En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« Table-iPhone, je la veux dans mon salon ! | Accueil | Michel Houellebecq‎ a le Goncourt : mérité ! »

dim. 07 nov 2010

Un mois au Cambodge avec le Canon EOS 7D (part 3)

Voila quelques mois, Déclic Photo publiait sur une dizaine de pages, mon test terrain complet du Canon EOS 7D au Cambodge… Voici pour lecteurs les plus passionnés, la version longue (très longue même), qu'il était évidement impossible de publier sur papier. Je vous la propose en 4 épisodes :

A lire sur le même sujet : Canon EOS 60D versus Nikon D7000Canon EOS 7D, première sensations.

    


Vidéo. Full HD à main levée

Bien que voyageant léger, sans pied ni accessoires dédiés, il était tentant de tester les capacités vidéos de l’EOS 7D qui est le reflex les plus avancés en la matière (exception faite de la mise au point AF pendant le tournage, exclusivité propre au Panasonic GH1). Vous pouvez visualiser mes essais ici : www.vimeo.com/vibert.

_MG_9734_web_1000px

 

Premier constat, l’utilisation d’un grand angle (14 à 16 mm) permet de s’affranchir « plus ou moins » de la question de la mise au point, grâce à son importante profondeur de champs. On filme sans y penser « à l’hyperfocale ». C’est très vite jubilatoire, notamment lorsque l’on a pas d’expérience de réalisateur… Embarquez sur un bateau (exemple de séquence ici), ou tout autre véhicule (par exemple l’étonnant Bamboo train de Battambang, séquence ici) et le grand angle procure une spectaculaire sensation de vitesse.

Le grand angle présente aussi l’avantage d’atténuer les mouvements de bouger et de vous passer (parfois) d’un pied. Les secousses deviennent « relativement » moins perceptible vu l’angle de champs... Passez ensuite à un objectif de 40 mm et vous constaterez que vos séquences à main levée sont terriblement « secouées », quasi inexploitables tant le « mal de mer » vous guette…

_MG_4985_web_1000px

 

Je ne pourrais donc me passer d’un vrai grand angle, d’autant que je suis adepte de la prise de vue sur le vif et que je déteste emporter un pied… Pour la vidéo, la seule concession que je suis prêt à faire est d’emporter un mini trépied Manfroto de 20 cm, qui fait aussi office de poignée.

 

Oubliez surtout cet insupportable « Gorilla Pod » instable et long à installer (je n’ai jamais compris l’engouement pour ce gadget fumeux).

  


Micro embarqué. Pas mauvais, même en mono

La découverte des images en plein écran sur le Macbook Air est un régale… Et l’on constate sans difficulté qu’effectivement : il existe une différence de définition perceptible entre HD 720p et Full HD 1080p.

Oui, le Full HD 1080 est bien plus impressionnant ! Et l’on ne reviendrait pour rien au monde à une résolution inférieure (toujours le même débat autour de la résolution, ma conviction reste que plus de résolution est toujours mieux).

_MG_0046_web_1000px

 

Pour moi, l’étape suivante sera de travailler un peu la prise de son. Car le micro mono de l’EOS 7D est dépourvu de bonnette et capte le moindre souffle de vent... Il enregistre aussi très bien le bruit des molettes et même celui du stabilisateur (exemple ici), qu’il faudra désactiver (sauf à réaliser une prise de son externe).

Toutefois, le micro embarqué n’est pas si mauvais (quelques exemples ici, ici et , sans oublier celui-ci qui est trop mignon)… J’ai été agréablement surpris de la qualité des ambiances sonores captées dans la jungle, ou lors d’interviews improvisées (exemple ici, attention, ne posez pas vos questions trop fort, car vous êtes plus près du micro que votre interlocuteur). Il est heureusement simple de fixer un petit micro stéréo externe sur la griffe porte flash et de le connecter à la prise Jack de l’EOS (attention toutefois, à la qualité du micro).

Quelque soit le modèle de reflex, toute activité vidéo un peu ambitieuse, devra faire appel à quelques accessoires externes. Mais après l’avoir expérimenté « en vrai » ; filmer au reflex n’est pas si compliqué, notamment à l’aide d’un vrai grand angle. Il suffit de faire attention à de nombreux détails et au son, il faut aussi apprendre à « penser vidéo »… Il serait donc dommage de s’en priver en voyage, ne serait-ce que pour partager une séquence entre amis sur le net. Ou ajouter une ambiance sonore à un diaporama. D’ailleurs, on aimerait pouvoir enregistrer du son sans la vidéo, ce qui serait bien plus léger.

  


Petits regrets. Suggestions pour l’EOS 8D…

Après un mois d’utilisation intensive de l’EOS 7D et plus de 12.000 images réalisées en RAW, je n’ai rien de rédhibitoire à lui reprocher. Certes, Canon persiste avec certains de ses travers habituels. Mais une telle persistance fait penser à des choix délibérés (par souci d’accessibilité), plutôt qu’à des oublis...

_MG_9796_web_1000px-2
   

Mon premier reproche est la relative timidité dans la personnalisation des réglages fins. Exemple très représentatif : le réglage de la vitesse intermédiaire du mode rafale. Seulement trois cadences : vue, par vue, vitesse lente et vitesse rapide… C’est ridicule lorsqu’un boîtier monte à 8 images/sec (trop de marge entre 3 et 8 images/sec).

Autre lacune: l’absence de personnalisation de la sensibilité ISO automatique. Ce qui la rend inutilisable à mon goût. Nikon nous laisse au moins le choix d’encadrer celle-ci entre des valeurs déterminées (NB : Canon a depuis ajouté cette personnalisation à son EOS 550D, donc soyons certains que tous les nouveaux modèles à l'avenir en seront équipés, à vérifier sur l'EOS 60D).

Ensuite, il est dommage de ne pouvoir bloquer la molette des modes. J’ai parfois déploré un changement de position, causé par les frottements dans le sac (NB, également corrigé sur l'EOS 60D)...

J’ai donc pris la précaution de régler préalablement chaque mode pour une exposition standard en plein jour. Notamment les modes C1 et C2, qui sont en bout de course de la molette, donc parfois sélectionnés. Il est éventuellement possible d’activer la fonction « Décalage de sécurité » qui corrige automatiquement toute exposition anormale (une exclusivité Canon depuis longtemps). Mais dans ce cas, vous laissez la main aux automatismes un peu comme en sensibilité ISO Auto...

Enfin, lorsque l’on travail en RAW + JPEG, pourquoi est-il impossible de supprimer séparément le JPEG, ou le RAW ? Alors que cette possibilité est offerte sur les compacts Canon S90 et G11 ? C’est utile lorsque la place manque sur la carte... C’était bien la peine, d’ajouter cette touche paramétrable RAW (façon Pentax), qui permet de basculer ponctuellement en double enregistrement et qui n’est pas forcément indispensable…

Contrairement au D300, il n’y a pas d’intervalomètre dans l’EOS 7D (automatisation des déclenchements à intervalles prédéfinis). Quel dommage ! Je rêve d’un intervalomètre sachant produire directement des fichiers vidéo Full HD en time laps (accéléré), un genre amusant qui fait fureur sur le net (on dirait que Canon m'a entendu, CF arrivée d'une telle fonction sur l'EOS 60D et le Nikon D7000) ! Depuis ma chambre d’hôtel, j’aurais pu filmer le va-et-vient des sampans sur le Mékong. Ou le lever de soleil sur les temples d’Angkor.

  

  

Pour qui ? Un reflex pro accessible aux amateurs

Boîtier très performant aux caractéristiques très équilibrées, cet EOS 7D est un investissement intelligent pour tous les passionnés. Ses caractéristiques lui permettent de répondre à toutes situations de prise de vue, avec l’avantage de la plus haute résolution des reflex APS-C. Le Canon EOS 7D est le boîtier le plus polyvalent du moment et il est rare de croiser un APN qui puisse satisfaire aussi bien les professionnels, que les amateurs…

_MG_3438_web_1000px

 

Premier atout de l’EOS 7D (valable pour les autres EOS), Canon propose aux amateurs « experts » une gamme d’objectifs très complète aux tarifs raisonnables. Ce n’est pas le cas d’autres constructeurs, qui proposent peu d’intermédiaires entre les gammes amateurs et les optiques professionnelles très coûteuses.

Ne manquez pas l'EF-S 15-85 f/3,5-5,6 IS USM stabilisé en kit, qui permet de commencer à s’équiper de façon cohérente. Complétez le éventuellement avec l’EF-S 10-22 mm f/3,5-4,5 USM, ou son excellent concurrent chez Sigma, le 10-20mm F3,5 EX DC HSM, ou même l'étonnant 8-16mm F4,5-5,6 DC HSM.

EF-70-200mm_200_tcm79-391335 L’année suivante investissez dans un EF 70-200 mm f/4 L IS USM qui est absolument unique sur le marché ! Le seul zoom télé à être aussi piqué, aussi léger et aussi peu coûteux.

Objectivement, voilà un très bon atout en faveur de Canon, susceptible de convaincre les amateurs exigeants et les professionnels hésitant à investir dans la version à f/2.8 (qui n'est beaucoup plus performant optiquement comme on le constate ici)... Ce qui n'empêche pas ce dernier d'être le meilleur 70-200 mm f/2.8 actuel, (on le constate par exemple face au Nikon 70-200 f/2.8)... Et vous serez équipé comme un pro ! N’oubliez d’ailleurs pas, que le marché de l’occasion est très dynamique en monture Canon.

Second point fort, sa cadence moteur exceptionnelle de 8 image/sec, qui lui confère une grande polyvalence en sport et photo animalière. Une telle vélocité permet d’accéder à la photo professionnel.

Troisièmement, il faut souligner son ergonomie simple et efficace qui a notablement progressé depuis l’EOS 50D. Quand aux menus, il n’existe pas mieux à ma connaissance, il faut reconnaître que Canon avait pris une certaine avance en la matière, dès ses début en numérique. Il en reste toujours quelque chose en 2010…

  

  


Conclusion. Le plus polyvalent de sa génération

En dépits de quelques défauts mineurs qui ont étés soulignés, je ne doute pas que cet EOS 7D connaisse un grand succès auprès des Canonistes exigeants. Le passage à l’EOS 7D me semble « quasi obligatoire » pour les fans de sport ou de photo animalière venant d’un EOS précédant.

La combinaison de son prix et de ses performances enthousiasmantes évitera même à certains pro d’investir dans un coûteux EOS 1D Mk IV, qui implique de surcroît l’achat d’optique toujours coûteuses. Que reste-t-il aux grands ?

_MG_3721-1_web_1000px

En ce qui concerne l’AF, il me semble que l’EOS 7D est revenu au plus haut niveau… Seule une utilisation dans des conditions extrême pourra éventuellement souligner des différences avec son principal concurrent, le D300s. Mais il s’agit de cas assez spécifiques, qui mériteraient un autre test terrain avec des sujets spécialement difficiles à mettre au point…

Plus généralement, l’EOS 7D constitue donc un choix idéal pour qui souhaite une grande polyvalence, sans sacrifier la résolution, ni les hautes sensibilité. Ajoutez à cela qu’il est suffisamment tropicalisé pour affronter des situations difficiles… Avec ce modèle Canon a trouvé « la bonne formule », et ce n’est pas pour rien qu’il s’est vu en avril, décerner le titre de meilleur reflex Expert 2010 par la TIPA.

Toute la difficultée sera de choisir entre (de gauche à droite) EOS 7D, EOS 60D et EOS 550D, trois reflex produisant la même exceptionnelle "qualité d'image" grâce à un capteur CMOS quasi identique... 

Taille_Comparatif
  

Mais trois reflex de gabarits et de prix différents s'adressant à des utilisateurs différents ! Reportez-vous à notre comparatif EOS 60D versus Nikon D7000, pour en apprendre un peu plus sur ce très intéressant EOS 60D.

Quand à l'EOS 550D, vous trouverez mon test terrain au Laos dans le Declic Photo (n°65) daté de décembre 2010, sur une douzaine de pages... et toujours mon Guide du Canon EOS 550D chez Micro Application.

 

... la suite à lire ici : la partie 4 dans quelques jours !  


 


_MG_0882_web_1000px

Exposition. Anciennement sur 35 zones, la mesure multi zone de l’EOS 7D est passé à 63 zones sur deux couches. Aucun problème d’exposition à signaler durant tout le reportage… A l’image de cette vue à contre jour bien équilibrée, prise lors d’une cérémonie religieuse dans la campagne.

 

_MG_1879_web_1000px

Grand angle. Volley-ball dans le village sur pilotis de Kompong Fluk. Le spectaculaire grande angle EF 14 mm f/2.8 L, se transforme en 22,4 mm sur l’EOS 7D (grâce au coefficient de x1,6 du petit capteur). Utiliser 7D et 5D alternativement, revient à posséder deux grand-angle série L pour le prix d’un.

 

_MG_2052_web_1000px

Portraits. Bien que je sois « accro » au full frame, je n’ai jamais pu me passer d’un reflex à petit capteur qui est très complémentaire, notamment pour réaliser des portraits. C’est encore le 24-105 mm f/4 L IS (devenu 168 mm sur l’EOS 7D) qui m’a permit de photographier cette enfant sur le Lac Tonlé Sap.

   

    


Retrouvez les photos et vidéos du voyage

 

 


Lire aussi à propos de Canon :

  • Canon S90 et viseur externe, l'astuce qui tue !
  • Deux petits accessoires utiles pour le Canon S90.
  • Test terrain : Canon G10 au Costa Rica (en attendant le G11).

 

 



A lire sur le même sujet : Canon EOS 60D versus Nikon D7000Canon EOS 7D, première sensations.



Par VIBERT dans 80 - APN : Canon | Permalink | Commentaires (26)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef0134889479ea970c

Listed below are links to weblogs that reference Un mois au Cambodge avec le Canon EOS 7D (part 3):

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM