En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« Lightroom ou Aperture ? Ma préférence (à moi)… | Accueil | Bientôt la soucoupe volante pour tous ? »

ven. 08 juin 2007

Un an après : test et reflexions à propos du Sony Alpha 100

Héritiers d’une histoire légendaire depuis 1928, les reflex Konica Minolta nous ont quitté pour renaître sous la griffe Sony. Alors qu’une marque prestigieuse disparaît, d’exceptionnelles perspectives s’ouvrent paradoxalement à la monture Alpha ; Sony produisant maintenant les capteurs et les boîtiers qui vont autour...

Un seul modèle dans la gamme Sony depuis un an... Un peu juste non ?

À l’heure où sont rédigées ces lignes, le Sony Alpha (Sony DSLR-A100 de son vrai nom DSLR = Digital Single Lens Reflex) se sent bien seul dans la gamme Sony. Plus pour longtemps sans doutes puisque l’on attend l’arrivée (d'ici fin 2007 ?) de deux nouveaux boîtiers.

P1c7_f1_soal_2 Mais en attendant la situation est frustrante pour les possesseurs d’optiques en monture A. Surtout lorsque l’on pense à la richesse des offres Canon et Nikon tant sur le marché du neuf que de l’occasion.

Avant d’en arriver à l’Alpha, évoquons rapidement les deux Dynax commercialisés par Konica Minolta durant la période préalable à l’ère Sony :

  • Apparu tardivement en septembre 2004, le Dynax 7D fut le premier reflex digital de Konica Minolta. Face à des concurrents au design lisse, il fait un peu « usine à gaz » avec tous ses boutons (même si c’est un peu affaire de goût).
  • Présenté en juillet 2005, le Dynax 5D était une version plus accessible et plus légère du Dynax 7D. Attention d’ailleurs à ne pas le confondre avec le Canon EOS 5D de 13 megapixels apparu peu de temps après…

Ces deux boîtier offraient déjà l’innovant système de stabilisation d’image (Anti shake, renommé Super SteadyShot par Sony) qui déplace le capteur pour compenser les mouvements du photographe.

P1c7_f2_soalTous deux possédaient un capteur Sony de 6 millions de pixels (qui paraît fort dépassé en 2007), un écran de 2,5 pouces, un autofocus à 9 zones, une cadence de 3 images/sec et une mesure de lumière sur 14 zones…

Ces deux modèles pas faciles à dénicher n’intéresseront éventuellement que les fidèles adeptes de la marque possèdant plusieurs optiques et recherchant un boîtier de secours à prix minimal afin de compléter leur équipement.

Portrait du Sony Alpha : une grande attention portée à l'ergonomie

Le Sony Alpha 100  (qui aurait probablement été siglé Dynax 10D) descend en droite ligne des modèles Dynax 7D et 5D de Konica Minolta. Ce premier reflex Sony respecte la tradition ergonomique héritée de Minolta : un bouton = une fonction. Gadget intéressant pour les débutants, il effectue une pré mise au point dès que vous approchez l’œil du viseur. Tout bien considèré, ce reflex est apparu comme très novateur et donne le ton à toute la nouvelle génération de reflex grand-public, car il dispose de nombreux atouts :

  • P1c7_f5_prisLe système de stabilisation d’image (Super Steadyshot) est intégré au boîtier. Toutes les optiques même les plus modestes en profitent donc. On peut si nécessaire le désactiver grâce à un bouton à l’arrière du boîtier.
  • Sans égaler celle d’un Nikon D80 ou d’un EOS 30D, la prise en main du Sony Alpha n’est pas désagréable. Son autofocus plutôt efficace et discriminant, s’appuie sur neuf collimateurs.
  • Si la cadence de prise de vue (3 images / sec) est standard dans cette gamme de prix, le buffer très généreux permet de photographier en rafales sans aucunes limites jusqu’au remplissage de la carte.
  • Son ergonomie est agréable et fidèle à la philosophie Minolta. L’appareil impose le pilotage de nombreuses fonctions via l’écran arrière qui s’active automatiquement (dispositif Eye-Start). Un système adopté sur la plupart des boîtiers d’entrée de gamme modernes, qui permet de se passer de l’habituel écran LCD monochrome sur le capot. Tous les paramétrages de prise de vue et de réglage de l'image sont accessibles en un seul coup d’œil.
  • P1c7_f3_soalSon verre dépoli Acute Matte (une tradition bien connu sur les reflex Minolta) offre une visée assez claire et contrastée (mais au grossissement modeste). Un atout à ne pas négliger pour conserver le plaisir de photographier (il ne peut toutefois rivaliser avec celui d'un Pentax K10D, Pentaprisme oblige).
  • Plusieurs paramétrages d’image sont disponibles et tous sont configurables (un peu comme les Style d’image Canon). La qualité des images est bonne, du moins jusqu’à 400 ISO. Au-delà, les boîtiers plus récents font mieux, leurs constructeurs ayant eu le temps d’apprivoiser les capteurs de 10 megapixels et de soigner leurs algorithmes…
  • Le boîtier propose une intéressante optimisation des images JPEG qui améliore la restitution des hautes lumières (mode Hi/Lo), atténue les contre-jours (modes DRO et DRO+) et débouche les ombres (Dynamique Range Optimisation). Cela peut éviter aux amateurs de longues opérations de post traitement en RAW sur ordinateur.
  • L’Alpha dispose de l’excellent système flash hérité de Minolta (firme pionnière en ce qui concerne le déclenchement des flash à distance par le flash du boîtier). On peut regretter cependant que sa monture soit toujours propriétaire, ce qui réduit le choix de flash compatibles ou oblige à l’utilisation d’adaptateurs (d’autant que la plupart des marques ont rattrapé leur retard en la matière).
  • Sony (inventeur et promoteur du Memory Stick) a bien été obligé d’adopter le format de carte CF beaucoup plus largement répandu dans le monde des reflex. L’Alpha est aussi livré avec un adaptateur permettant l’utilisation des petites cartes Memory Stick Duo qui équipent par exemple les téléphones Sony Ericson…

Avec toutes ces qualités, le Sony Alpha connut immédiatement un certain succès (ce fut le tube de l’été 2006) et annonça la fin des vacances pour Canon et Nikon qui dominaient ce créneau absolument seuls depuis six longues années…

P1c7_f4_cartToutefois, l’Alpha 100 ne peut être considéré comme Le boîtier parfait dont rêve l’amateur exigeant. D’autant que depuis un an une pléiade de concurrents ont fait monter le niveau général de l’offre d’entrée de gamme. Que peut-on lui reprocher ?

  • Les puristes regretteront le rendu trop flatteur de ses JPEG (lissage et accentuation poussés) et choisiront le format RAW. Le Sony Alpha est à la peine au-delà de 400 ISO, avec un bruit numérique gênant.
  • P1c7_f7_ecra Après avoir goûté à l’écran sur fond blanc d’un Canon EOS 400D, il faut reconnaître que son écran et ses menus sur fond sombre semblent moyennement lisibles. Si l’on s’y fait rapidement, leur logique peut paraître également un tout petit peu moins évidente.
  • Contrairement à Olympus qui a mis au point un système anti-poussière (SSWF) à vibrations haute fréquence, Sony et Pentax utilisent toujours leurs dispositifs de stabilisation d’image pour agiter le capteur et en détacher la poussière. La fréquence est plus basse et l’efficacité (de ce qui ne reste qu’une astuce) n’est pas démontrée (lire cet article concernant l'efficacité des dispositifs anti poussière des reflex et ces articles concernant ce problème en général).
  • Le Sony Alpha est certes compatible avec 16 millions d’optiques A vendus depuis 1985 (lancement du Dynax 7000 AF) mais cela n’intéresse que les passionnés disposant de temps pour chercher les perles rares… Mis à part cela, la gamme optique proposée par Sony est encore un peu hétéroclite et n’égale pas la richesse et la cohérence des gammes Canon et Nikon, dont la plupart des objectifs sont équipés de moteurs autofocus silencieux (Ultrasonic chez Canon, Silent Wave chez Nikon et SSM chez Sony), certains autorisant la retouche manuelle du point.

Sony n’a pas conservé tout l’ancien catalogue Minolta dont les récentes optiques adaptées aux petits capteurs étaient produites par Tamron. Une nouvelle gamme est actuellement en développement et est progressivement disponible à la vente. Heureusement, dès la sortie de l’Alpha, Sony avait annoncé l’arrivée d’une vingtaine d’optiques (incluant des productions Zeiss) afin de compléter l’héritage de la monture de Type A. Les premières livraisons de l’opticien Allemand ont dépassé tous les espoirs des Minoltistes :

  • Les optiques fixes ZA85 mm f/1,4 et ZA135 mm f/1,8 se sont révélés être parmi les meilleurs de leur catégorie. Pour ne rien gâter, leur prix est même inférieur à leurs équivalents Canon et Nikon.
  • Plus récemment, lors de la PMA en mars 2007, Sony a annoncé l’arrivée de cinq nouveaux zoom d’ici 2008. Notamment un 24-70 mm f/2.8 très attendu, un 70-300 mm f/4.5-5.6 plus classique et un zoom au range important : le DT18-250 mm f/3.5-6.3. Voilà qui devrait combler les utilisateurs de l’Alpha et de ses descendants.

Il est intéressant de noter que beaucoup de nouvelles optiques Sony sont annoncées compatibles avec les boîtiers 24x36 mm. Ce qui renforce l’espoir de voir arriver un capteur full-frame ou du moins, se rapprochant du 24x36 mm.

Sony_fullframe2Les deux prototypes de reflex présentés lors de cette PMA ont d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre eu égard au volume imposante du prisme de l’un d’entre eux. Volume qui implique mathématiquement un capteur de taille très supérieur à la taille APS habituelle...

Voilà de quoi rassurer sur l’avenir de la gamme Sony Alpha. Si elles se confirment, ces informations ouvrent même la voie à toutes les spéculations sur l’avenir des gammes Nikon, Pentax ou Samsung et leur évolution possible vers le full-frame (ou une taille proche), Sony étant le fournisseur de capteur attitré de toutes ces marques ! La qualité des reflex numériques (en général) pourrait donc être encore appelée à beaucoup progresser…

Ce qu’il faut retenir : les atouts de la gamme Sony.

Sony poursuit donc le développement de la gamme numérique lancée par Konica Minolta, garantissant une compatibilité ascendante aux optiques Minolta A, au grand soulagement de leurs propriétaires. La marque Alpha qui était déjà utilisé en Asie pour les Dynax est donc généralisée au monde entier. Sony a maintenant l’avantage (comme Canon et Panasonic) de produire elle-même ses capteurs et ses propres boîtiers.

Les Plus :

  • Le système de stabilisation intégré au boîtier, une solution démocratique qui évite l’achat d’optiques coûteuses.
  • Une bonne qualité d’image jusqu’à 400 ISO, servie par une gamme optique en développement.
  • Un prix en baisse et des offres en Kit très accessibles comprenant deux zoom (mais pourquoi tous les constructeurs ne font pas ça ?)
  • Des automatismes intelligents et pratiques pour les débutrants.

Les Moins :

  • Une maîtrise du bruit numérique qui est encore très loin de rivaliser encore avec celle des Nikon et Canon.
  • Une gamme de boîtiers encore embryonnaire mais sans aucun doutes appelée à se développer.
  • Des optiques Zeiss excellentes mais pas encore assez nombreuses pour satisfaire les plus exigeants.
  • Un aspect quelque peu "plastique" du boîtier comparé à quelques uns de ses concurents.

P1c7_f6_soalTous les Minoltistes attendent impatiemment un successeur et des petits frères au boîtier Alpha 100. Car depuis sa présentation les autres constructeurs ne sont pas restés inactifs… Conséquence logique en cette mi 2007 : on trouve le Sony Alpha à des prix modestes, autour de 600 € boîtier nu. Ou en kit avec deux objectifs pour 950 €, (un zoom 18-70 f/3,5-5,6 DT, accompagné d’un zoom 75-300 f/4,5-5,6 SAL).

P1c7_f8_soalSi le Sony Alpha accuse déjà un peu son âge, il faut reconnaître qu’il bénéficie d’une gamme optique en développement et pleine de promesses, Sony affichant de grandes ambitions sur le long terme, ce qui est rassurant...

Rappelons que pour quelqu’un qui aime vraiment la photo, choisir un reflex c’est souvent s’engager avec une marque pour de nombreuses années. Au moment du choix, il convient donc de prendre en compte la gamme optique disponible, dans laquelle on pourrait désirer investir plus tard…

  • Date de présentation : 5 juin 2006.
  • Décryptage : Entrée de gamme très bien équipée.
  • Autofocus : 9 zones.
  • Système anti-poussière : Oui.
  • Mode Scènes (programme résultat) : Oui.
  • Coef multiplicateur de focale : x1,5 (votre 50 mm devient un 75).
  • Taille du capteur : 10 MP.
  • Taille des images : 3872 x 2592 pixels.
  • Vitesse max : 3 im/s sur un nombre illimité de JPEG.
  • Vitesse max : 3 im/s sur un nombre illimité de RAW.
  • Taille de l’écran : 2,5 pouces.
  • Définition écran : 230 000 pixels.
  • Poids (avec batterie) : 660 g.

Quels flashs pour les reflex numériques Konica Minolta et Sony ?

Les flashs Konica Minolta HS-D et Sony HVL récents offrent la synchronisation haute vitesse qui est indispensable pour travailler en sport, en « fill-in » en plein jour ou à haute sensibilité. Ils supportent le multi flash auto-TTL sans fil (flash esclave), piloté par les flash embarqués des boîtiers (flash maître).

Hvlf56am_im Ils proposent la mesure de la distance au sujet à condition d’utiliser un objectif équipé d’une puce ADI (Advanced Distance Intégration). Cette fonctionnalité permet d’éviter des surexpositions sur les portraits ainsi que des erreurs de mesure avec des sujets réfléchissants. Ils sont 100% compatibles avec les Dynax 7D, 5D et Alpha.

  • Le Sony HLV-F56AM de nbre guide 56 est un clone du Konica Minolta 5600 HS-D. Il coûte entre 370 et 450 €.
  • Le Sony HLV-F36AM de nbre guide 36 est équivalent au Konica Minolta 3600 HS-D. On le trouve entre 200 et 270 €.

Signalons également le modèle discontinué Konica Minolta 2500 D, un flash d’entrée de gamme de nombre guide 25, lui aussi compatible ADI. Il existait dans la gamme Konica Minolta deux flash macro : le 1200 annulaire et le 2400 à double tête, pour l’instant absents de la gamme Sony.

À noter que les flashs Minolta HS plus anciens ne prennent pas en compte la distance du sujet, mais offrent la synchronisation haute vitesse et le support du multi flash auto-TTL sans fil, piloté par les flash embarqués des boîtiers.

Par VIBERT dans 80 - APN : Sony (Konica Minolta) | Permalink | Commentaires (25)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef00df3521ec3f8834

Listed below are links to weblogs that reference Un an après : test et reflexions à propos du Sony Alpha 100:

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM