Drapo_a_menu READ MACANDPHOTO.COM IN ENGLISH

Accès direct :

-> L'Anti Spam typepad posant problème, certains commentaires nécessitent ma validation avant publication (quelques minutes à quelques heures). Merci de vous identifier (ici par exemple) avant de poster, ça facilite les choses. En cas de soucis me contacter.



« Mouvement de Boycott du concours Terre Sauvage | Accueil | L'incroyable Photosmith est disponible et déjà testé ! »

ven. 22 avr 2011

Un mois au Laos avec le Canon EOS 550D - part1/4

Voila quelques mois, Déclic Photo publiait sur une dizaine de pages, mon test terrain complet du Canon EOS 550D au Laos… (à ne pas louper également, le test du Canon EOS 7D au Cambodge). Pour les plus passionnés, la version longue (très longue même), en 4 épisodes :

 


Le Canon EOS 550D est-il davantage qu’une simple mise à jour de ses ancêtres, les EOS 400D, 450D et 500D, invariablement renouvelés tous les 15, ou 18 moins depuis 2006 ? Pour le vérifier, nous l'avons confronté aux pires traitements et à de rudes conditions climatiques, durant un mois de voyage entre la Thaïlande et le Laos en pleine saison des pluies…

Texte et photo : Jean-François Vibert

Rien de tel que les voyages "sac au dos pour évaluer les progrès d’une lignée de reflex. C’est en 2006, que j’avais découvert l’EOS 400D (lointain ancêtre de l’EOS 550D), mais à cette époque je restais attaché aux modèles experts et me méfiais de ce nouveau venu. Trop léger, trop "plastique" et trop peu coûteux pour faire sérieux.

0000_screencopy_JFV_ 2013-03-08 à 01.10.16

Mon point de vue à évolué en 2008, avec l’EOS 450D et son capteur de 12 Mpix (résolution impressionnante à l’époque). C’est à l’occasion d’un périple de 40 jours en Indonésie, que pour la première fois je me suis laissé tenter par l’EOS 450D, en remplacement de mon EOS 40D resté à Paris. Avec sa résolution confortable et une bonne qualité d’image jusqu’à 1600 ISO, le « petit EOS » m’avait bluffé. Il était le premier « ultra léger », capable de rivaliser avec ses contemporains « experts ». A condition toutefois, de le doter d’optiques performantes et d’accepter quelques concessions du côté de la visée, des rafales et des options de personnalisation.

6a00d8341c048f53ef015431e48e7b970c-800wi

Il règne une atmosphère particulière dans les temples bouddhistes, de quoi ébranler les certitudes des plus rationnels d’entre nous… Assaillez-vous dans un coin, jusqu’à ce que l’on oublie votre présence et attendez que le hasard dessine quelque chose, devant vous. Le format RAW est obligatoire pour tenter de capturer les rayons du soleil ardents qui percent l’ombre mystérieuse et les fumées d’encens… Le silence relatif d’un EOS 550D s’avère alors précieux et me fait préférer ce « petit boîtier » à beaucoup de ses grand frères.  -  Données EXIF : 1/320 sec - f/4 - 200 ISO - 24 mm (c’est à dire 38 mm) – EF 24-105 mm f/4 L IS USM.

Aujourd’hui en cette mi 2010, précisément deux ans plus tard et 6 Mpix plus loin : comment son descendant l’EOS 550D se comporte-t-il dans les mêmes conditions ? Quels améliorations lui ont-elles été apportées ? Ses 18 Mpix sont-ils aussi bons que ceux de l’EOS 7D, testé lors d’un mois de reportage au Cambodge en janvier dernier ? Sa fiabilité est-elle sans reproches ?

6a00d8341c048f53ef01538e11acb4970b-800wi 

Et surtout, les fameuses « options de personnalisation » ont-elles suffisamment progressé ? C’est ce que 4500 photos en RAW, quelques « time-lapses » et une centaine de séquences vidéo nous ont permit de vérifier au cours de trois semaines d’aventure entre la Thaïlande et le Laos…

 


Confort de visée : correcte

Après quelques jours dans la trépidante Hong Kong, c’est une pluie battante qui nous accueille à Chiang Raï, province montagneuse du Nord de la Thaïlande, à quelques encablures du Triangle d’Or, ancienne plaque tournante de l’opium entre Laos, Thaïlande, Chine et Birmanie (il en reste toujours quelque chose à en juger par les 4x4 rutilants, aperçus dans certains villages isolés).

_MG_1252_web_800px

Pas d’inquiétude particulière quand à l’humidité ambiante, même si l’EOS 550D n’est pas tropicalisé. Mieux vaut toutefois éviter la douche frontale… Pour autant, l’EOS n’aura pas échappé à quelques goûtes, sans conséquences.  -  Données EXIF : 1/160 sec - f/5,6 - 800 ISO - 24 mm (c’est à dire 38 mm) – EF 24-105 mm f/4 L IS USM.

 

Petite déception : sous ce ciel très lourd, le viseur de l’EOS 550D fait « grise mine ». Bizarre, je n’avais pas ressenti cette impression en 2008 avec l’EOS 450D, pourtant équipé du même viseur « d’entrée de gamme ». Mais il faut dire que j’avais étrenné ce modèle sous le soleil de Bali et que depuis, j’ai eu tout le temps de m’habituer aux viseurs superbes des EOS 7D et 5D Mk2… On s’habitue au luxe ! Il est évident que l’on ne « voit » pas le monde de la même façon dans le cadre d’un reflex à 900 € et dans le viseur 100% d’un reflex expert dépassant les 1500 €. La qualité et le confort de visée contribuent de façon déterminante au plaisir de photographier…

_MG_8397_web_800px

Le viseur de l’EOS 550D ne démérite pas toutefois, rappelons qu’il reste parmi les meilleurs dans cette gamme de prix et qu’il a le mérite d’afficher toutes les infos utiles notamment la sensibilité… A noter que les utilisateurs d’optiques à grande ouverture, seront beaucoup moins gênés par sa luminosité moyenne. Un argument de plus, qui vous poussera à rechercher mieux que le zoom EF-S 18-55 mm 3,5-5,6 IS proposé en kit par Canon (qui de plus, oublie de livrer gratuitement l’indispensable pare-soleil, comme à son habitude). Certes, cet EF-S 18-55 mm ne coûte pas cher, mais les 18 Mpix de l’EOS 550D méritent tellement mieux…

_MG_0023_web_800px

Village isolé du Nord de la Thaïlande, les pluies de l’été ont causé leur lot de désastres, glissements et routes coupées… On apprécie alors de voyager léger : deux sacs à dos (un gros et un petit). Deux objectifs (un 20 mm et un 24-105)  -  Données EXIF : 1/60 sec - f/16 - 400 ISO - 20 mm (c’est à dire 32) – Voigtländer Color-Skopar 20 mm f 3.5 "pancake".



Zoom 18-55 mm du kit : l’EOS 550D mérite mieux…

Si vous achetez un reflex, c’est pour pouvoir choisir l’objectif les plus adapté à vos ambitions (en n’oubliant surtout pas le pare-soleil). Et si vous lisez ce mensuel, c’est que vous êtes prêt à y consacrer quelques heures. Cela vaut le coup pour tirer le meilleur d’un EOS 550D, varier les points de vue et nourrir votre créativité… Certains photographes ne jurent que par les télé, d’autres par les grand angles : rappelez-vous dans tous les cas, que c’est en bousculant vos habitude que vous progresserez.

Pensez au novateur EF-S 15-85 mm 3,5-5,6 IS USM, proposé en kit avec l’EOS 7D. Ce zoom d’un nouveau genre possède un range focal intéressant qui en fait un trans-standard très polyvalent, correspondant à un 24-136 mm. Fort dommage que Canon ne le propose pas en kit avec l’EOS 550D et surtout avec l'EOS 60D.

_MG_3461_web_800px

Ambiance « far ouest » typique dans ce village totalement isolé sur le Mékong entre la Thaïlande et le Laos, au cœur de gorges profondes. Les marins y font une halte obligatoire, peuvent s’y ravitailler et trouver quelque réconfort  -  Données EXIF : 1/160 sec - f/9 - 500 ISO - 20 mm (c’est à dire 32) – Voigtländer Color-Skopar 20 mm f 3.5 "pancake".

 

Pour bénéficier d’une visée plus claire, tournez-vous vers l’EF-S 17-55mm f/2.8 IS USM, plus professionnel… Ou n’importe quel zoom bénéficiant d’une ouverture constante de f/2.8, chez Sigma, Tamron ou Tokina qui proposent des prix attractifs... Rappelons aux débutants, qu’une grande ouverture laisse entrer plus de lumière (repérable par un petit chiffre, par exemple f/2.8). Et qu’une ouverture maximale constante (f/2.8, ou f/3,5), est toujours plus intéressante, qu’une ouverture maximale variant avec la focale (notée ainsi : f/3,5-5,6).

Les passionnés ne doivent pas louper le EF 70-200 mm f/4 L IS USM, qui reste relativement léger et offre des performances exceptionnelles pour son prix… Côté grand angle, Canon propose un EF-S 10-22 mm f3,5-4,5 USM très agréable à utiliser. Sigma propose également des zoom intéressants : par exemple un 8-16 mm f/4,5-5,6 DC au range focal exceptionnel, mais à l’ouverture plus modeste (le viseur plus clair de l’EOS 7D rendra cette ouverture moins pénalisante). Je lui préfère donc le zoom 10-20mm F3,5 EX DC HSM, dont l’ouverture constante correcte (f/3,5), rend la visée plus confortable sur l’EOS 550D...

Mais en voyage, tout est affaire de compromis. Je recommanderais donc de partir avec les objectifs suivants : d’abord le EF-S 15-85 mm 3,5-5,6 IS USM pour sa polyvalence. Ensuite le EF 70-200 mm f/4 L IS USM… Et s’il reste de la place : un zoom grand angle de type EF-S 10-22 mm (ou son équivalent chez Sigma ouvrant à f/3,5). Ou une focale fixe (de votre choix) à grande ouverture.

_MG_5689_web_800px

A une heure en bateau de Luang Prabang, un temple est installé dans cette falaise sacrée qui surplombe le Mékong… J’y ai réalisé un petit time-lapse, avec les bateau et les nuages qui défilent (bientôt visible sur vimeo.com/vibert)  -  Données EXIF : 1/80 sec - f/8 - 100 ISO - 20 mm (c’est à dire 32) – Voigtländer Color-Skopar 20 mm f 3.5 "pancake".



Un écran hors norme : le ratio 3/2 qui fait la différence

Après quelques jours à explorer (sous la pluie), les montagnes du Nord près de la Birmanie, c’est en bateau que nous que traversons la frontière Laotienne et obtenons notre visa Laotien. Depuis Huay Xai, nous débutons une lente descente du Mekong qui nous mène jusqu’à Luang Prabang en deux jours de navigation inoubliables, sur un bateau traditionnel en bois. Les voyages en bateau ont cet avantage de vous laisser tout le temps de prendre des photos et de les consulter…

_MG_6517_web_800px

A ce propos, l’EOS 550D vous en met plein la vue avec un écran au ratio 3/2 qui ne souffre d’aucune concurrence, à l’exception de l’EOS 60D dont l’écran 3/2 orientable se retourne pour une protection parfaite, (on en rêve pour l’EOS 600D).

Ainsi, pour la première fois, un reflex numérique profite d’un écran au ratio 3/2 identique à celui de vos photos (3/2 est le ratio traditionnel des reflex depuis le Leica 1, premier 24x36 commercialisé par Leitz en 1929)… Fini l’habituel ratio 4/3 (plus carré) utilisé depuis les prémisses du cinématographe et conservé jusqu’alors, pour l’unique raison qu’il coûte moins cher à fabriquer (interprétation personnelle qui s’applique aussi aux capteurs 4/3 des compacts).

_MG_0198_web_800px

Il faut avoir utilisé l’EOS 550D à côté d’un autre APN pour prendre la mesure de cette innovation. Incompréhensible qu’il ait fallut attendre dix ans pour ça... Pour la première fois, vous visualisez vos images en profitant de la totalité du million de pixels de l’écran. Sans bandes noires ni informations parasites (la touche DIPS fait apparaître les infos en surimpression)... C’est mieux qu’un écran 16/9, qui affiche des bandes de chaque côté des photos (plutôt adapté à la vidéo).

Par ailleurs, l’écran de l’EOS 550D bénéficie d’un traitement efficace contre les reflets. Par grand soleil il s’avère imperceptiblement plus lisible que ses prédécesseurs (pas au point toutefois, de me faire préférer le mode Live View à la visée reflex). Il serait donc dommage de le gâcher avec un autocollant de protection tout moche : rassurez-vous, les écrans ne se rayent pas si facilement !

_MG_9051_web_800px

Coucher de soleil au dessus de Lung Prabang, on distingue le phare d’un bateau attardé sur le Mékong  -  Données EXIF : 1/40 sec - f/4 - 400 ISO - 65 mm (c’est à dire 104 mm) –EF 24-105 mm f/4 L IS USM.



Construction, taille, poids : le juste équilibre

Toujours pas de tropicalisation dans cette gamme d’EOS, mais je ne considère pas cela comme un « gros problème ». Si une averse tropicale se déclenche (et nous en avons affronté de belles), je m’abrite, ou je sors mon parapluie (j’ai investi 2 euros dans un astucieux « parapluie chapeau » à Hong Kong)... D’ailleurs, ni cet EOS 550D, ni aucuns des précédents reflex que j’ai utilisé en climat tropical ou sur la neige ne m’ont jamais lâché... Evidemment, si l’arrivée de la tropicalisation ne grevait pas le coût de fabrication, elle serait bienvenue. Mais, je ne serais pas prêt à payer un surcoût pour cela : je préfère voir Canon porter ses efforts sur d’autres points (le prix, la résolution, la qualité d’image, le poids)…

Lors de mon dernier voyage au Cambodge en janvier 2011, j’avais emporté un Canon EOS 5D Mk2 et un EOS 7D. Deux boîtiers extraordinairement complémentaires, équipés d’excellents viseurs, ils partagent les mêmes batteries, chargeurs et cartes CF... Mais deux appareils qui pèsent assez lourds une fois rangés dans le même sac à dos, ou pendus chacun à une épaule...

_MG_3243_web_800px

En comparaison, voyager au Laos avec l’EOS 550D fut un soulagement. Tout particulièrement avec le minuscule 20 mm Voigtlander, qui autorise une grande discrétion. Canon aurait peut-être pu miniaturiser l’EOS 550D davantage encore, en vue d’affronter une concurrence de plus en plus légère. Mais pour des mains « standards » comme les miennes, il présente un excellent compromis, poids, confort de visée, compacité et prise en main...

Les habitudes évoluent et nos mains s’habituent années après années à des boîtiers de plus en plus petits, sans que cela s’avère gênant (c’est bel et bien une affaire d’habitude)... Il est probable qu’a l’avenir les reflex de moins de 900 € rétrécissent encore davantage. Mais si cela devait se faire au prix de la suppression de la visée optique traditionnelle, alors cela poserait un cas de conscience à beaucoup d’entre nous (moi le premier). On peut donc considérer la taille de l’EOS 550D comme un seuil psychologique, en dessous duquel il ne faudrait pas beaucoup descendre.     

_MG_4565_web_800px

Ces deux jours de navigation sur le Mékong nous ont fait l’effet d’un « rêve éveillé ». Si vous en avez la possibilité optez pour un « slow boat » de luxe, n’embarquant qu’une dizaine de passager… Les bateaux moins coûteux sont plus pittoresques, mais embarquent jusqu’à 100 personnes, sans oublier les poules, les cochons et le fret... Impossible de s’y déplacer ou de monter sur le toit pour réaliser tranquillement vos photos  -  Données EXIF : 1/40 sec - f/14 - 100 ISO - 20 mm (c’est à dire 32) – Voigtländer Color-Skopar 20 mm f 3.5 "pancake".



 

 


Lire aussi à propos de Canon :

  • Canon S90 et viseur externe, l'astuce qui tue !
  • Deux petits accessoires utiles pour le Canon S90.
  • Test terrain : Canon G10 au Costa Rica (en attendant le G11).

 

 


 

 

 

Par VIBERT dans 00 - COUPS DE COEUR , 75 - TEST : Test de terrain , 80 - APN : Canon | Permalink | Commentaires (26)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef015431e2c4e8970c

Listed below are links to weblogs that reference Un mois au Laos avec le Canon EOS 550D - part1/4:

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM