En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« Media Pro, base de donnée photo... (et documentaire) | Accueil | 45 jours en Asie avec le Canon EOS 60D (part 2) »

lun. 27 juin 2011

Picto arrête l'argentique... c'est vraiment la fin !

Nous apprenons aujourd'hui que le célèbre laboratoire professionnel Picto va cesser ses développements argentiques (E6, C41, Noir et blanc)... Mais l'atelier Publimod reprendra le flambeau et le matériel.

Les volumes devenant de plus en plus faibles, la stabilité des développements ne peut plus être assurée dans des conditions économiques suffisantes. C'est bien un signe que l'argentique est vraiment mort, paix à son âme. Plus petit, l'atelier Publimod y trouvera peut-être un modèle économique plus intéressant...

Mais pourquoi donc les Picto,n'en parlent-ils pas dans leur page Actu ? Car il n'y a aucune honte à laisser tomber une technologie dépassée... Personnellement, je ne me plaindrais pas de la fin (inéluctable) de l'argentique. Mais sa survie me me dérange pas non plus bien entendue ;-) Elle m'est juste indifférente.

MAJ : Le DG de Picto vient de poster quelques précisions dans nos commentaires. Je vous les propose ici car c'est important :

" Bonjour à tous, Petite précision importante : nous arrêtons uniquement le développement de films argentiques (E6, C41, Noir et blanc) mais nous continuons les tirages argentiques à partir de fichiers numériques. Le tirage argentique représente le 2/3 de notre activité avec plusieurs dizaines de techniciens opérationnels ! Vous pouvez continuer à nous confier vos fichiers numériques, couleur et N&B, dans nos locaux ou sur le site Picto Online ( http://online.picto.fr ) pour des tirages argentiques. @Myriam, AlainB et tout le monde : nous travaillons actuellement sur ce service de "Tirage pro", il est en ce moment même en tests avec quelques clients. Nous ne manquerons pas de communiquer bientôt sur cette nouvelle offre. N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques ici ou sur notre page Facebook ( facebook.com/picto.fr ) - Philippe Gassmann - DG de Picto "

Il faudrait d'ailleurs conserver trace des procédés anciens, tels que la diapo, les planches contacts, ect... Il ne faudrait pas tout oublier, tout de même ! Par contre je trouve totalement pathétique ce "snobisme" qui consiste à acheter d'occasion un vieil appareil argentique (des années 70 si possible)... pour se "mettre" à l'argentique, comme on se "met" au macramé ou on se "met" à la poterie ! Pure snobisme... Mais le snobisme est un droit, légitime ;-)

L'argentique, j'ai bien connu ! Y revenir, non merci... Me retrouver dans un labo glauque et dans le noir, alors que le monde est si magnifique dehors ! Cerné par de mauvaises odeurs chimiques et des produits ultra polluants, à tenter vaguement d'éclaircir un coin d'image en agitant un bout de carton...

Sr-t-101

Bien entendu, j'ai conservé mon premier Minolta SRT 101, avec lequel j'avais fait mes premier pas (j'étais par chance très jeune)... Relire d'ailleurs l'histoire des reflex Sony, Minolta et Konica Minolta. Mais il trône comme un souvenir nostalgique sur une étagère, à côté d'un FED (variante de Leica fabriqué en Allemagne de l'Est, acheté à Moscou). De là à s'en servir... Là vous rigolez ? Non vraiment cela ne me viendrait vraiment pas à l'idée ! Pas une seconde.

Il est pourtant accompagné d'un exceptionnel MC Rokkor-PF 58 mm f/1.4 et d'un 135 mm f/3,5 (quelques infos sur les objectifs Minolta)... Parfois je jette un oeil dans son viseur, en savourant le bonheur et la chance que j'avais de découvrir la photo dans un viseur aussi fantastique et luxueux : large et lumineux... Des conditions exceptionnelles qui donne envie de faire des images ! Souvent je visais sans déclencher (c'était cher), juste par plaisir de composer.

Vous comprendrez alors mon aversion pour les viseurs électroniques, qui s'interposent entre la réalité et le regard ! Un viseur doit une lucarne ouverte sur le monde extérieur, pas une gène... J'y colle mon oeil le plus près possible, un peu comme s'il voulait passer à travers. Passer dans un autre monde...

Pourtant, j'ai vécu l'arrivée de la photo numérique entre 1999 et 2001 comme une libération ! Moins chère, plus puissante. Et surtout moins encombrante que toutes ces planches de diapos... Imaginez ! Plus de dix ans de production en Fuji Velvia et Provia, qui encombrent toujours une partie de mon bureau ! Dont quelques centaines d'images seulement auront étés scannées...

Scanner est extrêmement long : c'est pour ça que dès 2001 je m'étais dit : plus on passera tôt au numérique, moins on perdra de temps à scanner tout ça. J'avais pourtant commencé à scanner mes meilleures images en 1995 sur un Nikon LS1000. Mais ceci est une autre histoire... Lorsque j'ouvre un RAW de 2001 dans le Lightroom de 2011, j'ai l'impression qu'il a été fait hier matin. Son potentiel est intacte.

Bon, en attendant, que pensez-vous vraiment de l'arrêt des développements argentiques chez Picto ? Etiez-vous clients ?

 

Par VIBERT dans 00 - COUPS DE COEUR , 00 - COUPS DE GUEULE ! , 70 - CONSEIL : Prises de vues | Permalink | Commentaires (52)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef014e896dd32a970d

Listed below are links to weblogs that reference Picto arrête l'argentique... c'est vraiment la fin !:

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM