En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« Week calendar HD iPad, ridiculise le Calendrier Apple | Accueil | Retour aux sources, la voix d'Henri Cartier-Bresson »

dim. 05 juin 2011

La photo décryptée : volcans d'indonésie

Chaque mois dans le mensuel Déclic Photo, je décrypte pour vous une de mes photos et vous livre l'histoire de de sa fabrication... Sans oublier d'évoquer le contexte, "la petite histoire de l'image". De temps à autre je vous proposerais sur cette page une de ces images, parues dans un précédent numéro.

 


Ou, quand, comment, pourquoi

Les volcans d’Indonésie sont un grand classique sur la route des photographes en quête de sensations fortes. J’ai été amené à les visiter en 2008 pour y réaliser des images pour catalogue Terres d’aventures. Après le Mont Batur sur l’île de Bali (pour se mettre en jambe), l’impressionnant Rinjani à Lombock qui nous a demandé 4 jours de trek, c’est le Kawa Ijen sur l’île voisine de java qui nous a probablement offert le spectacle le plus impressionnant.

Avec ses fumeroles imprévisibles, son lac acide vert émeraude et les travailleurs du souffre qui en gravissaient les flancs, tels des Fourmies obstinées et dérisoires… 

_MG_5243_5000px-2_900

 


Le secret de fabrication

Ce que je trouve de fascinant sur les flancs de volcans, ce sont les nuages très épais qui s’échappent de façon imprévisible du cratère et dessinent des ambiances surnaturelles en filtrant la lumière solaire. L’épaisseur des fumeroles dessine des ombres intenses et génère des contrastes inconnus ailleurs dans la nature…

J’ai donc tenté de confronter dans un même cadrage les zones sombres et les zones éclairées : ne photographier que des panaches de fumée n’aurait rien donné d’intéressant... Un ultra grand angle s’imposait donc et le format RAW s’est avéré indispensable pour encaisser les très forts contrastes.

DETAIL_MG_5323_900

 


La planche contact

Les images obtenues après cinq heures passées au fond du cratère du Kawa Injen sont parmi les plus intéressantes que j’ai eu la chance de réaliser. Elles sont assez variées grâce à l’utilisation de deux objectifs antagonistes : un grand angle 16-35 mm et un 70-200 mm. Respectivement montés sur des capteurs full-frame et APS-C.

Pour des raisons de poids j’avais choisi de laisser mon 24-70 mm f/2.8 au refuge. Il ne m’a pas beaucoup manqué finalement, car en intervertissant le 16-35 mm sur le reflex à petit capteur j’obtenais un 25-56 mm assez polyvalent. Il ne subsistait donc qu’un trou minimal entre mes deux objectif : de 56 à 70 mm.

CONTACT__MG_5243_900px

 


Les réglages de l’appareil

Pour ces images il me fallait une profondeur de champs confortable, de façon à sécuriser la netteté des personnages au premier plan, jusqu’à à l’infini. J’ai travaillé en priorité ouverture, à f/18, une valeur rarement employée et légèrement excessive (n’allez pas au delà, le risque de diffraction est important. Il faut généralement se méfier des réglages extrêmes).

 

Du coup la vitesse de 1/50em était à la limite de l’acceptable, d’autant que j’étais essoufflé donc pas très stable. Mais cette vitesse donne un léger flou de mouvement aux gens qui marchent, cela rend l'image assez dynamique, on sent qu'il y a de l'action... Pour mémoire, la profondeur de champs diminue lorsque l’on zoom (au télé) et augmente lorsque l’on diminue la focale (au grand angle). Avec f/18 au 24 mm, j’étais donc largement en sécurité de ce côté là… Et je pouvais oublier de surveiller les questions de mise au point, afin de me concentrer exclusivement sur le sujet et le cadrage.

 


La petite astuce

J’ai utilisé un filtre polarisant afin de renforcer les contrastes de la lumière du matin, ainsi (accessoirement) que pour protéger la lentille de mon objectif. La confrontation entre les travailleurs du souffre au premier plan et le paysage volcanique fait tout l’intérêt de cette série d’image et il n’a pas été très facile de me placer sur le chemin étroit pour obtenir un cadrage idéal.

Rien n’aurait donc été possible sans mon 16-35 mm f/2.8. Comme il était hors de question de changer trop souvent d’objectif au cœur de cette fournaise, j’avais aussi sur l’épaule gauche un second boîtier à petit capteur, équipé d’un 70-200 mm f/2.8.

 


Le développement

Une fois n’est pas coutume j’ai opté pour le Camera Profile « Landscape » dans Lightroom (onglet Etalonnage de l’appareil photo, en bas à droite du Module Développement). Les Camera profile sont une imitations des Picture Style (Canon) et Picture Contrôle (Nikon), que vous réglez habituellement dans votre reflex (qui ne sont pas reconnus par Lightroom).

Par défaut Lightroom et Adobe Camera Raw appliquent un profile « Adobe Standard », qui est polyvalent, assez doux, avec des tons moyens légèrement débouchés (façon D Lighting). Mais ici, je voulais des contrastes beaucoup plus forts avec des bleus et de verts plus saturés...

 


Le détail qui compte

Un photographe doit se lever tôt, pour profiter de la lumière la plus pure. Et c’est encore plus vrai sur les flancs d’un volcan, pour des raisons de sécurité. Attention à vos appareils en vous approchant des fumeroles, car l’acide, le souffre et le cocktail de composants chimiques, sont tout aussi toxiques pour votre matériel que pour vous-même.

Le vent qui tournait, rabattait parfois de façon aléatoire les fumées toxiques sur le chemin nous obligeant à respirer à travers des linges mouillés. On ne s’aventure pas sur les flancs d’un volcan sans un minimum de préparation et les conseils d’un guide sont précieux pour déjouer les colères du monstre…

 


Le matériel

Le boîtier : reflex de 21 Mpix à capteur CMOS Full frame.

L’objectif : zoom 16-35 mm f/2,8 (ouverture max constante à toutes focales).

Les accessoires : filtre polarisant circulaire.

 


Les données de prise de vue :

Mode : Priorité ouverture.

Ouverture : f/18 (mais ici f/11 aurait suffit largement).

Sensibilité : 100 ISO (de façon à conserver le meilleur qualité possible).

Vitesse : 1/50e de seconde (vitesse dangereusement lente dans ces conditions).

Focale pratique : 24 mm (reste en pratique 24 mm, grâce au capteur 24x36).

 

Par VIBERT dans 00 - COUPS DE COEUR , 70 - CONSEIL : photos décryptées | Permalink | Commentaires (22)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef01543252bdad970c

Listed below are links to weblogs that reference La photo décryptée : volcans d'indonésie:

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM