroom 3 (part 3) »

dim. 18 juil 2010

On refait le match, Aperture 3 face à Lightroom 3 (part 2)

Voici enfin la seconde partie de notre match Aperture 3 face à Lightroom 3 (je sais, elle s'est fait attendre). Commencez par lire la première partie, (qui est plutôt une longue introduction). Les liens de ces 3 parties sont par ici :

Commençons cette seconde partie en évoquant un défaut bien connu d'Aperture : je veux parler du poids de sa Bibliothèque, qui gonflerait plus vite que celle de Lightroom. Le sujet a été souvent évoqué depuis la version 1 des deux logiciels...

 

 


 

Bibliothèque d'Aperture : 26% plus lourde qu'un catalogue Lightroom ?

 Le fait est : que c'est toujours vrai... Mais peut-être moins qu'avant. Pour le mesurer, j'ai réalisé un test en important 33 images RAW (pesant au totale 852,6 Mo), dans deux Bibliothèques vierges afin d'en avoir le coeur net. Voici le résultat, sans aucuns ajustements ni méta données : 

  • Poids de la Bibliothèque d'Aperture pour 33 RAW : 45,4 Mo
  • Poids du catalogue de Lightroom pour 33 RAW : 33,7 Mo

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-17 à 20.31.38 Soit une différence de 26%, (j'ai pris soin de régler les apperçus de la même façon). Des tests supplémentaires seraient intéressants pour en savoir plus...

Le problème pourrait devenir plus gênant avec des ajustements et notamment des ajustements localisés (relire ceci à ce propos des ajustements localisés d'Aperture). Une question à prendre en compte si vous comptez vos images par dizaines, ou centaines de milliers. Ceci dit : cette différence de poids reste modeste face à la taille des images elles-mêmes.

Pour les utilisateurs de photothèques importantes, un avantage de Lightroom est qu'il est possible de supprimer manuellement le fichier .lrdata (tous les aperçus), en 3 secondes et sans aucuns risques (c'est plus rapide que le faire dans l'interface du logiciel). J'ai ainsi récemment supprimé le mien qui pesait dans les 50 Go...

Faute d'avoir réalisé beaucoup de tests rigoureux, je ne me prononcerais pas sur le réactivité des deux applications (qui réclament toutes les deux des machines puissantes et surtout des disques rapides). Pour ce qui concerne les versions précédentes (1 et 2), Aperture était nettement moins réactif que Lightroom.

Mais il se pourrait qu'à cause du nouveau moteur de développement plus ambitieux de Lightroom 3, cet avantage initial ne soit plus aussi évident... Sans compter les éventuels progrès réalisés par Aperture 3 (non vérifiés), qui est passé lui aussi au 64 bits (Lightroom l'avait fait dès la version 2). J'ai d'ailleurs trouvé Aperture 3 raisonnablement rapide, autant sur mon MacPro que sur mon Macbook Pro.    

 

 

 

Absence de gestion des images et des dossiers : le point faible d'Aperture

Beaucoup plus gênant, Aperture avoue toujours de "terribles faiblesses" au niveau de la gestion des images en Bibliothèque. "Terribles faiblesses" (et je pèse mes mots) héritées de sa conception initiale dès la version 1...

 

Il est franchement invraisemblable et même "totalement rédhibitoire", de ne pas disposer d'une gestion directe des dossiers d'images depuis l'onglet "Photothèque"... Ce que permettent Lightroom et la plupart des autres logiciels de gestion d'image.

AP_2 Sur l'image de droite, on constate dans l'interface Photothèque d'Aperture 3, l'absence totale de gestion des dossiers "physiques". S'il veut séduire un jour les experts et les professionnels, Aperture sera obligé d'y venir.

A moins que ce ne soit finalement pas le but d'Apple ? Dans ce cas, Aperture restera longtemps un logiciel bridé et fermé, à la façon de iPhoto dans le but de faciliter l'approche des utilisateurs débutants...

Apple considère-t-il vraiment que les photographes sont incapables de gérer les notions de dossiers ? Au point de vouloir tout "cacher sous le capot" ainsi ? Une tendance qui connait sont apogée avec le concept de l'iPad (génial iPad), au système d'exploitation malheureusement totalement fermé... J'ouvre une petite parenthèse : tout cela est finalement très inquiétant et nous promets (dans le pire des scénarios) une informatique conçue pour des consommateurs exclusivement ; qui resteront totalement dépendants de l'assistance offerte (ou vendue) par le fabricant de leur matériel / logiciel.

Pourtant, la philosophie d'Apple était tout le contraire à ses début : le Mac était l'outil de créateurs capables d'acquérir une totale maîtrise de leurs outils. Car ces outils étaient conçus pour cela (relire cet excellent article : L'iPad, la victoire finale de Jobs sur Wozniak)... Mais peut-être les outils d'aujourd'hui sont-ils devenus trop compliqués pour cela ? Fin de la parenthèse.

 

 


 


Dans Aperture on peut " Importer des dossiers comme projet "...

Aperture propose tout de même une fonction optionnelle, accessible par les menus : " Fichier > Importer > Importer des dossiers comme projets " (merci Jos de nous l'avoir rappelé en commentaires). Voyons de quoi il s'agit :

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-18 à 23.36.49 Cette fonction permet d'importer des dossiers, dont chaque sous-dossier apparaitra comme un projet. Mais il ne s'agit pas de visualiser "les vrais dossiers physiques". La preuve : vous pouvez renommer un de ces "dossiers / projets", cela ne changera en rien le nom du dossier original "physique", qui contient l'image...

Pire encore : il est possible de déplace "physiquement" des images en utilisant cette autre fonction (bien cachée elle aussi dans les menus) : Fichier > Déplacer l'original... Vos images ont été déplacées (OK), mais dans Aperture, elles resteront affichées dans leurs "pseudos Dossiers / Projets" d'origine... (qui ne sont donc que des sortes d'Albums). Cela ne présent aucun intérêt pratique.

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-18 à 23.26.50

En étudiant bien l'image ci-dessus, vous constaterez que les dossiers physiques et dossiers / projets d'Aperture restent donc totalement déconnectés (une seule des images affichées par Aperture dans SOUS-DOSSIER-1, s'y trouve vraiment)... Quelle différence avec les Albums et quel est l'intérêt ? Puisque l'on dispose des Albums, collections et Smart collection pour tout ce qui est "classements virtuels" ?

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-18 à 23.54.41 Malheureusement Aperture 3 ne propose toujours aucun affichage de l'arborescence des dossiers : c'était déjà le gros défaut qui m'avait fait fuir la version 1... ( le dossier bleu toto que vous voyez à droite, ne se nomme pas toto dans le Finder comme on pourrait le croire ;-)

Peut-être, est-ce très bien ainsi pour certains utilisateurs (je me demande encore un peu lesquels)... ? Mais guère rassurant pour un photographe manipulant des centaines de Giga d'images chaque semaine.

Je reste donc sur ma position : Aperture est rhédibitoire et infernale sur ce point... Il a d'autres qualités, mais là c'est un zéro pointé. Alors que dans Lightroom, pas besoin d'aller dans les Menus, ni de se prendre la tête. On fait juste des glissé-déposés de dossiers à dossiers ! On renomme les dossiers à sa guise... Et l'on visualise les vrais dossiers de son disque... et de ses disques externes (à une petite condition toutefois : ils doivent contenir au moins une image importée dans Lightroom. Lightroom est un catalogueur, pas un explorateur de fichiers).

Voilà donc une astuce pour visualiser un disque externe neuf et vide. Glissez y un petit JPEG sans importance à la racine. Puis importez le (en le conservant à son emplacement)... Vous pourrez ensuite voir le disque. Et y glisser toute ou partie de votre stock, un message vous avertira alors :

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-19 à 00.15.34   

 


 

Gestion très souple des dossiers : le point fort de Lightroom

Impossible donc de créer des dossiers "physiques" dans Aperture. Impossible de renommer et déplacer des dossiers d'images par glissé-déposé (il y a une solution incomplète par les Menus, lire plus bas), ce qu'autorise Lightroom depuis la V1 (preuve que c'est à la portée des utilisateurs s'ils s'en donnent la peine).

Dans ces conditions, comment gérer un stock professionnel de plusieurs centaines de milliers d'images avec Aperture ? Je ne crois pas que ce soit réaliste.

LR3_1 Lightroom vous autorise à conserver et utiliser la gestion hiérarchique de dossiers sous dossiers à laquelle vous êtes habitué depuis des années (classement thématique, hiérarchique, par dates, ect... comme bon vous semble).

Un sacré avantage pour les professionnels qui n'avaient pas attendu Aperture ou Lightroom pour produire des fichiers numérique et les classer en dossiers et sous-dossiers.

Rhédibitoire, disais-je... La conséquence la plus gênante, c'est qu'avec Aperture, il semble impossible de déplacer simplement (à la volée oserais-je dire), un groupe d'images d'un disque à l'autre. Notamment lorsque l'on a besoin de faire un peu de place sur le disque, ou de changer de disque tout bêtement...

Sur l'image de gauche, vous découvrez l'interface "Dossiers" de Lightroom : les deux partitions de mon disque interne sont bien visibles. On peut facilement déplacer un dossier de l'une à l'autre... On distingue aussi un disque externe sur lequel j'ai réalisé une copie de mon dernier reportage au Cambodge (le dossier original reste sur mon Mac Pro).

Ces 11 000 images sont accessibles depuis mon portable, même lorsque le disque externe est déconnecté. Je peux donc modifier les notes, les méta données, les légendes, etc... Et tout cela sera mis à jour sur les originaux, dès que le disque sera re-connecté. Une flexibilité fantastique, dont profite aussi Aperture...

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-16 à 15.31.00 Lightroom offre aussi de nombreux raffinements dans l'affichage des dossiers, à la façon d'Adobe Bridge (les chats ne font pas des chiens). Sur l'image de droite, voici un aperçu de ce qu'il est possible de faire avec vos dossiers grâce à un simple clic-droit.

Il est possible d'afficher ensemble la totalité des images des sous-dossiers contenus dans le dossier sélectionné (à la façon de Lightroom 1 et 2).

Mais il est aussi possible, de n'afficher QUE le contenu du dossier sélectionné, sans visionner les images des éventuels sous-dossiers (nouveauté de Lightroom 3).

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-16 à 15.21.21

C'est très utile pour mettre de l'ordre dans vos disques durs et restructurer vos dossiers si vous le jugez nécessaire (ce qui n'est pas obligatoire : grâce aux nombreuses options de tri et de filtrages de Lightroom on peut retrouver ses petit dans n'importe quel capharnaüm désorganisé).

Ainsi, Lightroom réuni les avantages d'un logiciel "Explorateur de fichiers" (ce qu'il est partiellement et qu'Aperture n'est pas du tout) et d'un "catalogueur de fichiers", (ce qu'Aperture et Lightroom sont deux à 100%). 

Ultime avantage : la gestion directe des dossiers sur le disque et la parfaite conformité de Lightroom avec les normes internationales vous garantissent de pouvoir changer de logiciel d'organisation relativement facilement...

 

 


 

Dialogues d'importation : Lightroom en avance 

Vous pouvez relire mon analyse des nouveautés de LR3 et ce qu'il en est des nouveaux dialogues d'import de Lightroom. Ils offrent aux experts de subtiles améliorations et automatismes (à défaut d'être plus accessibles aux débutants). Par contre, je trouve par ailleurs leur nouveau look déprimant (je l'ai déjà dit).

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-17 à 17.19.36

Aperture a vu lui aussi ses dialogues évoluer dans le bon sens. Et au contraire de Lightroom, ils sont devenus plus faciles d'utilisation pour les débutants...

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-17 à 17.29.08

J'ai remarqué un petit soucis avec Aperture 3 (je me suis fait avoir deux fois) : lorsque vous glissez "à la mano" des images du Finder sur (vers) la fenêtre d'Aperture pour les importer : aucun choix ne vous est alors proposé... Etrangement, le dialogue d'importation habituel est totalement zappé, ainsi que toutes ses précieuses (et nombreuses) options. Du coup, les images sont automatiquement "dupliquées" dans la Bibliothèque Aperture, il est donc impossible de les référencer à leur emplacement d'origine (ce que je fais habituellement car je ne souhaite pas utiliser la gestion centralisée).

Un peu génant pour les utilisateurs de Mac de longue date, qui ont pris l'habitude du "glissé-déposé"... Au moins Lightroom propose-t-il un dialogue d'import complet si vous importez une image en la glissant "simplement" sur sa fenêtre (attention, il faut glisser le fichier au centre de la grille, sinon rien ne se passe). Avec Lightroom, vous aurez le choix quoiqu'il arrive : soit dupliquer l'image, soit la référencer sans déplacement (ce que je vous conseille plutôt).

Importimport

D'ailleurs une fois sur deux, j'importe mes images ou dossiers directement par un "glissé-déposé" sur l'icône de Lightroom dans le dock. Y compris lorsque l'application n'est pas lancée : je lance ainsi l'application et déclenche l'importation en un seul clic ! C'est hyper rapide, appréciable lorsque l'on importe souvent...  

 

 


 

Interface : questions diverses... 

Un point positif pour Aperture 3, qui propose enfin l'import des fichiers RAW et JPEG côte à côte (ce que Lightroom propose depuis toujours). Aussi incroyable que cela puisse paraître, dans les versions précédentes d'Aperture c'était soit l’un... Soit l’autre ! Ce qui était problématique pour ceux qui travaillent en RAW + JPEG (ce que je ne recommande pas, sauf aux débuts de la découverte du format RAW).

Du coup cela vaudrait le coup de nous aider à afficher "plus facilement" les extensions de fichiers sous les images afin d'en distinguer le type. En effet, il n'est pas évident pour un novice de trouver ça tout seul dans Aperture (allez dans Menu Présentation > Affichage des méta-données) :

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-16 à 15.54.56

Alors que dans Lightroom il suffit de faire un clic-droit sur l'affichage que l'on désire modifier (comme d'habitude tout est disponible sous le clic-droit. Une fois qu'on a compris ça, on a tout compris à l'informatique). C'est tellement plus simple et plus rapide (image de droite)...

LR3

Bien entendu l'interface d'Aperture est globalement plus séduisante esthétiquement : globalement plus réussi que celle de Lightroom. Mais la conception de Lightroom me semble beaucoup plus rigoureuse et l'accès aux fonction systématiquement plus rapide. 

Notamment grâce aux innombrables clic-droits... Qui dans tous les logiciels sont la clef de la rapidité et de l'efficacité. L'avantage du clic-droit par rapport aux raccourcis claviers : c'est qu'il n'y a absolument rien à apprendre, quelque soit l'application...

Aperture est riche de raccourcis clavier (et d'un éditeur de raccourcis qui manque à LR3), mais pêche encore du côté des menus contextuels (clic droit).

 

 


 

Export et Import de Bibliothèques, avantage Lightroom

L'absence dans les versions précédentes d'Aperture des fonction d'imports et d'exports de catalogues me gênait beaucoup (fonctions présentes dans LR depuis la V1).

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-16 à 16.21.34 Ce problème est partiellement réparé dans Aperture 3 qui offre désormais la possibilité d’exporter sa Bibliothèque sous forme de Bibliothèque (la fusion est possible aussi), à toutes fin de sauvegardes ou de transfères d'un ordinateur à l'autre…

Toutefois Aperture est encore très loin de rattraper les options avancées de LR dans ce domaine indispensable aux professionnels... Notamment lorsque les même originaux se trouvent (par malheur) dans les deux bibliothèques à fusionner. Il faut dire que cela fait trois ans qu'Adobe pauffine ce genre de fonctionalitées... Démonstration ci-dessous, à comparer avec le dialogue minimale qu'Apertrure propose dans les mêmes circonstances :


0000_screencopy_JFV_ 2010-07-16 à 16.27.13Nouveau : il est possible avec Aperture 3, de passer instantanément d’une Bibliothèque (nommé Catalogue chez Adobe) à l’autre, via le Menu « Activer la bibliothèque ». Et sans quitter le logiciel (ce que doit faire Lightroom).

Impressionnant, même si ce n’est pas un énorme avantage... Sauf si vous avez pris le parti de travailler avec plusieurs Bibliothèques séparées ce que je ne recommande pas. Car c’est plutôt une source de problèmes qu’un avantage (est-il possible dans ce cas d'effectuer des recherches sur plusieurs Bibliothèques à la fois, ce que permettait iView Media Pro ? La logique de iVMP était au contraire de multiplier les catalogues, qui se comportaient en fait comme autant de "Collections" ou "d'Albums").

De plus, je n'en vois pas l'intérêt de possèder plusieurs Bibliothèques, sachant que l’on pourra scinder ou fusionner des Catalogues et des Bibliothèques à tout moment ; si un jour cela s'avérait vraiment nécessaire (pourquoi faire compliqué alors lorsqu'on peut faire simple). Mais bon, la question est sans importance, à chacun de s'organiser comme il le souhaite.

 

 


 

Pas de navigation rapide entre Projets et Albums dans Aperture

Lorsque vous naviguez dans un Album d'Aperture (équivalent des collections), il existe sous le « clic droit », un lien de "retour rapide" vers le dossier contenant l’image initiale (le Projet en ce qui concerne Aperture, en l'absence d'affichage Dossiers, comme nous l'avons dit).

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-16 à 16.34.30

Mais dans l'autre sens, il manque un moyen rapide d’accéder d’un clic-droit, aux autres Albums (collections) qui contiennent cette image. Vraiment dommage, car on se sert de cette fonction très pratique toutes les 5 minutes dans Lightroom.

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-16 à 16.33.31

  

 


 

Exports de fichiers : personnalisation avancée avec Lightroom

 Un mot très rapidement, sur l'export de fichiers qui a progressé dans Aperture 3, mais mais qui reste beaucoup moins avancée que chez LR2 et LR3. Qu'on en juge : 

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-17 à 16.59.45Un peu décevant pour les experts et les professionnels qui désirent accèlérer leur flux de travail. Voyez ce qu'il en est dans Lightroom, c'est très impressionnant (le dialogue d'export est quasi inchanges depuis Lightroom 2). Peut-être un peu compliqué pour les débutants, mais indispensable pour les professionnels, Aperture ne cible pas le même niveau d'utilisation :

0000_screencopy_JFV_ 2010-07-17 à 17.03.10

Aperture a l'avantage de vous laisser créer vos raccourcis, alors que Lightroom ne propose toujours pas d'éditeurs de raccourcis (comme Photoshop). Heureusement, il existe des plug-in qui en sont capables, car la structure du logiciel est prévue pour une gestion personnalisée des raccourcis. L'espoir est donc permit.


 


 

A suivre très bientôt...

Cet article est divisé en 3 parties (commencez par lire la première partie ;-)

 


 

Par VIBERT dans 90 - LOGICIEL : Adobe Lightroom , 90 - LOGICIEL : Apple Aperture | Permalink | Commentaires (52)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef0133f17ef16c970b

Listed below are links to weblogs that reference On refait le match, Aperture 3 face à Lightroom 3 (part 2):

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM