En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« Sony DSC-HX9V et DSC-HX100V compacts de 16 Mpix | Accueil | Photo d'identité : un combat est quasi gagné »

lun. 17 jan 2011

Rumeur : vers l'abandon du Xserve... et d'autres produits Mac ?

A l'heure ou Apple bat des records de popularité, ou le Grand Steve, est contraint à un nouvel arrêt pour raisons de santé, d'autres rumeurs (relayées ici par Macbidouille), évoquent un arrêt possible de certaines technologies pointues, destinées aux professionnels. Ainsi, (après le Xserve), ce serait Xsan et Final Cut Serveur, voir à terme MacOS X Serveur lui-même, qui seraient concernés...

0000_screencopy_JFV_ 2011-01-17 à 19.31.23Pas la première fois qu'on nous fait le coup. Il ne faut jamais oublier que les grandes compagnies comme Apple n'ont qu'une logique : la survie qui implique le profit (comme toute forme de vie naturelle)... Ne pensez pas qu'Apple, Microsoft, ou Google soient nés par philanthropie (même si parfois certains fan voudraient nous y faire croire)... Si ces marques existent, c'est qu'il existait un écosystème viable : un marché pour leurs produits, à un moment donné de l'évolution sociale et économique.

Il fallait aussi que la technologie soit arrivée au niveau de développement suffisant, impliquant que quelqu'un s'en empare pour occuper ce marché.

Comprendre que si Steve Jobs n'avait pas crée l'iPhone et l'iPad, un autre l'aurait fait quasiment à l'identique dans les 2 ans : l'iPhone à été inventé parceque la technologie des écrans tactiles est arrivé à maturité à ce moment là, et non pas parceque Steve Jobs est génial (il l'est par ailleurs). Son seul mérite fut d'être le premier à comprendre que cette technologie était désormais disponible et à la commander en masse. Il faut également savoir que si les premiers iPod ont fait le carton que l'on sait, c'est parcequ'une technologie de mini disques durs était arrivée à maturité et qu'elle était soudain disponible en masse...

Bref, l'apparition de conditions économiques appropriées, engendre le développement de nouvelles industries et champs d'activités... Ce fut également vrai pour l'apparition des constructeurs automobile, des compagnie pétrolières, des firmes pharmaceutiques, des banques (il y a bien longtemps)... Et même des marchés financiers plus récemment ! Afin de faire fructifier les petites économies de la génération des 30 glorieuses, qui fabriquent ensuite de grandes rivières et parfois de grandes cataractes ! Sans l'épargne des retraités occidentaux, point de "donneurs d'ordres", point de fonds de pensions exigeant des rentabilités délirantes...

Mais refermons cette parenthèse et dépassionnons le débat avant même qu'il ne commence : nous avons besoin des uns, autant que des autres. Des banques, autant que des produits d'Apple, de Microsoft, de Google, ou d'Areva ( gloups ! )... Il n'y a pas les ogres d'un côté et le gentil Apple de l'autre. Tous ces acteurs sont des géants se comportant avec les mêmes logiques implacables (qui peuvent sembler impitoyables), plus ou moins archaïques ou en avance sur leur temps... L'histoire à d'ailleurs démontré, qu'un génie visionnaire pouvait devenir archaïque. Puis visionnaire à nouveau (Apple est passé par ces trois étapes, demain ce sera peut-être au tour de Microsoft faisons preuve d'ouverture d'esprit).

Ce à quoi je veux venir, c'est que toute entreprise capitaliste, est prête à tout moment à se couper un bras (ou un orteil) ! Lorsqu'une technologie ou une gamme de produits n'est plus stratégique, ou leader sur son secteur (ou simplement demanderait trop d'éffort pour le devenir, sans promesse de rentabilité). C'est ce qui explique de de grands groupes ferment (à l'avance) des usines, qui ne seront plus rentables (dans 5 ans ou 10 ans), chose qui peut sembler inacceptable nous sommes d'accord... Mais les concernés ont une vision à long terme et des perspectives globales qui échappent au point de vue du salarié, ou de l'utilisateur.

Aujourd'hui, la rentabilité de l'écosystème iPhone / iPad est telle, que d'autres branches du vieil écosystème Mac OS sont peut-être en danger ! Et peut-être même déjà condamnées... Faut-il s'inquiéter pour le devenir des MacPro par exemple, dont je ne pourrais me passer dans mon métier ? Cette ligne extrêmement coûteuse existera-t-elle encore dans 5 ans ?

C'est la même logique qui m'avait amené à prédire il y a 4 ou 5 ans l'abandon inévitable par Olympus de ses lignes de reflex (abandon acté désormais). Et l'abandon probable par Sony des reflex à viseurs optiques (lire ici), ainsi que l'abandon probable de leurs reflex Full frame (lire ici)...

L'abandon d'Aperture par Apple, semble improbable à court terme. Mais il pourrait devenir envisageable un jour, s'il se marginalisait davantage ?

On a vu l'histoire se répéter avec des dizaines de petits logiciels excellents, progressivement éliminé par un produit dominant (notamment les fameux Dreamweaver, inDesign, Photoshop, Word, Excel, ect)... Ou réduits à des "petits" produits gratuits ou Open Source. Donc moins pratiques, moins avancés, moins performants (les partisans du logiciel libre s'exprimeront certainement ici, mais malheureusement c'est généralement le cas)...

Ne perdons pas de vue les questions d'échèlle : un logiciel (autant qu'un système de bâillonnette d'objectif, ou une langue vivante) est appelé à s'étioler, puis à disparaitre à moyen terme, s'il n'atteint pas un seuil critique de vitalité, ou un nombre minimal d'utilisateurs (de locuteurs dans le cas d'une langue). Dans le même temps, de nouveaux "petits" pointent leur nez, promis à un grand avenir : mais ceux-là on les reconnait tout de suite, à leur intelligence et à leur côté innovant.

Lors de l'investissement dans un logiciel, ou un système photographique, on évitera de se tromper de cheval, au risque d'y laisser du temps et des plumes (toujours cette logique de survie)... C'est le phénomène (au niveau local), qui contribue globalement à la disparition des systèmes moins prometteurs, (qui ne sont pas obligatoirement les moins performants). Pourquoi apprendre à parler Italien, dans une Europe dominée économiquement par l'Allemagne, ou la langue internationale est désormais l'Anglais ?

C'est ainsi qu'Apple à failli disparaitre entre 97 et 2001... Et pourra disparaitre à nouveau un jour (tué par Google ?), comme des dizaines de géants industriels ont disparu par le passé... Ce n'était que la promesse de jours nouveaux (le développement de MacOSX annoncé dès 97), qui avait permis aux plus fidèles de rester sur Mac et de patienter. Je me rappel la passion avec laquelle j'avais lu le compte rendu du retour de Steve Jobs dans un mensuel Mac (je les achetais tous cheque mois). J'ai tenu bon, mais j'ai dix fois failli passer sur PC.

Autant vous dire que je commence à avoir un peu de recule sur les lois naturelles, qui président à l'évolution des tendances technologiques : ce sont les mêmes lois qui président aux destinées des espèces dans la nature, ou mieux encore : des langues... S'adapter ou disparaitre. Jetez au passage, un oeil sur cet intéressant diagramme de l'évolution des divers Unix (Unix Story).

Mac OS a engendré un mutant : iOS est plus adapté, plus mobile, plus rapide même s'il est moins puissant... Possible qu'il réserve à son ancêtre, le même sort que nous avons réservé à notre lointain cousin Néandertal. Réponse dans 10 ans ?

Par VIBERT | Permalink | Commentaires (31)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef0147e1ac2440970b

Listed below are links to weblogs that reference Rumeur : vers l'abandon du Xserve... et d'autres produits Mac ?:

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM