En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« Le Nikon P7100, relèvera-t-il le gant ? | Accueil | Steve Jobs passe la main »

mer. 24 août 2011

Sony NEX-7 l'hybride tueur de reflex, au prix fort ?

Et si la meilleure nouvelle photographique de la journée (de la semaine), venait finalement de Sony ? Il ne s'agit pas bien entendu de la généralisation du viseur électronique sur les relex expert de la marque (un pari vraiment audacieux), mais plutôt de l'arrivée d'un viseur sur le Sony NEX-7 qui semble très impressionnant avec ses 24 Mpix, un an seulement après le lancement des premiers NEX.

0000_screen_ 2011-08-24 à 15.17.10

0000_screen_ 2011-08-24 à 15.19.27 Avouez, rien qu'à le voir on a envie de l'essayer ! Il ressemble d'ailleurs à l'hybride dont on a souvent revé : un drôle de mixe d'EOS et de G12.. Sauf qu'ici, le capteur est celui d'un reflex APS-C de 24 Mpix. Bref de là à parler d'hybride tueur de reflex, il n'y a qu'un pas...

Que je ne franchirais, qu'après un essai du viseur électronique, en plein midi sous un soleil tropical et sur une durée de plusieurs jours... Ce viseur 100% est le même que celui des Alpha 77 et 65. Il propose 2.359.296 points, c'est à dire 1024 par 768 pixels. A tester et à suivre donc, ne nous embalons pas. C'est mieux qu'avant et le viseur ridicule de l'Alpha 55 (du coup les Olympus et autres Panasonics sont un peu ridiculisés question visée). Mais on est encore très loin de la résolution "native" de votre oeil, imbattable dans un viseur optique... 

 

Reflexions et expérimentations à propos de visée électronique.

Car jusqu'à présent mon expérience de terrain à démontrée que les meilleurs viseurs électronique essayés à l'intérieur, se transformaient en calvaire à l'extrieur ! Certes il ne s'agissait pas de modèles OLED de plus de 2 millions de pixels comme ces nouveaux viseurs Sony (mais de grossiers modèles de 0,48 millions).

Mais ce que l'on ne devine pas avant d'avoir essayé un viseur électronique sous un soleil intense, c'est que la luminosité du viseur n'est jusqu'à présent pas suffisante, par rapport à la luminosité ambiante (le viseur se transforme en trou noir). Le problème n'est donc pas seulement la résolution, mais aussi l'intensité de la luminosité (et sur ce point, on attend d'essayer les viseurs Sony)... Ainsi, en plein jour, le plus sombre des viseurs de reflex d'entrée de gamme, parait bien plus lumineux que le plus lumineux des viseurs électroniques (que j'ai eu la chance d'essayer), qui du coup n'apparaissent être intéressant que par luminosité moyenne ou dans la pénombre (ou ils se justifient plus moins car l'écran redevient lisible).

A ce que j'en ai testé (plein midi soleil tropical), la différence de luminosité entre l'extérieur et le viseur est pénible à supporter et vous oblige à cligner fortement des paupières pour protéger l'oeil de la luminosité extérieur. Alors qu'avec un viseur optique on passe sans se fatiguer de la visée reflex, à la vision normale. Puisqu'il n'y a pas de différence de luminosité, l'oeil n'a pas à faire d'efforts d'adaptation...

Il faudrait donc utiliser ces viseur électroniques avec des oeilletons cahoutchoucs très enveloppants... MAJ, je viens de lire chez DPreview que les journalistes du site ont parfois utilisé leur main pour faire de l'ombre sur le viseur, (ce qui confirme mes impressions avec le viseur Olympus VF-2) :

" One situation in which the EVF loses out to an optical finder is if it's used in bright light with glasses, where there is a much greater difference in intensity between the ambient light and the light coming from the finder. In this particular situation we found ourselves having to cup a hand around the viewfinder. "

Et peut-être les équiper d'un réglage auto de luminosité (qui n'est pas encore au programme à ma connaissance, mais finira par s'imposer). Reste que même ainsi protégé latéralement, à chaque fois que l'on quitte le viseur, l'iris de l'oeil doit fait un effort pour s'adapter à la forte luminosité ambiante... Et inversement, à chaque fois que l'on replonge dans le viseur, l'iris doit s'ouvrir à nouveau pour s'acclimater à la faible intensité lumineuse du viseur. J'ai trouvé ça horriblement fatigant au bout de quelques heures et l'on verra à l'usage, quelles seront les réactions des utilisateurs des Alpha 65 et 77.

En tous cas, pour des raisons de sécurité il est peu probable qu'un jour un viseur électronique soit aussi lumineux qu'une plage de sable blanc, qu'un glacier, ou qu'un champs de neige... Le problème risque donc de rester entier pour les photographes "outdoor". Les testeurs d'APN qui fleurissent sur Internet étant plutôt des "geeks urbains" que des photographes "outdoor", méfiez-vous des leurs avis enthousiastes avant même d'avoir essayé les viseurs en conditions réelles ;-)

Enfin, jusqu'à présent aucun viseur électronique ne permet de viser avec des lunettes de soleil polarisantes (dont un photographe ne peut se passer s'il y a goûté, notamment s'il est adepte du filtre du même nom).

0000_screen_ 2011-08-24 à 15.17.53

En tous cas, ce qui rassure sur le NEX-7, c'est l'apparente abondance de molettes de contrôle. Mais pourquoi pas de molette à l'avant et une autre à l'arrière ? Ce qui semblerait un peu plus logique tout de même et qui permettrait de quasi manipuler les deux en même temps (ce que l'on fait presque sur les reflex avec un peu d'habitude)... Quand au design et à la finition, les deux sont apparement superbes.

Par contre, il y a de quoi s'inquiéter du poids et de l'encombrement de l'ensemble avec des optiques qualitatives... Qu'on en juge par le Zeiss SEL 24 mm f/1.8 proposé 1000 € tout de même. Il mesure 63 x 65,5 mm et pèse 225 gr. Il se transforme un 36 mm (capteur x1,6), c'est à dire pas vraiment un grand angle. Il reste d'ailleurs un gros soucis à régler de ce côté là pour les NEX...

Quand au zoom stabilisé 55-210 f/4,5-6,3 (seulement 300 €), il mesure 63,8 x 108 mm pour 345 gr. Pas un poids léger non plus (équivalent à 82-315 mm).

 

DSLR killer, au prix fort !

Le ticket d'entrée est par contre plutôt très élevé : 1200 € boîtier nu... Ouch c'est très cher tout de même ! Auquel il faudra ajouter les optiques (et pas n'importe lesquelles avec 24 Mpix sous le capot). Alors que 950 € suffisent pour un Nikon D7000... Ne doutons pas que les reflex millieu de gamme (D7000 et EOS 600D) voient leur prix ajustés, si ce NEX-7 connait le succès. Voilà l'autre meilleure nouvelle de la journée !

Il faudra vérifier à quoi correspondent vraiment les rafales théoriquement à 10 images/sec, sont-elles vraiment utilisables en RAW et le suivi AF et Expo sont-il constants ? Si oui, c'est très impressionnant... A noter que le NEX-7 est dépourvu de stabilisation, c'est assez incompréhensible de la part de Sony ! Mais certaines optiques sont stabilisées...

Avec ce NEX-7, Sony aurait donc fini par comprendre que c'est en s'adressant aux experts, avec des modèles hauts de gamme très convainquants, que l'on affirme la réputation d'une marque aux yeux du grand public (ce que font Canon et Nikon depuis quelques décénies). Ce NEX-7 fera donc certainement vendre beaucoup de "petits" NEX, avant même d'être adopté par les experts et les pro...

Ajoutons aussi qu'un modèle NEX-5N de 16 Mpix a fait son apparition (mise à jour du précédent NEX-5).

 

Par VIBERT dans 00 - COUPS DE COEUR , 80 - APN : Sony (Konica Minolta) | Permalink | Commentaires (11)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef015434c6fccc970c

Listed below are links to weblogs that reference Sony NEX-7 l'hybride tueur de reflex, au prix fort ?:

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM